2012 : l'année où les marques vont surexploiter les hashtags pour capter les hipsters

A la fin des années 90, quasiment aucune marque ni aucune collectivité n'a échappé à la mode de l'arobase. Ce gimmick était idéal pour montrer qu'on était dans le coup ou pour redonner un coup de jeune à une marque vieillisante.
Aujourd'hui, la cible a conquérir est celle des hipsters, car ils font figure de précurseurs et de créateurs de tendances. Opérateurs de téléphonie, fabricants de produits high-tech ou grand public, constructeurs automobiles, tout le monde leur fait les yeux doux. Et certains n'hésitent même pas à traiter cette clientèle comme une élite qui doit bénéficier d'un traitement VIP, loin de celui du grand public.
Dans ce contexte, les marques vont chercher un moyen de parler à cette population en adoptant ses codes. Et pour cela, le hashtag est le moyen idéal.
Je m'explique : imaginons qu'une marque lambda remplace sa baseline par "#social - #local - #mobile" (au hasard). Le commun des mortels ne comprendra pas ce code, sans que cela ne l'empêche d'acheter ces produits. Par contre, les hipsters comprendront instantanément l'allusion, et se sentiront en phase avec la marque, à condition que celle-ci dispose d'un dispositif marketing social qui tienne la route.
A l'heure des prédictions de fin d'année, je vous prédis que les hashtags vont fleurir dans l'année qui vient, au point qu'on risque rapidement de s'en écœurer, comme de l'arobase en son temps !

Commentaires

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source