Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Pub TV : Google ne vend pas du rêve, mais de la réalité

Je viens de découvrir la nouvelle campagne TV de Google. Simplement et efficacement, elle explique comment une jeune artiste inconnue, Irma, a réussi à produire son premier album grâce au soutien des internautes. Et des outils Google bien sûr.Cette démarche est intéressante car elle rompt avec les codes en vigueur dans la pub depuis au moins une décennie.
Goggle vend du réel et du vécu, là où les marques vendent habituellement du rêve. Réussite, dépassement de soi, séduction, accomplissement, conquête... Tous les échelons de la pyramide de Maslow sont passés par la machine à promesse.Enfant de la télé, notre génération hyper-connectée est probablement trop habituée à la pub pour tomber encore dans ces vieux panneaux. Si nous savons apprécier l'esthétisme d'une pub, nous ne sommes pas pour autant dupes sur le message véhiculé.Il n'y a qu'à voir à quel point tombent à plat les vraies-fausses pubs de Banques ou de fast-foods qui font semblant de mettre en scène des vrais …

"Crise" de la presse : le contre-exemple du Canard Enchaîné.

La presse va mal, les revenus publicitaires diminuent, les abonnés sont volatils et les canaux de diffusion, pour ne pas dire les rédactions elles-mêmes, se concurrencent au sein d'un même titre.Depuis presque 15 ans, chaque nouvelle mode est considérée comme étant LA planche de salut de la presse : d'abord, ce fut le cas du web, qui devait faire exploser les recettes publicitaires. Puis ce furent les smartphones, qui promettaient de draîner une nouvelle clientèle. Aujourd'hui, le sauveur s'appelle iPad ou Kindle. Et demain, ce sera quoi ?A mon avis, le problème de fond est avant tout un problème de contenu et de modèle économique. Trop de journaux et de magazines se sont lancés dans une course effrénée à la pub, ce qui les a attiré dans une spirale infernale : augmenter la pagination pour accroître l'espace publicitaire disponible, ce qui oblige ensuite à faire du remplissage avec des contenus faiblement intéressants. Puis devenir victime de cette pagination qui a…

3 ans… déjà !

Image
Eh ben… ça y est. Aujourd'hui, je fête mes 3 ans de blog.
Plus de 750 posts et 110 000 pages vues plus loin (et je ne sais plus combien de modification du look du blog), je ne saurais comment vous remercier de votre fidélité. Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre, à commenter mes billets ou à me poser des questions… cela me fait vraiment très plaisir.

J'espère continuer à vous intéresser pour l'année qui vient… en tout cas je vais essayer.
Vu le nombre croissant de gens qui s'intéressent au web-to-print, et compte-tenu de l'évolution fulgurante du marketing et de la publication, ça devrait aller ;-)

Bon alors comme je n'avais pas envie de vous trouver des vidéos pourries autour du thème "happy birthdayyyyy"… voici mon petit cadeau. Une vidéo que j'adore, un truc cultissime, qui doit dater de quand – vraiment – j'avais 3 ans…


Le marketing 360° : et après ? le marketing atomisé ?

Image
La manière de penser et de gérer le marketing a profondément évoluée en quelques années. Les outils, les canaux de diffusion, les modes d'organisation des entreprises, mais également la culture des salariés, ont modifié la façon dont la marque interagit avec ses clients.

Le marketing en silos
Pendant longtemps, le marketing a été organisé verticalement, par canal de diffusion. On distinguait le "media" du "hors media", les services étaient subdivisés en équipes de spécialistes, véritables experts en leurs domaines. Il faut avouer que canal exigeait une connaissance du métier et une maîtrise des fournisseurs telles qu'il était difficile d'être généraliste ; de surcroît, il n'y avait que rarement besoin d'actions transversales, chaque action, chaque campagne étant gérée de haut en bas, silo par silo.
Cette organisation a perduré pendant de nombreuses années, en donnant plutôt de bons résultats, d'autant que le périmètre des canaux de diffusion …

Nouveaux comportements : utiliser Twitter pour recruter des prospects

Image
Récemment, je me suis ému sur Twitter d'un vol en retard depuis ma salle d'embarquement d'Orly.
Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir quelques heures plus tard une réponse d'un service inconnu, qui a en quelque sorte rebondi sur mon message pour me proposer ses prestations !



C'est malin, particulièrement pertinent et très opportun, sans le côté envahissant du spam… avec un tout petit bémol : légalement, je ne sais pas à quel point il est autorisé de capter l'expression d'un internaute à propos d'un concurrent pour le retourner à son profit…

Quand le content marketing rejoint le démarchage commercial


Quoiqu'il en soit, voici un nouveau visage du démarchage commercial : après les tapis de bombes du spam email / réseaux sociaux / SMS, voici les frappes chirurgicales. On surveille les réseaux sociaux pour détecter une cible potentielle à laquelle on va s'adresser directement et personnellement, dans un contexte opportun: celui de la réponse à un…

FixMyPrintFile : le preflight simplifié, à la demande

Un jour ou l'autre, chaque personne qui génère des fichiers destinés à être imprimés est confrontée au problème du preflight.
Même les plus chevronnés d'entre nous...Le preflight permet d'analyser un fichier, de trouver tout ce qui peut gêner ou bloquer l'impression et suivant les solutions, de corriger le fichier.Jusqu'à présent, il n'existait que 3 types d'outils de preflight : les logiciels tels que FlightCheckPro qui procèdent à un contrôle en amont du fichier natif Xpress ou Indesign. Les plugins pour Acrobat qui diagnostiquent, corrigent et certifient les PDF, tels que PitStop. Et enfin, les solutions serveurs comme Callas ou PitStop Pro Server, pour les groupes de travail.Toutefois, les logiciels peuvent s'avérer relativement coûteux pour ceux qui n'ont qu'un besoin de preflight occasionnel.C'est pour répondre à cette clientèle que Premedia vient de proposer FixMyPrintFile, un service SaaS qui permet d'uploader différents types d…

La bataille entre Free et les autres opérateurs se gagnera sur le terrain du marketing

Free vient de bousculer le marché de la téléphonie mobile, en cassant des codes tarifaires établis depuis plusieurs années.  il s'agit d'un véritable tremblement de terre qui déstabilise ce secteur d'activité ô combien important pour des millions de français.
Quelle réaction peuvent adopter les opérateurs historiques, mais aussi les MVNO ?
Ils peuvent réduire leurs prix et lancer des marques low-cost. Ils ont dejà commencé à le faire et cela va s'accélérer. Mais il serait dangereux, voire suicidaire, de limiter le problème à une guerre des prix.
Je serai Responsable Marketing chez Orange, Bouygues Telecom ou SFR, je lancerai une grande camapgne de crise pour expliquer au consommateur soi-disant "pigeon" ce qui se cache derrière un prix. Qui se charge de rétablir les lignes en cas de tempêtes ? Qui entretient l'infrastucture ?
J'appuyerai sur le nombre de salariés, de boutiques et de techniciens en France.
Bref, je ferai tout pour déplacer le débat ho…

Souci sur mon flux RSS Feedburner

Bonsoir
Certains d'entre vous m'ont signalé un problème sur le flux habituel de mon blog.
Je viens de procéder à une correction, vous pouvez désormais le suivre à nouveau à cette adresse :
http://feeds.feedburner.com/Ludovicmartin

Désolé pour le dérangement !

Ludovic

Web-to-print : Pageflex débarque en Europe

Image
Bonne nouvelle pour certains, mauvaise nouvelle pour d'autres... Après être sortie du giron de Bitstream, Pageflex poursuit sa consolidation en débarquant en Europe. Jusqu'ici présent via un réseau de revendeur, l'éditeur américain ouvre des bureaux à Amsterdam avec l'ambition de s'implanter fermement sur le vieux continent.

Cette nouvelle équipe présentera la gamme des solutions Pageflex lors de la prochaine Drupa.

Source : http://www.marketwatch.com/story/pageflex-strategic-initiatives-to-expands-its-presence-in-europe-2012-01-16

Interview de Loic Aigon, graphiste automatologue de talent, docteur es Indesign, scripts et extensions Flex pour CreativeSuite

Image
A nouvelle année, nouvelle rubrique dans mon blog. Je souhaite donner la parole de temps à autre à des personnes dont le parcours m'intéresse, ou qui proposent quelque chose de très innovant. Aujourd'hui, c'est Loic Aigon qui inaugure cette rubrique. Expert en automatisation et en développement de scripts sur mesure pour les industries graphiques, il propose de nombreux services qui ne manqueront pas de vous intéresser.
Salut Loïc. Alors, c'est quoi exactement ton métier ? Salut Ludovic. Globalement, j'interviens dans l'automatisation de production. Je développe des scripts en Javascript et Applescript en vue d'automatiser des tâches répétitives et fastidieuses que l'on rencontre dans la PAO (intégration de données, export vers différents formats...). Je suis venu aux scripts très logiquement car j'ai toujours détesté les actions rébarbatives. Personnellement, je préfère les laisser aux ordinateurs et profiter de mon temps à des missions plus …

Scrum s'adapte aussi aux projets marketing

Image
La méthode Scrum s'impose petit à petit comme une manière efficace de gérer les projets informatiques, le maître-mot de cette méthode étant l'efficience (rapport entre le résultat obtenu et les moyens mis en œuvre pour l'atteindre).

Les équipes projet lourdes et très hiérarchisées, organisées autour de projets de longue haleine ont ainsi laissé place à des équipes très flexibles, centrées sur le résultat et les petits pas qui permettent de gravir la grande Montagne.

A la base, cette méthode est résolument tournée vers le développement logiciel ; elle s'est naturellement étendue vers les projets web. Mais à plus long terme, je me demande si elle ne constitue pas une forme de philosophie de vie professionnelle, philosophie qui pourrait parfaitement convenir au marketing.
Réfléchissez-y : dans le marketing, on passe sa vie à gérer une multitude de projets de plus ou moins grande ampleur, de la réalisation d'une carte de vœux (c'est de saison) à la production de c…

Stratégie web-to-print : que voulez être ? chercheur d'or, ou vendeur de pelles ?

Image
J'étais tombé il y a un peu moins d'un an sur un article formidable – comme souvent – de Capitaine Commerce. Le thème était de savoir qui le e-commerce enrichissait-il ? En faisant un parallèle avec la Conquête de l’Ouest, l'auteur comparait ainsi les différents acteurs du web aux populations attirées par l’Or.
Il distinguait les chercheurs d'or des vendeurs de pelle, en constatant opportunément que, dans l'ensemble, les vendeurs de pelles avaient connu un bien plus grand succès que leurs clients.

En matière de web-to-print, on peut s'interroger de façon similaire. Si vous avez envie d'y aller, interrogez-vous sur ce que vous souhaitez et – surtout – pouvez faire avec les plus grandes chances de réussite.
Votre entreprise a-t'elle plutôt le profil de chercheur d’or (orientation client final) ou celui de vendeur de pelle (offre de service à des revendeurs / distributeurs) ?
En termes plus business, êtes-vous plus à l'aise avec le B2C ou le B2B, sach…

Cloud et CMI confortent DG et Directions Marketing au détriment des DSI

Le Cloud est en train de modifier profondément la conception de l'informatique dans les entreprises, car il met l'usage au premier plan, devant l'architecture et les choix techniques.
De fait, les “usagers” deviennent nécessairement prescripteurs et décideurs, reléguant les DSI à un rôle de consultant interne qui valide les choix en s'assurant de la pérennité et de la viabilité des solutions pré-sélectionnées.

Ces usagers, qui sont soit des Directions “métiers” soit la Direction Générale, sont capables d'élaborer un cahier des charges centré sur le fonctionnel, l'usabilité, la disponibilité et, bien sûr le budget. Les considérations purement techniques constituent un critère de différenciation secondaire, elles ne représentent plus l'essentiel de la stratégie d'acquisition.

Il est intéressant de noter que ce changement coïncide au niveau du marketing avec la montée en puissance de la CMI, donc la nécessité est mise en valeur quotidiennement par le dév…

CS6 : Adobe cède face à la pression des internautes au sujet de la politique de mise à jour

Adobe semble vouloir faire machine arrière sur le sujet très sensible de la mise à jour vers la CS6. Jusqu'à présent, il n'était question que d'autoriser la mise à jour depuis une CS5 ou 5.5, ce qui avait suscité un tollé aux USA. Il faut dire que beaucoup d'utilisateurs sautent une version.
Désormais, il serait question d'autoriser une mise à jour depuis la CS3 et 4.
Bonne nouvelle !Special upgrade offer | Adobe Creative Suite family

Je me lance sur Tumblr !

Image
Ça faisait un moment que ça me titillait… ayé, je me suis lancé sur Tumblr, la plateforme de micro-blogging übersociale.
Un temps, j'ai pensé migrer mon blog de Blogger à Tumblr… et puis finalement non. Je pense que chacun de ces outils répond à des besoins différents.
je continuerai donc de blogguer sur … Blogger, à l'adresse habituelle : Ludovicmarting.com ou http://systemes-editoriaux.blogspot.comet puis sur mon Tumblr (http://webtoprint.tumblr.com), je ferai une sorte de revue de presse dans laquelle je partagerai avec vous ce qui me plaît, les articles qui m'intéressent, les pubs ou les créas qui m'ont interpellé… bref, ce sera ma reading-list partagée, en relation avec les sujets qui me passionnent : web, print, web-to-print, marketing et publicité. A+

Le cap des 100.000 pages vues est dépassé. Merci à toi, lecteur !

Image
Wow... mon blog vient de passer le cap des 100 000 pages vues ce week-end.
Après quasiment 3 ans d'existence, et plus de 700 posts, je suis très honoré de votre fidélité. Merci, thanks, grazie, gracias...
J'espère que cela continuera encore longtemps, je ferai tout ce qui est possible pour cela.

Ludovic

Moo Printfinity combine Facebook et web-to-print pour générer des cartes de visite "sociales"

Image
Moo, célèbre solution de personnalisation d'imprimés, plutôt orientée haut de gamme et "créa", avait déjà frappé un grand coup avec PrintFinity : Moo allait en effet au-delà du personnalisé, en allant vers l'unique.
Chaque carte de visite disposait en effet d'un visuel unique au recto, ce qui donnait un coup de jeune aux imprimés et créait une nouvelle relation entre le propriétaire et le destinataire. Moo avait ainsi réussi à proposer à ses clients de l'unique et de l'exclusif.

Moo vient d'annoncer un partenariat innovant avec Facebook, pour permettre aux internautes de capter un instantané de leur timeline et s'en servir ainsi d'illustration de leur cartes de visite.
L'objectif est de réduire la fracture entre offline et online, en proposant de produire des supports imprimés ultra-personnalisés en fonction de vos amis et de vos habitudes sur vos réseaux sociaux.

Je vous avoue être assez impatient de voir le résultat, Moo nous ayant toujo…

MADMAGZ termine 2011 en fanfare : de belles perspectives pour 2012 !

Image
(communiqué de presse)
Madmagz est le premier site Internet qui permet à chacun de créer, publier et vendre son propre magazine au format numérique ou papier. Brochures et catalogues d’entreprise, journaux internes, dossiers de presse, publications scolaires, fanzines, CV originaux, magazines souvenir pour les mariages ou les anniversaires, les usages sont nombreux. Ils attirent ainsi aussi bien les TPE/PME, libéraux et commerçants, que les associations, les scolaires, les universitaires ou les particuliers.
Lancé fin 2009, Madmagz c’est aujourd’hui :
50 000 utilisateurs et 1 500 nouvelles inscriptions chaque semaine ; 15 000 magazines créés, au rythme de 200 par semaine ; 3 000 commandes, soit 10 par jour.  Point fort de 2011, Madmagz a réalisé en février dernier une levée de fonds de 240 000€ auprès d’un Business Angel (l’ancien directeur des fusions&acquisitions de Valeo) et de Scientipôle Capital, qui sont notamment venus financer les efforts de R&D et de marketing de la s…

L'intégration de l'IDML dans Scribus reportée

Image
La version 1.4.0 de Scribus vient de sortir, mais toujours pas d'import IDML. Si on se reporte à la roadmap du logiciel de PAO libre, mention est faîte de la capacité à importer de l'IDML ou des balises Xtags pour une version 1.5.1, mais sans précision de date.
Dommage…



Source : http://wiki.scribus.net/canvas/1.5.x_Roadmap

Avec les réseaux sociaux, les marketeurs perdent leurs repères

Avant, ils travaillaient leur marque comme un musicien travaille ses gammes. L'image de la marque était le Graal ultime, l'objet de toutes leurs attentions.
Aujourd'hui, ils sont perturbés, totalement déboussolés : les marketeurs sont KO debout face aux réseaux sociaux.
Du coup, ils perdent leurs repères et commettent des erreurs.
Ils entendent que maintenant “ça se passe” sur les réseaux sociaux et sur le web. Sans prendre le temps de réfléchir, de comprendre et de s'imprégner de cette nouvelle culture, ils enlèvent leur cravate, défont un bouton de chemise et se mettent à tweeter.

Mais ami(e) marketeur… les réseaux sociaux ne sont une finalité. Ils ne sont qu'un moyen de plus pour servir la marque et ses usagers. Tu ne dois pas aller vers les réseaux sociaux juste pour être visible, et faire semblant. Ça sonne vite faux.
Tu dois intégrer les réseaux sociaux à ton dispositif média, les avoir en tête et adopter de nouveaux réflexes, mais sans te focaliser sur eux. …

Web-to-print : retrospective 2011

Image
L'année qui vient de s'écouler a été riche en actualité. Et en rebondissements. Je vous propose une petite rétrospective des faits marquants, c'est de saison.

Le web-to-print dans la phase de la “majorité précoce”
Longtemps, le web-to-print a dû convaincre pour exister. Convaincre de son utilité, convaincre de sa légitimité. Aujourd'hui, nous sommes passé à une nouvelle étape. Tous les acteurs de l'industrie, que ce soit celle du marketing, de l'édition, ou de l'imprimerie, comprennent désormais l'intérêt de ce procédé. L'heure n'est plus aux visionnaires, mais à la majorité précoce qui cherche désormais massivement à s'équiper.



Si l'on reprend le schéma d'Yves de Ternay, le web-to-print a connu 2 phases :
celle des innovateurs dans les années 2000 à 2007 : les temps héroïques où ni le XML ni les serveurs de composition n'existaient, et où il fallait tout inventercelle des visionnaires, des années 2007 à 2010 : période durant laque…

Samsung Galaxy Note : mini-tablette, maxi-smartphone

Image
Le Père Noël étant passé chez moi avant l'heure, j'ai le plaisir d'utiliser depuis 3 semaines un Samsung Galaxy Note. C'est un étrange appareil, mi-smartphone, mi-tablette.
Je vais vous faire part de mes premières réactions après cette première période d'utilisation.

Le choix du compromis, la force de la polyvalence
Pourquoi avoir choisi un tel engin ? Bonne question... téléphonant globalement peu mais étant un vrai addict aux réseaux sociaux, je recherchais plus un outil de navigation qu'un téléphone. Mais la tablette si elle est séduisante me semblait trop contraignante, en raison de son encombrement et de l'absence de capacité d'appel. A l'inverse, les smartphones classiques type iPhone ou Galaxy S ne me paraissaient pas offrir le confort de travail que je recherchais.
Ce qui a emporté mon choix, ce fût le stylet… En tant qu'ancien aficionado des Palm Pilot et autres PDA, je n'ai pas pu résister. Et puis le prix aussi, car en cette phase …

Le Père Noël n'aime pas les pauvres (Unicef)

Image
Ho Ho Ho. En voilà une pub qui tombe à pic. Elle est signée de l'Unicef.
J'adore notamment le slogan “We go where Santa Doesn't”.



J'en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous une merveilleuse année 2012.
Si si. En cherchant bien, ça devrait être possible.