Le secteur du web-to-print, réplique de la vague Internet des années 90 ?

Tiens, ce matin, mon agrégateur me signale encore le rachat d'une société par une autre dans le domaine du Web-to-print. Cette fois-ci, c'est Printable (USA) qui rachète Directype, un fournisseur de solution de personnalisation d'images.

Je m'en suis fait l'écho à plusieurs reprises dans ce blog : l'heure est aux fusions, rachats et acquisitions.
Résumons-nous un peu. Depuis le début de l'année :
Si ça ça ressemble pas aux grandes manœuvres, ou au mercato…

En fait, ça me rappelle les années 1998-1999. A l'époque, il ne se passait pas une semaine sans qu'un projet totalement innovant ne fasse son apparition, aux quatre coins du web. Plein de jeunes pousses, mais aussi, des éditeurs historiques qui se lançaient dans l'aventure.

Puis petit à petit, le marché s'est en quelque sorte "régulé", les projets les plus intéressants ont fusionnés ou se sont rapprochés d'autres entreprises pour unir leurs forces et devenir des mastodontes dans leurs secteurs.
J'ai le sentiment aujourd'hui que c'est ce qui se produit dans le domaine du web-to-print, au sens large : la nébuleuse de services en ligne commence à se structurer, les business-models s'affinent au fur et à mesure que la clientèle comprend l'intérêt de ces offres, et les entreprises passent des accords ou rachètent d'autres structures pour étoffer leur gamme de services.

A suivre de près donc…

Dans un autre registre, je vous invite à voir une vidéo très sympathique sur Niuu, un concept d'outre-Rhin de journal papier personnalisé : il s'agit d'un agrégateur "print".
Pour info, IT Enquirer nous apprend que cette solution est motorisée par Quark Xpress Server.


Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud