Le web-to-print entre dans un nouvel âge : celui du mobile-to-print



D'un côté, le web-to-print qui modifie les comportements d'achats d'imprimés personnalisés. De l'autre, les smartphones et les tablettes qui induisent de nouveaux modes d'achats et de navigation sur le web. Forcément, à un moment donné, ces deux univers devaient se retrouver.
Google a initié le mouvement, en s'associant avec FedEx pour déployer une offre CloudPrint à partir de ses Google Docs. GoogleDocs qui se sont ouverts eux-mêmes au monde des smartphones quelques mois avant.
Bitstream, éditeur historique de la suite web-to-print PageFlex, vient d'enfoncer le clou en dévoilant PagePop.
D'après le communiqué de presse, il s'agit d'une solution qui facilite la gestion de l'impression de PDF depuis un iPad. En d'autres termes, pas encore de personnalisation en ligne (mais ça ne saurait tarder), mais du e-procurement optimisé pour les terminaux nomades.
Je demande à voir, mais ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit là des prémices d'un nouvel âge dans le web-to-print. La clé réside à mon avis dans la capacité à ouvrir ces technologies aux terminaux smartphones, de façon à démocratiser au maximum ce nouveau type de services, et de faciliter les achats d'impulsion.

Signe de l'intérêt pour ce type d'offre, Heidelberg vient d'annoncer en parallèle un accord de distribution OEM des solutions PageFlex ;-)

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le communiqué de PageFlex, consulter leur site web ou voir la fiche de PagePOP.

Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud