KISS, un principe de vie... et de survie


Dans les années 50, la firme Lockheed Martin élabora un chasseur supersonique particulièrement performant, le F-104 Starfighter. Cet avion aux performances époustouflantes obtint rapidement le sobriquet “d’avion-fusée”. Au cours des années 60, le F-104 devient le chasseur standard des pays de l’OTAN, ce qui lui valut un nouveau sobriquet, notamment en Allemagne : “le faiseur de veuves”.

En effet, le F-104 fut à l’origine d'un grand scandale en Allemagne, en raison d’un nombre anormal d'accidents : plus d'une centaine de pilotes furent tués en mission, et très rapidement, le moteur de l'appareil fut mis en cause. Mais pas uniquement : les pilotes soulignèrent de véritables problèmes d'ergonomie sur le tableau de bord, le placement des commandes les conduisant régulièrement à quitter l'horizon des yeux pour chercher tel ou tel bouton, ce qui pouvait s’avérer fatal dans certaines configurations de vol.

Les allemands entreprirent un programme d'amélioration de l'appareil, notamment en ce qui concerne les commandes.

Cet exemple illustre parfaitement le principe du KISS : “Keep It Simple and Straightforward” ou “Keep It Simple and Smart” suivant les interprétations. Ce qui se traduit par “Fais simple et direct” ou “Faire simple et élégant”... un principe de bon sens qui régit également les interfaces homme-machine.
A l'heure du e-Commerce et des applications SaaS, le KISS principle est plus que jamais d'actualité. Aux usines à gaz, je préfère amplement les interfaces simples, sobres et smart, qui fonctionnent bien. Quitte à devoir sacrifier quelques fonctionnalités au passage.

Vous qui concevez des applis web, gardez ce principe en tête : et pensez également au nombre magique. Il s'agit du 7. Même si cette analyse est contestée, des études de psychologie ont en effet montré que le nombre d'éléments qu'un cerveau humain pouvait mémoriser dans sa mémoire de travail (équivalent de la mémoire vive) était de 7, plus ou moins 2 suivant les capacités de chacun : en d'autres termes, concevez des interfaces avec au maximum 9 commandes, en visant de préférence le seuil optimal de 5.



Commentaires

  1. Je l'ai toujours lu/entendu sous la forme Keep It Simple and Stupid

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Chers lecteurs, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud