Internet a généré 1,2 millions d'emplois en France au cours des 15 dernières années

Juste quelques faits révélés récemment par une étude McKinsey et commentés par une excellent article de LaPresseAffaires :
  • le secteur a généré 1376 milliards de dollars (979 milliards d'euros) d'activité dans 13 pays (ceux du G8 plus le Brésil, la Chine, l'Inde, la Corée du Sud et la Suède)
  • la contribution d'internet à la croissance économique «est désormais supérieure à celle de secteurs comme l'agriculture ou l'énergie»,
  • en France, la filière Internet représente 3,2 % du PIB (soit plus que l'agriculture désormais – ndla)
  • «Les entreprises qui utilisent de façon importante cette technologie créent deux fois plus d'emplois que la moyenne, tandis qu'internet a un effet neutre, voire légèrement négatif, sur celle qui l'utilisent avec parcimonie ou pas du tout», selon l'étude.
  • en France, internet a engendré la création de 1,2 million d'emplois au cours des 15 dernières années, tandis que 500 000 étaient détruits, soit un ratio de 2,4 créations de poste pour une suppression.
A l'heure de l'e-G8, il serait de prendre la mesure du formidable gisement de croissance qui se trouve à notre portée.

En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des sites web
Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les professionnels du e-commerce ou du web qui profite le plus de cette manne. Ce sont les entreprises traditionnelles qui s'investissent dans le web qui en tirent le plus de bénéfices : “Cette technologie ne profite toutefois pas aux seules entreprises dont l'existence dépend de cette technologie, comme les sites d'e-commerce. En effet, elles ne captent qu'un quart (24,6%) de la valeur générée par internet, le reste profitant aux groupes dits «traditionnels», c'est-à-dire qui pourraient exister sans ce réseau.”

Tout le monde s'interroge aujourd'hui sur le moyens de réduire le chômage, en particulier des jeunes. Il est grand temps de structurer la filière Internet, en favorisant son développement et en formant de la main d'œuvre qualifiée pour tous les métiers concernés.

Les départements ruraux – et vous savez à quel point ce thème m'est cher – ont une formidable carte à jouer : ils ont la possibilité d'attirer des porteurs de projets en leur mettant le pied à l'étrier et en les aidant à s'installer. La qualité de vie qu'ils offrent est un facteur important dans les choix d'implémentation, surtout si elle s'accompagne d'un accès facilité aux axes de transport et à l'infrastructure Internet.
Enfin, ces zones qui proposent souvent des filières de formation “souples” (IUT, CCI...) peuvent mettre au point rapidement des programmes qui “collent au terrain”, dans le développement comme dans les métiers associés (marketing, community management...).

Pour résumer, mon opinion c'est que Internet et le e-Commerce sont deux formidables leviers pour les départements ruraux :

  1. pour ouvrir leurs entreprises existantes à des marchés hors de leurs frontières naturelles, voire à l'international
  2. pour attirer des porteurs de projets et favoriser ainsi un développement économique
A titre d'exemple, si vous n'êtes pas convaincu, jetez un coup d'œil à pecheur.com, un site e-commerce leader dans son secteur, et implanté dans l'Allier.


Mais bon, encore faut-il que nos décideurs prennent conscience rapidement de cette magnifique opportunité.

_____
Source : http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/international/201105/24/01-4402221-internet-a-genere-34-du-pib-des-13-pays-les-plus-developpes.php

Commentaires

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source