jeudi 30 décembre 2010

2010 : quel bilan en web-to-print ?

L'année 2010 touche à sa fin. Quel bilan en tirer dans le domaine du web-to-print et des secteurs connexes ?
A titre personnel, je distingue cinq tendances majeures :

  1. l'iPAD : incontestablement, l'objet de l'année. Au-delà de l'adulation, il faut reconnaître que le nouveau bébé de Steve Jobs a enfin donné une image sexy à la publication multicanal. Avec l'avènement de l'iPad et de ses succédanés, chaque journal, chaque magazine, chaque service marketing prend enfin conscience de la nécessité d'adresser tous les canaux disponibles. La simplicité désarmante de l'iPad ouvre de nouveaux espoirs pour la presse écrite, et c'est tout le secteur de la publication et des plateformes éditoriales qui est chamboulé. De grands éditeurs se sont rués sur l'aubaine, Woodwing en tête. Adobe et Quark ont suivi cette tendance en proposant de nouveaux outils et en réorientant leur stratégie. Et des nouveaux venus, issus d'autres secteurs, viennent bousculer les acteurs en place : je pense notamment aux montpelliérains d'Aquafadas. En 2011, la vague des tablettes va continuer de déferler : parallèlement, les modèles économiques dans la presse écrite vont se stabiliser tandis que les usages vont se démocratiser. Je pense que les éditeurs d'offres de publication multi-canal vont affiner leur offre et améliorer leurs gammes de solutions cross-media, des rapprochements stratégiques voire des fusions étant à prévoir.
  2. l'automarketing (DoItYourself Marketing) : apparu courant 2009 aux Etats-Unis, le DIY Marketing consiste à proposer des services web qui permettent à Monsieur-Tout-Le-Monde de réaliser ses propres supports de communication, en totale autonomie. Bibliothèques de modèles prêts à l'emploi, interface de personnalisation, système de commande en ligne des tirages papier, ces services web se sont multipliés courant 2010, et leur usage commence à se banaliser. Dans le courant de l'année qui vient de s'écouler, nous avons ainsi pu découvrir Madmagz (qui souffle sa première bougie) pour la publication de magazines, Project Rome chez Adobe, même s'il s'agit d'un projet mort-né et bien sûr, Expresso The Marketing Boutique, mon petit bébé signé Wedia ;-) Je sais déjà, pour l'avoir déjà évoqué, que l'irlandais Jerry Kennelly prépare un service appelé Tweak pour le début de l'année. Et d'autres ne manqueront pas de suivre. Même si Vistaprint avait déjà initié ce concept, l'automarketing (équivalent français du DIYMarketing) donne un second souffle au web-to-print, le faisant sortir du usage élitiste et réservé aux professionnels de la communication pour offrir son potentiel au grand public.
  3. le duo magique web-to-print + impression numérique : pendant de nombreuses années, le web-to-print a été handicapé par les technologies d'impression. Je m'explique : la grande majorité des clients attirés par les bénéfices procurés par le web-to-print (immédiateté, autonomie, prêt-à-l'emploi, forte personnalisation) recherchent avant tout de petits tirages, quitte à les multiplier en modifiant quelques éléments pour personnaliser au maximum les supports en fonction de l'audience. Jusqu'à présent, les technologies d'impression numérique n'étaient pas matures, en termes de qualité d'impression, de formats et de taux d'équipement chez les imprimeurs ; parallèlement, les procédés traditionnels tels que l'offset ne sont tout simplement pas adaptés à la demande résultante du web-to-print. Aujourd'hui, les progrès fantastiques réalisés dans le domaine de l'impression numérique permettent de réaliser de très courts tirages, avec un rendu équivalent voire supérieur à l'offset, pour un coût très intéressant et dans des délais très réduits. La combinaison web-to-print + impression numérique prend désormais tout son sens, et beaucoup d'imprimeurs, grands comme petits y voient une planche de salut inespérée.
  4. le SaaS : Cloud Computing, SaaS... la mise à disposition de technologies sophistiquées sous forme d'abonnement à un service en ligne continue de prendre de l'ampleur en 2010. Initiée plusieurs années auparavant, le SaaS se démocratise, séduisant de plus en plus d'utilisateurs. Maîtrise des investissements, diminution des risques, externalisation des infrastructures, accession à de nouveaux services, le SaaS présente beaucoup d'avantages. Dans le domaine du web-to-print et des plateformes éditoriales, de plus en plus d'éditeurs réorientent leur offre pour proposer de plus en plus de services en mode SaaS, à la demande de leurs clients. La preuve, la version 5.1 du logiciel Adobe Scene 7, optimisée pour un usage en mode SaaS.
  5. la revanche de l'imprimeur : je ne vais pas répéter les multiples posts que j'ai consacré à ce sujet, mais je pense que l'année passée a été marquée par un réveil des imprimeurs. Longtemps délaissés et méprisés, les imprimeurs semblaient K.O. debout depuis plusieurs années, condamnés à subir les affres d'un marché particulièrement mouvant. Mais depuis plusieurs mois, les imprimeurs réagissent : ils se fédèrent, se regroupent pour associer leurs forces. Ils se dotent d'outils performants pour améliorer leur relation avec leurs clients, ils communiquent et là aussi, l'iPad leur offre de nouvelles perspectives. Je pense que l'on assiste à une révolution, l'imprimeur cessant de vendre du papier pour - enfin - vendre des services. Toute une palette de services, de l'impression tous-supports à la publication multicanal.
Sur ces conclusions, j'en profite pour vous réitérer par avance tous mes meilleurs voeux pour l'année qui s'annonce !

mercredi 29 décembre 2010

Web-to-print en mode e-Commerce : la redoutable association Zetaprints + Magento


Depuis quelques temps, sur les sites de missions pour freelances,  je vois surgir de nombreuses demandes concernant l'adjonction de capacités web-to-print à la plateforme de e-commerce Magento. Des imprimeurs, des agences de marketing ou d'autres professionnels de la communication cherchent à coupler une solution de web-to-print à une boutique en ligne motorisée par Magento. Zetaprints, éditeur américain d'une solution de web-to-print, propose une passerelle entre ces deux mondes, via une API qui fait même l'objet d'une page sur Google Code.

Le coût est assez attractif, et la puissance de Magento permet d'envisager des fonctionnalités de e-commerce particulièrement intéressantes. Reste à savoir si l'offre de Zetaprints tient ses promesses en matière d'ergonomie et de capacités de personnalisation de documents.

Quoi qu'il en soit, ce type d'association me conforte dans l'idée que 2011 sera l'année du DIY marketing !

mardi 28 décembre 2010

PageOnDemand.com adhère à la FEVAD, la Fédération du E-commerce et de la Vente À Distance

(communiqué de presse) - Paris, le 27 décembre 2010 – PageOnDemand.com, spécialiste de solutions multicanal dédiées à la réalisation de catalogues imprimés, online et mobile, poursuit son développement et adhère à la FEVAD, Fédération du E-commerce et de la Vente À Distance.

L’Acteur incontournable des solutions multicanal…

Depuis sa naissance en 2006 de par la rencontre de trois professionnels de la gestion de catalogues, PageOnDemand.com a convaincu plus de 2 000 utilisateurs et contribué à la création de 3 500 catalogues via sa plateforme PAGE-ON-DEMAND®.

La création, entre autre, d’une plateforme collaborative qui ne requiert aucune compétence technique ni aucun investissement a donc vu le jour. Ainsi, la standardisation des processus métier et la déclinaison rapide des catalogues dans toutes les langues et sur tous les supports sont désormais possibles.

… devient membre de la principale fédération de vente à distance de France

Créée en 1957, la FEVAD regroupe aujourd’hui plus de 470 entreprises et près de 700 sites Internet, dans le domaine de la vente aux particuliers, de la vente aux professionnels, ainsi que de la vente entre internautes. Sa mission est de fédérer, représenter et accompagner les entreprises et de promouvoir le développement du secteur.

L’adhésion de PageOnDemand.com à la FEVAD va lui permettre de bénéficier de l’image de cette fédération, via ses prises de parole, son poids économique mais aussi de disposer d’une représentation juridique.

CONTACT PRESSE

AGENCE AUVRAY & ASSOCIÉS
Jean-Michel MARMILLON / Sandrine AUVRAY
97, bd Malesherbes - 75008 PARIS
Tél. : 01 58 22 21 15 – Fax : 01 42 93 08 01
agence@auvray-associes.com

vendredi 17 décembre 2010

Bonnes fêtes de fin d'année

©http://pochettepourrie.canalblog.com/


Ce soir, je coupe mon téléphone, mon netbook et mon Mac, car c'est la trêve des confiseurs. Donc silence radio pendant au moins 15 jours, le temps de digérer les fêtes.
Je vous souhaite donc à toutes et à tous de passer de bons moments en familles, et j'en profite d'ores et déjà pour vous adresser mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour l'année qui s'annonce.

Ludovic

P.S. : cette magnifique illustration est tirée du site “Une pochette pourrie par jour”, mon cadeau qui ravira toutes celles et ceux qui ont connu l'époque des vynils et des mange-disques. Il y a de vraies pépites et des visuels tout à fait improbables.

Se regrouper : la planche de salut de l'imprimerie française ?

© www.charlesmarionrussel.org

A l'époque de la conquête de l’Ouest, les pionniers qui traversaient les grandes prairies se regroupaient en convois de chariots pour mieux résister aux attaques des indiens.
L'union faisant la force, les pionniers ont ainsi réussi à être mobile tout en organisant leur défense, alors qu'individuellement, ils n'étaient qu'une cible facile.

Ces chariots blancs me font penser aux imprimeurs aujourd'hui. Face :
  • aux clients qui sont de plus en plus agressifs, de plus en plus exigeants, et de moins en moins patients,
  • aux brokers en tous genres,
  • aux guerres des prix confraternelles,
  • aux menaces-venus-du-web
  • aux exigences de délais
... les petits chariots qui traversaient tous seuls les grandes prairies se sont finalement dits que ce serait peut-être bien de se regrouper.
Des structures qui se complètent se réunissent, elles créent des groupements et grâce à cette mise en commun de leurs ressources, elles se dotent de moyens qu'elles n'auraient jamais pu envisager individuellement :
  • équipes commerciales,
  • services de web-to-print
  • catalogues
  • marketing 
On disait l'imprimerie moribonde... Je ne le crois pas. Comme je l'ai déjà évoqué, je pense plutôt que nous sommes dans une phase de transition. L'imprimeur va passer, j'en suis sûr, du stade de simple fournisseur sans valeur ajoutée, à celui d'éditeur de contenus “multi-canaux”.

Pour preuve de cette mutation, voici la liste non-exhaustive des groupements qui font leur apparition au cours des 20 derniers mois :

Hihaaaaaa !

jeudi 16 décembre 2010

Automatisez votre flux de production graphique... pour pas un rond !

Que l'on travaille en agence, dans un service marketing ou chez un imprimeur, il n'est pas rare de s'interroger sur les manières d'automatiser certains processus. Tout bon graphiste qui se respecte aura forcément à un moment donné ou à un autre creusé les scripts au sein de Photoshop, Indesign ou Illustrator. Ils permettent de gagner un temps fou, surtout s'ils sont estampillés Scriptopedia ;-)
Mais dès qu'il s'agit de manipuler des fichiers en dehors des applications, de surveiller automatiquement des dossiers, d'envoyer des fichiers vers un FTP, c'est une autre paire de manches : il faut utiliser des logiciels tels que Enfocus LightSwitch, Dalim Twist ou Trueflow de Screen...

Ce sont des solutions très puissantes, mais hors de portée de la bourse du freelance ou du petit studio indépendant.

Et là, je dis "ho, ho, ho, c'est Noël les enfants". 


Webproof, éditeur du service web de révision en ligne éponyme, vous offre gratuitement, je dis bien gratuitement, FreeWebFlow.



Il ne s'agit pas d'une offre limitée dans la durée. Non, non, ils offrent ce logiciel qui permet de déclencher des automates pour réaliser bon nombre de tâches fastidieuses qui polluent le quotidien des graphistes :

  • scruter des dossiers locaux ou distants, y compris sur des serveurs FTP (hot folders)
  • déplacer le contenu de dossiers vers d'autres dossier,
  • renommer des fichiers,
  • décomposer un fichier PDF multipages en plusieurs fichiers mono-pages (extraction)
  • compresser un dossier dans un fichier zip, et inversement (décompression)
  • convertir automatiquement des fichiers EPS, PS et autres en fichiers PDF en utilisant différents profils de Distiller,
  • recevoir des alertes e-mail sur certaines opérations
  • piloter des scripts de Photoshop, Switch et autres applications...
Bref, un véritable couteau suisse, aux possibilités incroyables pour peu que vous lui consacriez du temps.

Allez, je ne vous en dis pas plus : pour télécharger gratuitement FreeWebFlow (sous Windows uniquement), c'est par ici : http://www.freewebflow.com/

mercredi 15 décembre 2010

Gestaprint : les nouveaux relais de croissance et solutions de Marketing Direct

Je relaye dans ce blog un billet paru sur le blog de Gestaprint.fr et qui présente la nouvelle offre web-to-print de cette société. Pour info, Gestaprint est l'illustration parfaite de la mutation qu'est en train de connaître l'imprimerie : il s'agit d'un pôle de compétitivité pré-presse / presse / façonnage qui regroupe plusieurs entreprises. L'union faisant la force, ce réseau permet de doter ses membres de solutions innovantes de print management et de web-to-print.

Pour plus d'information, je vous invite à consulter leur site et leur blog.
Voici le billet paru le 14 décembre sur le blog de Gestaprint :

Le Print n'est pas mort et les différents modèles économiques du Web marketing ne satisfont pas toujours les attentes des entreprises qui recherchent plus que jamais des solutions de communication personnalisées, réactives, originales et performantes en terme de coût.
Contrainte de chercher des relais de croissance notamment dans des secteurs très concurrencés, des services aux particuliers, l'entreprise abandonne peu à peu le traditionnel modèle de la communication de masse non adressée, pour se démarquer par des solutions de marketing direct en Web to Print et Print Management ultra personnalisée.



Le Graphiste, interprète des idées et artiste des temps modernes, s'impose plus que jamais comme l'interface indispensable en le client annonceur et l'imprimeur fournisseur de solutions d'impression, de logistique et de publipostage personnalisée.

GESTAPRINT met à disposition un ensemble de prestations au service des créatifs (agence- studio – free lance) pour renforcer leur offre client.

Grâce à notre système de commande Web to Print, vos clients peuvent dorénavant gérer les documents et imprimés que vous leur créez. Les personnaliser et enregistrer leurs travaux à données variables directement par internet.

Notre savoir-faire compléter d'un parc machines de dernière technologie, nous permettent de pouvoir répondre à toute demande de mailing, routage et impression de différents documents (dépliant, lettre information, brochure, carnet promotionnel...) personnalisés.

A la demande et en quelques minutes, organisez une campagne de prospection ou de fidélisation efficace en France ou en Europe, ciblée et personnalisée, à partir de votre navigateur internet.

Nos logiciels de champs variables et nos serveurs de gestion de banque de données autorisent la personnalisation de données numériques et d'images, composantes de vos documents, avec la meilleure réactivité.

Chaque page peut être adaptée à différents lecteurs, pour une même opération.



Vos documents sont immédiatement conditionnés et mis sous plis sur le site de production, affranchis puis expédiés directement à l'adresse de chaque destinataire que vous indiquez.

Le tout sans le moindre intermédiaire.

Plus d'aller retour à l'imprimerie, Amélie, Brunoh, Paul et les autres peuvent dorénavant composer leurs flyers, leurs invitations, leurs brochures, ou leurs styckers depuis leur bureau, la plage, le jardin ou même leur lit.

Vous souhaitez bénéficier de nos solutions personnalisées et les proposer à vos clients, intégrer le collectif affilié.

Rendez-vous sur notre site!

Atex launches universal ad server integration



communiqué de presse - press release

“15 December 2010 - Reading, UK— Atex announces the release of Ad Server Integration (ASI), a new Atex Advertising module that streamlines the entire online advertising workflow for media companies. Atex ASI integrates with all major ad serving systems including Dart For Publishers (DFP), Yahoo APT, Open AdStream (OAS) and BLOOM AdGear, to give media companies one source to access customer, billing, order entry, and statistical information.

Atex ASI synchronizes information between ad serving platforms and the Atex Advertising system. This allows salespeople to spend more time designing effective multi-channel campaigns and less time entering orders into multiple systems. This translates into increased efficiency and greater accuracy to help increase the bottom line for publishers. Full end-to-end integration also provides the choice of workflows and powerful built-in administration tools make it easier to set up and synchronize campaign, targeting and delivery channel entities.

Advertising salespeople will appreciate how Atex ASI allows the sharing of timely and accurate statistics with their customers. Gone are the days when ad campaign performance cannot be analyzed until after a campaign has finished. Atex ASI tracks the effectiveness of each banner ad while the campaign is running, so underperforming ads can be corrected earlier in the process, which leads to greater customer service and satisfaction.

Having all order-entry in the same system allows media companies to bundle online campaigns with print, online and broadcast ads. With Atex ASI, media companies can become the hub of the multichannel advertising engine. Advertisers can determine what audiences they want to reach, and what media combination will be most successful.
Atex ASI gives publishers complete control of the ad serving process, from customer relationship management to booking and billing,” said Lars Jiborn, Atex Advertising Global Product Manager. “With the ASI module in our product portfolio, we are reinforcing the Atex position as a one-stop-shop for all print and digital ad campaigns, including emerging channels like Facebook, Twitter, and mobile media platforms.”


Source : http://www.atex.com/news-events/press-releases/atex-launches-universal-ad-server-integration-1.2062?source=homepagenews

mardi 14 décembre 2010

The Sunday Times Debuts on the iPad Using WoodWing´s Digital Magazine Tools

(communiqué de presse - press release)


The iPad app of Britain’s best-selling quality newspaper offers a number of innovative features and compelling content.





ZAANDAM, The Netherlands (December 13, 2010) – WoodWing Software, a leading international supplier of cross-media publishing solutions and an innovation leader in the tablet publishing market, announced today that The Sunday Times is creating its feature-rich weekly iPad editions using WoodWing’s Digital Magazine Tools.

The Sunday Times is Britain’s biggest and best-selling quality newspaper. Its iPad edition not only offers all 12 sections and the full content of the printed newspaper; it has also been extensively enriched with videos, images, interactive graphics and tables, shopping options and much more, leveraging the features available in WoodWing’s Digital Magazine Tools. The Sunday Times provides different layouts for landscape and portrait mode.

Section-based download ensures comfortable handling of rich content
One of the key features of the app is that readers can download the newspaper section by section. The section page displays a virtual newsstand of all available sections, allowing readers to download the content of their interest. Using the new progressive download functionality provided by WoodWing´s Digital Magazine Tools, users can start reading almost instantly, while the download of the rest of the section continues in the background. Each section has its own individual cover, table of contents and page viewer.

John Witherow, editor of The Sunday Times, said, “This is the first time a multi-section newspaper has put everything onto an app, and lots of video and graphics bring The Sunday Times to life. We are proud to deliver a really beautiful reading experience for the iPad.”

The iPad editions of The Sunday Times include three very attractive magazines and a convenient radio and TV guide. Innovative navigation features like the headline scanner on the cover pages of news sections and the map-based access to worldwide news stories have been implemented. Readers can also contact the editors to comment on stories.

Granular purchasing options including subscription
The iPad editions of The Sunday Times are complimentary with the digital subscription of £2 per week, which includes access to The Times iPad Edition and Web sites (thetimes.co.uk, thesundaytimes.co.uk). It is also complimentary with a seven-day newspaper subscription. In addition, readers can purchase individual editions from within the app for £1.79.

“Media Systems has been proud to offer our expertise to help bring this project to fruition,” said Paul Driscoll, Publishing Director at Media Systems Ltd, one of WoodWing´s Gold Authorized Solution Partners in the UK. “The mixture of superb WoodWing functionality, Media Systems’ technical expertise and the imagination of the Sunday Times design team has resulted in a stunning and innovative app, one that we are delighted to help News International to launch.”

“The Sunday Times is an impressive example of how publishers can leverage their media brands to offer their readers extremely rich content in a compelling way,” said Erik Schut, President of WoodWing Software. “The teams at The Sunday Times and our partner Media Systems did a great job – reading The Sunday Times on the iPad is a stunning media experience that will easily keep you engaged all Sunday long.”

100+ Apps, 1,000+ iPad editions
The number of apps created with WoodWing´s Digital Magazine Tools recently passed the century mark, with more than 100 publications now using the tools. Furthermore, publishers worldwide have produced over 1,000 digital issues, making the WoodWing Digital Magazine Tools the most popular tablet publishing solution on the market today.

Currently, about 25 publications per month are brought to the iPad using WoodWing´s solution. WoodWing offers a continuously updated list of iPad apps created with its Digital Magazine Tools at www.woodwing.com/en/digital-magazine/ipad-gallery. As a result of the large number of tablet publications already created with WoodWing´s Digital Magazine Tools, WoodWing´s Authorized Solution Partners worldwide have become tablet publishing experts.



About Media Systems
Since 1993, Media Systems has operated as an independent software specialist providing integrated solutions to the publishing industry. Media Systems is a WoodWing Gold partner and excels in providing, installing and customizing WoodWing’s Content Management solutions for multi-channel publishing. Media Systems also supplies cutting-edge sales, production and financial systems to the UK Publishing industry and has a customer base spanning the UK, Ireland and South Africa. The core management team has over 200 man-years experience in the publishing and computing industry and is well-equipped to provide the quality, cost-justified business solutions demanded by the industry. More information is available on the Web at www.mediasystems.co.uk.

About WoodWing

WoodWing Software, with 90 employees, was founded in 2000 and is headquartered in The Netherlands. WoodWing creates the most progressive solutions available on the market for the production of print, online and tablet publications. Rapid growth worldwide and success across the full spectrum of small to large publishers demonstrate that WoodWing markets the best tools for the best price. WoodWing's customers include renowned magazine, newspaper and book publishers, as well as communication agencies and corporate customers.

WoodWing Software is located in Zaandam, The Netherlands, and has regional sales companies for Europe, the USA, Asia-Pacific and Latin America. Customers are served through select partners. More information is available on the Web at www.woodwing.com.
 WoodWing is on Twitter at http://twitter.com/woodwingsoft.


Press contact
Stefan Horst

PR Manager WoodWing Software

T: 0049-151-12 72 63 62
E: sho@woodwing.com
T: http://twitter.com/SHorst_WW

lundi 13 décembre 2010

Améliorer son quotidien de graphiste (2/2) : REVIEW PAD

Généralement, un graphiste travaille pour et avec des clients. Si si, je vous promets. Autrement, ça s'appelle un artiste. Donc le graphiste échange avec des gens de la vraie vie, de l'autre côté du Mac.
Des clients, des donneurs d'ordre, des chefs-de-service-qui-doivent-valider-avant-que-ça-parte, des assistant(e)s de direction overbooké(e)s, des ingénieurs-qui-doivent-donner-des-specs-mais-qui-savent-pas-écrire-sans-faire-3-fautes-par-mot, des rédacteurs speedés, bref, la faune et la flore habituelle du monde de la communication.

Pour l'échange d'information, les plus anciens auront connu les disques SyQuest transportés à travers les rues par des coursiers accros au Joe Bar Team. Puis Internet est arrivé, et Numeris a commencé à changer la donne. Les échanges de fichiers se sont démocratisés.
Et puis l'ADSL a déboulé, la quantité d'e-mails reçus a explosé au point qu'aujourd'hui, plus personne ne prend la peine de relire ou de valider des informations avant de les transmettre. On balance, et si on s'est planté, on enverra un second mail. Puis un troisième, un quatrième, un cinquième, jusqu'à ce que mort s'en suive.

De l'autre côté du Mac, le graphiste se fait bombarder d'informations. Et comme il ou elle est d'un naturel taquin, il prend un grand plaisir à renvoyer des fichiers PDF de 5 Mo à ses clients pour leur pourrir leur boîte mail. Sauf que les clients vont le lui renvoyer avec 1 - des annotations s'ils savent utiliser Acrobat Pro 2- plus probable, des consignes en vrac dans un mail. Enfin plutôt 10 mails.
Et là, logiquement, c'est la dépression nerveuse qui guette.

Je dis stop ! Il est temps d'inculquer de bonnes méthodes à vos clients. Eduquez-les.
Et simplifiez-vous la vie.

© Review Pad


Je vais vous présenter un service web génial : ReviewPad.
Il s'agit d'un site web qui vous permet de créer des projets dans lesquels vous allez charger un ou plusieurs fichiers (image JPEG, fichier PDF, Illustrator, Photoshop, Powerpoint...).
Une fois chargé(s), vous allez pouvoir partager ces fichiers avec vos clients :

  • qui vont pouvoir les annoter en ligne, pour vous faire part de leurs commentaires,
  • qui vont pouvoir effectuer une validation, véritable B.A.T. électronique ! Accepté, accepté avec corrections, refusé ! Rahhh lovely !
Et vous savez quoi ? C'est gratuit !
Et oui, ReviewPad vous offre ses services gratuitement avec 500 Mo de stockage. C'est pas beau ça ?
Bien sûr, si vous voulez upgrader et disposer d'options supplémentaires (2 Gb de stockage, cryptage SSL, skinnage de l'application à vos couleurs, URL personnalisées), il ne vous en coûtera que 10 $ par mois.


samedi 11 décembre 2010

Améliorer son quotidien de graphiste (1/2) : GRIDIRON FLOW 2.0 ESSENTIALs

© Gridiron


Le quotidien du graphiste, qu'il soit indépendant, salarié en agence ou chez un imprimeur consiste à manipuler des fichiers. Beaucoup de fichiers. Fichiers natifs, images, logos, fichiers Photoshop, illustrations, polices...

Gérer les fichiers PAO dans les petits groupes de travail : mission impossible
A la longue, votre ordinateur peut vite se transformer en tour de Babel. Des fichiers dans tous les sens, des projets archivés en vrac sous la pression du quotidien, des minutes voire des heures perdues à s'y retrouver. Et ça devient carrément délirant lorsqu'il s'agit de travailler à plusieurs sur un même projet : par exemple, un monteur PAO, un retoucheur photo et un freelance en renfort.
Quand je bossais en agence, j'avais fini par régler ce problème en utilisant Adobe Version Cue CS3. Cet outil permettait de gérer l'accès à plusieurs aux documents, de centraliser tous les documents et d'enregistrer toutes les versions d'un fichier. Malheureusement, Version Cue n'est plus.

Gridiron convertit Flow aux vertus du SaaS et du Freemium
Il y a un peu plus d'un an, Gridiron avait annoncé le lancement en beta de Flow, un logiciel qui permettait de faire à la fois du D.A.M. (Digital Asset Management), de la gestion de liaisons entre fichiers, du versionning... J'avais testé, mais sans trop comprendre l'intérêt pour le graphiste.

©Gridiron
Depuis, Gridiron a fait mûrir son logiciel et s'est ouvert au SaaS et surtout, au freemium.
Cette société américaine propose en effet gratuitement "Flow 2.0 Essentials", pour Mac et PC. C'est un logiciel qui ressemble un peu à Adobe Bridge, mais en beaucoup plus puissant :

  • vous pouvez parcourir l'arborescence de votre disque dur grâce à un explorateur graphique qui va permettre de visualiser instantanément les liaisons entre fichiers
  • vous pouvez créer des projets dans lesquels vous allez rassembler tous les éléments dont vous avez besoin, et partager ces projets avec vos collègues,
  • sauvegardez vos données à distance, car Flow vous offre 4 Go de stockage,
  • d'un clic sur un fichier, visualisez les typos, les couleurs et les calques d'un fichier Indesign, Illustrator ou Photoshop
  • annotez vos fichiers, ajoutez des tags... pour faciliter l'archivage et le partage.
Et si vous bossez à plusieurs en agence, je vous conseille d'opter pour la formule "Premium" à 19 $ par mois, qui vous permettra en plus :
  • de gérer les versions de vos documents,
  • de calculer automatiquement le temps passé sur chaque projet,
  • de partager vos projets à distance grâce à OverFlow.
Je n'ai testé que la version Freemium, mais franchement, c'est déjà bluffant : d'un clic, on visualise la carte d'un fichier. A la place de la bonne vieille arborescence, Flow affiche par exemple un fichier Indesign, et via des connexions, tous les fichiers externes auxquels il fait appel, quel que soit l'endroit où ils peuvent être stockés. Cela change totalement votre manière de travailler, et puis vous voyez d'un coup d'oeil si un fichier tel qu'un logo est utilisé dans un autre document.
C'est tout simplement bluffant d'efficacité.

Deux (petits) regrets toutefois : l'application a l'air assez gourmande en ressources (un peu comme Bridge me direz-vous), et elle n'est disponible qu'en anglais pour l'instant.

Mais bon, pour une appli gratuite qui ravira les petits groupes de travail, on ne va pas faire la fine bouche ! Enjoy !!!!

vendredi 10 décembre 2010

L’expert catalogue PageOnDemand.com lance sa plateforme e-catalogue PageEX™ pour iPhone et iPad

(communiqué de presse)

Conscient que les annonceurs doivent considérer les terminaux mobiles comme un élément essentiel de leur stratégie marketing et commerciale, PageOnDemand.com enrichit son offre et propose avec sa plateforme PageEX™ une déclinaison e-catalogue pour les supports mobiles résolument orientée ecommerce.

Une solution innovante pour valoriser les e-catalogues sur tous les supports
Catalogues imprimés, e-catalogues sur le web, sur les smartphones et les tablettes, il est essentiel pour une enseigne d’être présente sur tous les canaux pour toucher au bon moment avec le bon produit et le bon service un acheteur à la recherche d’informations.
Au-delà de cet enjeu, le mobile offre également des perspectives fortes en proposant un canal relationnel et interactif avec les clients et l'acquisition de nouveaux contacts. Il permet d'enrichir l'offre proposée par les annonceurs, entre autres dans leurs dispositifs événementiels (lancement d'offres, promotion produit).
Le mobile constitue un canal complémentaire avec le web vers lequel il peut drainer de l'audience qualifiée sur des périodes très ciblées. Le déploiement de PageEX™ sur les supports mobiles est une première réponse à cet objectif et fait du catalogue destiné à l’impression le premier point de contact digital entre un annonceur et son client.
Déjà opérationnel sur le web depuis un an, PageEX™ permet aux annonceurs de s’engager sur la voie du futur catalogue interactif et personnalisé, afin de cibler les attentes des consommateurs de façon optimale et d’utiliser au mieux l’ensemble des leviers propres aux smartphones : alertes promo, liste d’achats avec géolocalisation des magasins, consultation des montants ticket cumulés sur les cartes de fidélité et autres services qu’il reste à inventer.
Le e-catalogue PageEX™, complément idéal du site e-commerce des annonceurs Dès qu’un e-catalogue est réalisé avec PageEX™, il est immédiatement disponible sur iPhone et sur iPad.
L’application reprend les mêmes options de navigation que celles du site web : fonctionnalités de recherche cross-catalogues, « liste de course » (ou panier), etc. Tout est fait pour transformer la consultation en acte d’achat et fait de l’e-catalogue PageEX™ un complément indissociable des sites de vente en ligne.
Plus intuitif qu’une navigation sur un site d’e-commerce, car reprenant les codes traditionnels du catalogue papier, l’e-catalogue PageEX™ répond parfaitement aux nouveaux usages catalogues des consommateurs, ces derniers préférant consulter le e-catalogue d’un annonceur plutôt que son site e-commerce traditionnel : ils y retrouvent la même richesse d’informations et la même facilité de navigation qu’avec les catalogues imprimés, auxquels ils restent attachés.
Tous les catalogues thématiques, promotionnels et annuels mis en ligne sont consultables dans une interface
unique et agréable. Les internautes et les mobinautes peuvent naviguer rapidement et efficacement entre les différents e-catalogues par mots clés ou en croisant les catégories qui les intéressent. Un simple clic sur l’image du produit les conduit directement vers les pages concernées. Une fois le produit trouvé dans le catalogue, il n’y a plus qu’à l’ajouter dans le panier.

Une solution industrielle et entièrement dynamique
Un e-catalogue PageEX™ se différencie de tout ce qui existe actuellement sur le marché. Plus qu’un simple
catalogue “tourne page” présents sur de nombreux sites annonceurs, l’e-catalogue PageEX™ est un véritable site web et en tire tous ses avantages :

  • La mise en oeuvre d’un PageEX™ est automatique et ne prend qu’une minute à partir de toute version catalogue réalisée sur la plateforme PageOnDemand.com ;
  • Pour chacun des produits, le référencement naturel (Search Engine Optimization) est amélioré et le e-catalogue devient générateur de trafic sur le site annonceur ;
  • À tout moment il est possible de faire des mises à jour de produit, de prix et des offres promotionnelles. 
L’ecatalogue correspond mieux à la réalité de l’offre et s’adapte plus facilement aux mises à jour du site e-commerce ; La liste de course ou le panier gère les mécaniques des prix (discount, fidélité, etc.) ou renvoie automatiquement à la bonne référence du site e-commerce ;
  • Les liens générés par PageEX™ sont bi-directionnels avec le site e-commerce de l’annonceur. Il lui est donc très facile de passer de l’un à l’autre sans changer d’univers ;
  • Les recherches peuvent s’effectuer sur l’ensemble des catalogues disponibles, par produit ou par catégorie ;
  • Les fiches produits sont actives et il peut leur être adjoint des contenus spécifiques à la publication web (URL, images, vidéos, sons, 3D) ;
  • Il est possible de générer une clé unique par internaute et d’étudier le comportement clients : consultations catalogues par visite à la page, au produit consulté, par devis, par commande, etc.

Preuve du succès de la plateforme, 1 000 e-catalogues y ont été créés en moins d’un an. La solution d’ores et déjà sur iPhone et sur iPad sera prochainement disponible sur Android.


Plus d’informations sur www.pageondemand.fr

A propos de PageOnDemand.com
Lancée fin 2006, PageOnDemand.com est la première société française à avoir proposé aux professionnels de la distribution et de la communication des solutions multicanal dédiées à la réalisation de catalogues promotionnels et ventes en mode SaaS (Software As A Service).
Disponible à travers une simple interface web, la plateforme collaborative PAGE-ON-DEMAND® permet la standardisation des processus métier et la déclinaison rapide des catalogues, dans toutes les langues et sur tous les supports. Ne requérant aucune compétence technique et aucun investissement, la plateforme sécurise les échanges de contenus et améliore la rentabilité des opérations marketing en réduisant fortement les délais et les coûts de production des catalogues. L’innovation vient aussi d’un modèle d’affaires unique où les professionnels ne paient qu’à l’usage et s’acquittent d’un prix forfaitaire à la page produite.

PAGE-ON-DEMAND® a déjà été adoptée par de nombreuses agences de communication et des grands distributeurs comme Carrefour. En à peine 4 ans, PageOnDemand.com, qui connaît une importante croissance en Europe, a convaincu plus de 2 000 utilisateurs et contribué à la création de 3 800 catalogues.

mercredi 8 décembre 2010

Format .WWF : vers un eco-diktat ?

Je vous parlais il y a quelques jours de l'initiative du WWF Allemagne qui vient de proposer son propre format PDF “verrouillé” : il s'agit d'une imprimante virtuelle qui permet de générer à partir de n'importe quelle application un fichier .WWF impossible à imprimer.
Le but est de réduire la quantité de papier consommé lors les impressions personnelles, par la manière forte en quelque sorte. Sur le coup, j'ai trouvé ça malin et intéressant.
Plus les jours passent, plus je suis mitigé à ce sujet. Outre les restrictions techniques (logiciel à télécharger alors qu'il existe des services similaires online, version uniquement Mac), c'est surtout une problématique “philosophique” qui me titille.

Je m'explique.

Ce que nous “vend” le WWF, ce n'est ni plus ni moins qu'une restriction des libertés au nom de l'intérêt supérieur – ou jugé comme tel – de la communauté. Imprimer, c'est vilain, donc “crac”, je te bloque la possibilité d'imprimer. A première vue, on ne peut que se dire que finalement, c'est pas bien grave, et-puis-c'est-vrai-qu'on-gâche-du-papier-et-qu'on-coupe-des-arbres-pour-rien.

A première vue aussi, on peut se dire que critiquer une telle initiative, c'est vilain ! Oui... mais non.

Désolé, mais j'ai du mal avec celles et ceux qui m'expliquent que c'est pour mon bien et celui de mes enfants qu'il faut nous retirer des libertés. J'ai trop peur de la situation à laquelle ça peut nous mener.

Et puis ça sous-entend que l'être humain est totalement décérébré et incapable d'une quelconque prise de conscience, ce qui légitime du coup le fait qu'il faille penser et agir à sa place. Ça aussi, j'ai beaucoup de mal...

Je vous l'ai déjà dit, ça fait maintenant plus d'un an que je vis sans imprimante. Et je m'en porte plutôt bien. Mais c'est un choix personnel. Par contre, il y a des fois où j'ai vraiment besoin d'imprimer un document, parce qu'il me paraît essentiel ou que le support papier m'est indispensable. Et là, j'estime que mon libre-arbitre est suffisamment à même de décider s'il est légitime d'effectuer une impression.

Au modèle “coercitif” proposé par le WWF, je préfère donc le modèle incitatif que suggèrent des services tels que Joliprint. Afin de lever tout malentendu, ce n'est pas parce que cette solution est le fruit du travail de mes collègues de chez Wedia que je la préfère. Non, il ne s'agit pas d'une pub cachée.

Joliprint propose de convertir n'importe quelle page web en un PDF “joliment” mis en page. Tous les éléments parasites (bannières pubs, commentaires...) sont retirés, pour ne garder que l'essentiel en réduisant le nombre de pages généré.
La mise en page est à la fois belle et pratique : typos lisibles, fond blanc, colonnage, respirations...
Belle parce qu'on a l'impression de lire un journal. Pratique parce qu'elle convient parfaitement aux terminaux électroniques mais aussi, à l'archivage. Je vois une page web ou un post qui m'intéresse, je le joliprinte et hop, je stocke ce PDF dans ma base documentaire personnelle au lieu de l'imprimer.

Donc Joliprint par ses arguments vous incite à ne pas imprimer, sans avoir besoin de vous le dire. Tout est dans la suggestion. Et si vous souhaitez vraiment imprimer, parce que vous estimez que ça en vaut la peine, Joliprint vous laisse la liberté de le faire.
Tout en réduisant le nombre de feuilles de papier consommées au passage, sans que vous ayez besoin de paramétrer quoi que ce soit.

Coercition versus Incitation ? Je choisis la seconde option, celle de la liberté et du libre-arbitre.
Simple question d'ADN familial ;-)


© Mordillo



mardi 7 décembre 2010

WoodWing passes the 100 iPad App milestone

Woodwing
Magazine, newspaper and corporate publishers worldwide trust WoodWing´s tablet publishing solution for the efficient creation and production of tablet editions of their media brands.

WoodWing Software, a leading international supplier of cross-media publishing solutions and an innovative leader in the tablet publishing market, announced today that the number of apps created with WoodWing´s Digital Magazine Tools has passed the century mark, with more than 100 publications now using the tools. Furthermore, publishers worldwide have produced nearly 1,000 digital issues, making the WoodWing Digital Magazine Tools the most popular tablet publishing solution on the market today.

About 75 percent of the digital publications created with WoodWing´s solution are magazines, most of which are published monthly. The spectrum of topics ranges from news, people and lifestyle to automotive, sports and cooking. WoodWing’s tools have also proven to be the ideal solution for tablet publications which are published weekly or even daily. A number of renowned weekly news magazines, like Time Magazine in the U.S., Veja in Brazil, Stern in Germany and Le Point in France, as well as daily newspapers like Kompas in Indonesia, South China Morning Post, The Star from Malaysia and Frankfurter Rundschau in Germany, create their iPad editons with WoodWing´s solution.

"Publishers using our Digital Magazine Tools can produce tablet publications without bumping into the so-called second-issue-problem,” said Hans Janssen, CEO of WoodWing Software. "Our efficient workflow enables publishers to produce even daily tablet editions."

Attractive tablet publishing business model
"It is interesting to see how the willingness of readers to pay for iPad magazines increased over the months,” Janssen added. "A number of initially free titles now contribute to the revenue of the publishers, and some publishers raised the prices of their iPad editions over time. As there are no issue-based costs involved with our solution, publishers are free to experiment with complimentary or special editions when pioneering new business models for their tablet publishing activities.”

Customized Reader Apps ensure stunning reader experience
Most of the publishers using WoodWing´s Tablet Publishing Solution are leveraging the standard range of features of WoodWing´s Reader App, such as the integration of multimedia elements, access to social media platforms as well as the use of hotspots and scrollable elements. A number of publishers, however, go beyond that and create customized Reader Apps using the framework edition – they integrate tailored cover pages, blogs, forums, shopping options, custom navigation controls and much more.

Global network of tablet publishing experts
As a result of the large number of tablet publications already created with WoodWing´s Digital Magazine Tools, WoodWing´s Authorized Solution Partners worldwide have become tablet publishing experts. "Without our global network of high-profile partners, our ongoing success in the tablet publishing field would not have been possible,” Janssen said. "Our partners also organize workshops to show publishers the opportunities and challenges of tablet publishing and support them in implementing their projects.”

Currently, about 25 publications per month are brought to the iPad using WoodWing´s tablet publishing solution. WoodWing offers a continuously updated list of iPad apps created with its Digital Magazine Tools.

Cross-platform tablet publishing
WoodWing is also well prepared for the advent of Android as a publishing channel. A Reader App for Android is under development, and WoodWing already announced that its Digital Magazine Tools will offer multi-screen support, enabling publishers to efficiently create content for various tablet devices with different screen sizes and aspect ratios.

About WoodWing

WoodWing Software, with 90 employees, was founded in 2000 and is headquartered in The Netherlands. WoodWing creates the most progressive solutions available on the market for the production of print, online and tablet publications. Rapid growth worldwide and success across the full spectrum of small to large publishers demonstrate that WoodWing markets the best tools for the best price. WoodWing's customers include renowned magazine, newspaper and book publishers, as well as communication agencies and corporate customers.

WoodWing Software is located in Zaandam, The Netherlands, and has regional sales companies for Europe, the USA, Asia-Pacific and Latin America. Customers are served through select partners. Follow WoodWing on Twitter at http://twitter.com/woodwingsoft.

Press contact
Stefan Horst

PR Manager WoodWing Software

T: 0049-151-12 72 63 62
E: sho[at]woodwing.com

DIYMarketing (suite) : Avery lance son portail "Brand & Print".

Presqu'en écho à mon post d'hier sur cette tendance lourde que constitue le DoItYourself Marketing (DIYMarketing ou automarketing en français), Avery vient d'annoncer le lancement de son portail “Brand & Print”.
“Avery, spécialiste des supports d’impression, ouvre les portes de Brand and Print, son service en ligne de fabrication à la demande de supports personnalisés. Le site se veut une alternative aux imprimeurs, notamment pour les petites entreprises, en mettant à disposition des outils de communication” explique PrintNews.
Cela rejoint pleinement la démarche de Expresso The Marketing Boutique, Quark Promote ou MyBrochureMaker : réduire le circuit marketing “production-consommation”.

Le site Avery Brand & Print : http://www.averybrandandprint.fr/

lundi 6 décembre 2010

Le web-to-print, terreau fertile du DIYmarketing

Le web-to-print existe depuis près d'une dizaine d'années, depuis que Vistaprint je crois a eu l'idée de permettre de personnaliser des imprimés depuis le web. De nombreux éditeurs se sont lancés dans l'aventure, adaptant des CMS pour créer des systèmes plus sophistiqués. Mais durant toutes ces années, on a assisté à un clivage avec d'un côté, ces systèmes puissants réservés à des services marketing structurés, dotés d'équipes de pré-presse compétentes, et de l'autre, des services tels que Vistaprint qui proposaient des fonctionnalités assez restreintes, à cause notamment des limites fonctionnelles des navigateurs web.
Aujourd'hui, j'ai le sentiment que l'on arrive à un tournant : les technologies web on fait de tel progrès, les débits se sont tellement accélérés qu'aujourd'hui les services web-to-print permettent de réaliser de véritables prouesses.

Depuis 2010, on assiste ainsi à une montée en puissance de sites web de DIYmarketing (DoItYourself Marketing) ou "automarketing" en français. Bien sûr, il y a eu Vistaprint à l'origine, puis on a assisté à l'émergence de plateformes telles que BrandDoozieMyBrochureMakerMyCreativeShopQuark PromoteExpresso The Marketing Boutique et prochainement, Tweak.
Les projets se multiplient, en poursuivant le même objectif : permettre au client final (entrepreneur, SoHo, TPE, PME) de réaliser ses propres supports marketing en totale autonomie, à partir de banques de modèles plus ou moins riches et créatives.
On est désormais au-delà du "simple" web-to-print : l'enjeu est bien de permettre de produire des supports marketing, au format print dans un premier temps, mais déjà pointent d'autres canaux de distribution : marketing direct (comme le propose le groupe La Poste) ou supports numériques (pages web, diaporama et terminaux mobiles comme permet de le faire Adobe Project Rome). Avec le formidable coup de "boost" que l'iPad et ses sisterships donne au secteur de la communication, le marché qui s'ouvre paraît absolument faramineux.

Parmi tous ces acteurs, on distingue toutefois deux grandes "écoles" :

Ce dernier modèle "all inclusive" semble prendre le pas : de plus en plus de services se tournent vers ce type de prestations, en passant d'une clientèle de professionnels à une cible plus large de néophytes.
Et en termes de DIYmarketing, il ne faut pas perdre de vue tous les services d'impression en ligne, qui vont sans aucun doute élargir leur gamme de services pour toucher une clientèle plus variée. Ce qui passera inévitablement par l'ajout de portails de web-to-print pour permettre à leurs clients de concevoir les supports dont ils leur commanderont l'impression.

samedi 4 décembre 2010

Save as WWF : suffisait d'y penser !

Générer des PDF, c'est bien. Inciter à ne pas imprimer c'est mieux.
C'est l'idée que vient d'avoir le WWF en Allemagne : proposer un driver d'impression qui permet de générer depuis n'importe quelle application un PDF... verrouillé en impression.
Idéal pour inciter à réduire sa consommation de papier.
C'est écologique, et économique : je n'imagine même pas l'impact que peut avoir ce type d'outils dans de grandes entreprises, ou dans des collectivités.

Reste que le WWF n'est pas allé au bout de sa logique, et c'est dommage : l'idée du format .wwf est géniale. Mais il faut installer un driver, pour l'instant uniquement sous Mac ; tout cela reste donc contraignant, et l'écolo-envie risque d'être frustrée par les interrogations techniques que soulève cette initiative.

En tout cas, belle idée qui nous prouve que l'écologie est comme l'industrie du X, toujours en avance sur son temps – en matière de techno s'entend ;-)

vendredi 3 décembre 2010

Sondage express : un blog moitié français, moitié anglais, ça vous dérangerait ?

Chers et fidèles lecteurs, une question existentielle me taraude en ce matin enneigé : cela vous gênerait-il si désormais cohabitaient dans ce blog des articles en français et en anglais ?
Je m'explique : je reçois de plus en plus de contacts de l'étranger, ainsi que des demandes de publication de communiqué de presse ou de billets, souvent rédigés en anglais.
Donc avant de franchir le cap, je souhaiterai avoir votre opinion. Qu'en pensez-vous ?
Merci de me répondre en utilisant le petit formulaire de la colonne de droite.