Le tchat en page d'accueil : ou comment faire fuir ses visiteurs grâce à un épouvantail 2.0

J'ai l'impression que, dans le genre phénomène de mode que tout le monde répète, le tchat client commence à faire fureur.
Utilisé à bon escient de façon intelligente, je ne dis pas. J'y ai fait appel par exemple sur le site d'un opérateur mobile, alors que je ne comprenais pas très bien leur offre. Au sein d'un assistant en tunnel, le système a détecté que je passais un temps anormalement long sur une étape-clé (celle du choix de l'offre), et une fenêtre de chat s'est ouverte pour me proposer de l'aide. C'était pertinent, d'autant que j'ai eu l'impression d'avoir affaire à un humain. Du moins je l'espère.

Ce que je déteste, c'est la fenêtre qui s'ouvre dès la page d'accueil, alors que je n'ai pas encore fini de comprendre où je suis. Le tout assorti d'un magnifique "DING-DONG".
Là en général, je mets moins de 2 secondes à fermer la fenêtre du navigateur et à m'enfuir en courant.
J'ai observé certains de mes congénères, et visiblement je ne suis pas le seul à me comporter de la sorte.

Donc amis webmasters et marketeurs, sachez user AVEC MODÉRATION du tchat. Réservez-le pour des moments au cours desquels sa présence est pleinement justifiée. Sinon, il créera un sentiment de "saute-dessus" très désagréable pour vos visiteurs.

Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud