GrowthHack du jour : automatisez vos réseaux sociaux grâce à IFTTT #Guerrillamarketing

Source : Giphy.com


Pour développer une communauté sur les réseaux sociaux, il faut l'alimenter avec du bon contenu. Et le bon contenu a généralement deux origines :

  1. ce que vous produisez directement (articles de blog, infographie, posts, livres blancs)
  2. ce que vous dénichez sur Internet, et qui peut intéresser vos abonnés : la "curation" de contenus - mais je déteste ce mot.
Intéressons-nous au second cas : à y regarder de plus près, beaucoup de personnes font de la revue de presse sur le web sans s'en rendre compte. Que ce soit à titre personnel ou professionnel, nous identifions tous des sites, des blogs, des comptes Facebook, Linked In ou Twitter qui nous intéressent et nous consultons régulièrement ces publications pour voir ce qui se fait ou dit de nouveau. Au fil du temps, nous développons ainsi une certaine expertise dans un domaine précis, et comme toute chose sur le web, vous pouvez être sûr que cela intéressera d'autres personnes qui partagent ces centres d'intérêt.

Un véritable pot de miel pour les marques

Les entreprises rechignent souvent à communiquer d'une façon large sur l'actualité de leur secteur de peur de faire de la pub à un concurrent. C'est bien dommage car elles se privent ainsi d'un levier aussi puissant que peu coûteux. L'information est très souvent le premier point de contact avec un futur client,et elle est déjà disponible dans les différents services de l'entreprise, car chacun y va de sa petite veille technologique ou concurrentielle.
Savoir exploiter cette masse d'information pour en faire un outil de lead nurtering, cela revient à rentabiliser un actif inexploité pour attirer votre futur prospect, pour renforcer votre image d'expert ou pour développer la notoriété de votre marque. Et aussi pour vous créer votre petite communauté de "suiveurs" avec laquelle vous pourrez interagir dans le temps. Que du bonus !
Reste à savoir comment procéder pour automatiser vos publications sans surcharger votre quotidien déjà bien rempli.

La structuration de sa revue de presse

Pour commencer, il faut se constituer sa revue de presse dans un environnement adapté. Le mieux d'après moi est d'utiliser un agrégateur de flux RSS. Feu Google Reader était le top en la matière, malheureusement son paternel a décidé de mettre fin à l'aventure il y a quelques années de cela. A titre personnel, j'utilise FeedLy avec délectation. Grâce à ce service, vous enregistrez tous les sites et blogs qui vous intéressent, vous les classez par thématique et chaque matin, vous disposez de votre revue de presse personnalisée sur les sujets de votre choix. 

Un aperçu de ma revue de presse dans Feedly. A gauche, les thématiques avec le nombre de nouveaux articles par catégorie. A droite, la vue miniature des nouveaux articles.


Vous pouvez enregistrer certains articles, les partager sur vos réseaux sociaux ou les annoter. Gros avantages : vous accédez à cette compilation sur votre ordinateur de bureau comme sur votre mobile ou votre tablette, vous zappez une bonne partie de la pub et vous vous économisez la tâche fastidieuse de passer en revue vos signets pour voir qui a publié quoi. Cerise sur le gâteau, la version freemium est amplement suffisante !
Si Feedly ne vous plaît pas, il existe un certain nombre d'alternatives... mais attendez la suite avant d'aller voir ailleurs :-)

L'automatisation des publications : merci IFTTT !

Source : Giphy.com

Vous avez créé votre base documentaire pour votre revue de presse Feedly ? C'est top. Maintenant, comment en faire profiter vos petits copains sans vous prendre la tête ? Certes, vous pouvez envisager de créer une newsletter, mais cela demande du travail, et comme dirait l'autre, vous avez assez de chats à fouetter. C'est là que les Minions interviennent : comme dans le dessin animé, le web recèle de petits êtres intelligents prêts à faire le taf pour vous. En la matière, mes Minions s'appellent IFTTT.
Ce service que j'ai découvert grâce à mon grand ami Lucien (coucou) sert à créer des automatismes et des workflows sans la moindre ligne de code. IFTTT signifie "IF This Then That" ; son principe est on ne peut plus simple : vous choisissez un service source et une opération de ce service source déclenchera une action dans un service destinataire.

Si l'on revient à notre revue de presse, l'automate va consister à dire :
"Si un nouvel article est ajouté à ma revue de presse FeedLy dans la catégorie WebToPrint, alors envoie un post sur mon profil LinkedIn". 

Vue de l'automate créé dans IFTTT à partir de Feedly, pour publier automatiquement un tweet à chaque nouvel article dans la catégorie WebToPrint.


Vous comprenez le truc ? Votre IFTTT va se mettre à pousser les articles de votre revue de presse vers tous vos réseaux sociaux, avec les bons hashtags et tout et tout, sans que vous ayez le moindre boulot à faire. C'est pas merveilleux ça ?

Vue de mon fil Twitter avec une série de Tweets postés automatiquement grâce à mon IFTTT
IFTTT est un outil fabuleux : il vous permet de piloter vos publications sur vos réseaux sociaux en mode automatique, sans la moindre ligne de code, mais il ne s'arrête pas là. Vous pouvez piloter vos objets intelligents, votre maison, vos robots... combiner des automates entre eux... C'est une véritable nouvelle façon de programmer, mais j'y reviendrai dans un prochain article.

L'Inbound est une ruche : vous, vous êtes l'apiculteur.

Si l'on revient dans le service marketing d'une entreprise lambda, il faut arriver à trouver le bon dosage entre le contenu interne et la curation de contenu externe. Pour commencer, je préconise de recenser toutes les sources d'information disponibles en interne ou utilisées par les employés, quel que soit leur service. Ensuite, il faut structurer ces sources et les classer pour déterminer si elles vont alimenter le canal "contenu interne" ou "curation". Enfin, il faut déterminer un planning éditorial pour vos propres publications (quel jour, quelle heure, quelle fréquence) et mettre en place vos robots sur IFTTT. A partir de là, vous allez sacrément muscler votre flot de publications, et vous verrez que vos communautés vont se mettre à grandir spontanément : ces flux de publication thématiques vont agir comme un aimant à prospects, prospects qu'il s'agira d'activer de façon maline lorsque vous aurez besoin de les approcher commercialement. Par exemple via un évènement, une enquête, un livre blanc, ou un jeu-concours. C'est là que l'Inbound prend toute sa dimension grâce à l'Outbound: construire une communauté comme une ruche, la faire prospérer et en extraire le miel au bout moment :-)

Comme dans la vraie vie, la beauté de l'Inbound c'est que votre ruche va continuer à produire du miel sans discontinuer pour nourrir votre activité commerciale pendant longtemps.
Ce qui change des clients que l'on tond, que l'on presse ou que l'on trait... en général ça ne dure pas :-)

Commentaires

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source