Web-to-print : l'enjeu, c'est la marque

La grande majorité des imprimeurs qui se lancent dans l'aventure du web-to-print ou du e-printing raisonnent avant tout en termes d'investissement. Quel équipement ? Quelle technologie ? Quels budgets ?
Cette approche est logique, car ils ont une fibre industrielle.
Toutefois, ce ne sont là que des enjeux secondaires à mon avis.
Comme je l'expliquais dans un précédent post, les questions d'organisation sont cruciales pour éviter tout "choc thermique" entre métiers de l'imprimerie et du web.
Mais il est un enjeu encore plus stratégique : celui de la marque.
En effet, très peu d'imprimeries traditionnelles ont bâti une stratégie de marque ; là encore, la raison tient essentiellement au positionnement de fabricant, souvent occulté par des intermédiaires plus communicants (agences...).
En allant sur le web, les imprimeurs doivent créer une marque, et savoir la faire vivre. Positionnement, branding, animation,... autant de nouveaux concepts qu'il faut appréhender et dompter, ce qui n'est jamais facile dans un environnement baigné de culture industrielle, peu sensible aux sirènes du marketing.
Pourtant, c'est essentiel. Regardez ceux qui réussissent dans le e-printing ou le web-to-print : ce sont celles et ceux qui ont réussi à créer une vraie marque, et qui s'investissent pour l'animer : Print O'Clock, Rapid-Flyer, Exaprint...
Alors avant de vous interroger sur le matériel, les logiciels ou les processes, commencez par mettre au point votre stratégie de marque.

Commentaires

Articles les plus consultés

Infographie : quelle est la meilleure plateforme pour gérer ses réseaux sociaux (et ceux de ses clients) ?

Les développeurs sont des créatifs... que les organisations ignorent

Headless eCommerce : dans 3 ans, les sites de vente en ligne auront disparu