CrossTalk, pour simplifier la gestion des workflows dans les petits groupes éditoriaux

Dans un flux de conception d'un support imprimé, dès que l'on souhaite séparer le fond de la forme, les ennuis commencent. Si vous voulez que vos graphistes se concentrent sur la mise en forme pendant que vos rédacteurs se consacrent aux articles qui leur sont assignés, tout un mécanisme compliqué d'affectation de tâches, de gestion de droits d'accès et de verrouillage se déclenche. Et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver.

Quark et Adobe ont mis au point des éditeurs de texte spécialisés qui permettent d'affecter telle ou telle partie d'un fichier PAO à des rédacteurs : que ce soit InCopy (Adobe) ou Quark CopyDesk, ces logiciels facilitent en effet l'accès aux articles et la synchronisation des changements.
Cela s'avère très pratique pour les structures très réduites, dans lesquelles il n'y a qu'un ou deux rédacteurs, et un nombre restreint de maquettistes.
Les grandes rédactions ont des solutions dédiées, qui gèrent parfaitement l'affectation d'articles, la gestion des droits et les workflows de travail. Le problème se situe pour les populations qui se situent à mi-chemin, les petits groupes de travail.
Ceux qui ont besoin d'affecter des articles à plusieurs rédacteurs, avec du contrôle mais tout en gardant un maximum de souplesse, mais qui n'ont pas les ressources ni financières, ni techniques, pour mettre au point des workflows sophistiqués.

Deux choix s'offrent à eux : élaborer des procédures internes draconiennes, ou mettre en place un outil de gestion de workflows qui va tenter de faciliter ces tâches.
A l'époque de la Creative Suite 2 (CS2), il existait un module optionnel pour InCopy appelé LiveEdit chez Adobe. Il permettait de gérer les droits d'accès, les assignations et les synchronisation de contenus.
Je ne l'ai utilisé qu'une ou deux fois chez des clients à cette époque, et je ne sais pas si ce produit existe toujours dans les CS 4 et CS 5 (si quelqu'un de chez Adobe pouvait répondre à cette question, ce serait sympa...).

Toujours était-il que bâtir un workflow avec cet outil restait assez compliqué, le système LiveEdit nécessitant de multiples checkin-checkout.

Je viens de découvrir CrossTalk, un module qui simplifie la gestion des workflows. Taillé pour les petits groupes de travail, il simplifie l'accès aux contenus d'un document Indesign. Le graphiste élabore son document sous Indesign, les rédacteurs pouvant ensuite accéder aux articles via InCopy + Crosstalk sans qu'il n'y ait quoi que ce soit à paramétrer. Si on veut aller plus loin, un autre module (CrossTalk ID) permet de déterminer quels articles peuvent être modifiés ou non, par simple activation ou désactivation d'un état.
L'idée est simple, mais elle peut s'avérer efficace : le rédacteur accède à tout ou partie d'un fichier Indesign, sans checkin / checkout, sans paramétrage laborieux, et sans risquer de compromettre la mise en page. De son côté, le graphiste ou le D.A. peut sécuriser certaines parties de son document. Les utilisateurs travaillent ainsi de façon fluide et naturelle, sans devoir réaliser des synchronisations, des checkout...

A 199 € le module, voilà qui devrait intéresser petites agences ou équipes éditoriales de certains journaux, régies ou  magazines qui ont des équipes restreintes.

Plus d'infos : http://www.ctrlpublishing.com/products/ctrlcrosstalk/182-crosstalkworkflow

Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud