Se regrouper : la planche de salut de l'imprimerie française ?

© www.charlesmarionrussel.org

A l'époque de la conquête de l’Ouest, les pionniers qui traversaient les grandes prairies se regroupaient en convois de chariots pour mieux résister aux attaques des indiens.
L'union faisant la force, les pionniers ont ainsi réussi à être mobile tout en organisant leur défense, alors qu'individuellement, ils n'étaient qu'une cible facile.

Ces chariots blancs me font penser aux imprimeurs aujourd'hui. Face :
  • aux clients qui sont de plus en plus agressifs, de plus en plus exigeants, et de moins en moins patients,
  • aux brokers en tous genres,
  • aux guerres des prix confraternelles,
  • aux menaces-venus-du-web
  • aux exigences de délais
... les petits chariots qui traversaient tous seuls les grandes prairies se sont finalement dits que ce serait peut-être bien de se regrouper.
Des structures qui se complètent se réunissent, elles créent des groupements et grâce à cette mise en commun de leurs ressources, elles se dotent de moyens qu'elles n'auraient jamais pu envisager individuellement :
  • équipes commerciales,
  • services de web-to-print
  • catalogues
  • marketing 
On disait l'imprimerie moribonde... Je ne le crois pas. Comme je l'ai déjà évoqué, je pense plutôt que nous sommes dans une phase de transition. L'imprimeur va passer, j'en suis sûr, du stade de simple fournisseur sans valeur ajoutée, à celui d'éditeur de contenus “multi-canaux”.

Pour preuve de cette mutation, voici la liste non-exhaustive des groupements qui font leur apparition au cours des 20 derniers mois :

Hihaaaaaa !

Commentaires

Articles les plus consultés

Infographie : quelle est la meilleure plateforme pour gérer ses réseaux sociaux (et ceux de ses clients) ?

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]