Scrum s'adapte aussi aux projets marketing



La méthode Scrum s'impose petit à petit comme une manière efficace de gérer les projets informatiques, le maître-mot de cette méthode étant l'efficience (rapport entre le résultat obtenu et les moyens mis en œuvre pour l'atteindre).

Les équipes projet lourdes et très hiérarchisées, organisées autour de projets de longue haleine ont ainsi laissé place à des équipes très flexibles, centrées sur le résultat et les petits pas qui permettent de gravir la grande Montagne.

A la base, cette méthode est résolument tournée vers le développement logiciel ; elle s'est naturellement étendue vers les projets web. Mais à plus long terme, je me demande si elle ne constitue pas une forme de philosophie de vie professionnelle, philosophie qui pourrait parfaitement convenir au marketing.
Réfléchissez-y : dans le marketing, on passe sa vie à gérer une multitude de projets de plus ou moins grande ampleur, de la réalisation d'une carte de vœux (c'est de saison) à la production de catalogue de plusieurs centaines de pages.
Chacun de ces projets est constitué d'une multitude de tâches, conditionnées par des échéances qu'il faut absolument respecter : à quoi servirait un catalogue qui sortirait 3 semaines après LE salon professionnel de l'année ?
Le marketing est probablement le service de l'entreprise qui cumule le plus grande nombre de contraintes, qu'il s'agisse de planning, de budgets et de résultat obtenu.

Pourtant, à part des méthodes propres à chaque entreprise, constituée au fil des années en fonction de l'expérience de chacun, il n'existe ni véritable méthodologie propre aux projets marketing, ni réels outils de conduite de projets.

C'est à ce niveau que je suis convaincu que Scrum pourrait parfaitement se décliner en ScrumM (M pour Marketing). On pourrait ainsi très bien imaginer une déclinaison d'un logiciel type IceScrum dans lequel le pilote de projet découperait la réalisation de sa campagne en n micro-tâches et les regrouperait en sprints à réaliser à des dates précises. La planification et le suivi n'en seraient que facilités, chacun dans l'équipe se chargeant de réaliser ce qui lui incombe, en interagissant en osmose et en parfaite symbiose, et en privilégiant les échanges directs et réguliers aux réunions lourdingues ou aux échanges formels.

Les services marketing sont déjà habitués à être flexibles et réactifs, de fait, ils sont déjà agiles.
Il ne leur reste plus qu'à adopter une méthodologie de travail pour être encore plus efficaces. Pardon, efficients… ;-)

Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud