Articles

Affichage des articles du 2018

Why Amazon will be the #webtoprint game-changer

Image
For many years – more than a decade – web-to-print industry has been dominated by a mainstream model :

a single e-Commerce storefront, embedding all the modern marketing techniques available,a product catalog, featuring a wide range of printing productsonline customization capabilities or single upload-and-print functionality

Once the storefront has been launched, every online printer had to face two problem :

how to acquire audience ?how to differentiate ? Here also, mainstream models have raised for the past twenty years : Purchase audience through web marketing ads, such as Google Ads, Facebook campaigns… and other bid marketing models. But the weakness of this model is caused by its success : as the market is becoming more and more competitive, with larger and larger players like Vistaprint, Online Printers, Mimeo, Moo, Saxoprint, FlyerAlarm, Pixart Printing…the overall marketing acquisition costs are dramatically increasing, while customers are saturated by appealing offers, which …

Pourquoi et comment Amazon va bouleverser le #webtoprint

Image
Le modèle dominant que l'on connaît dans le web-to-print date (déjà) de plus de dix ans : un site web avec tous les codes du e-Commerce, un catalogue plus ou moins large de produits d'impression et, soit de la personnalisation en ligne, soit la capacité à envoyer un fichier pour l'imprimer.

Une fois doté de son site web, le e-imprimeur voit deux grands chantiers s'ouvrir à lui :

acquérir de l'audiencese différencier C'est généralement que les choses se corsent : le marché étant de plus en plus saturé par de grands acteurs mainstream (Vistaprint, Online Printers, Rapid Flyer, Saxoprint, Exaprint, Flyer Alarm, EasyFlyer, Print O'Clock…), le coût d'acquisition augmente en flèche, en particulier sur les modèles marketing basés sur de l'enchère (Google Ads ou Facebook Ads). Capter un nouveau visiteur coûte cher, et la pléthore d'offres disponibles incite le client à zapper…
Pour se différencier, certains jouent la carte de la guerre des prix, d'a…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

Image
L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !

#eCommerce : la fraude à la TVA coûterait plus de 5 milliard d’euros par an à l’Union Européenne

Image
Un rapport de la Cour des Comptes européenne pointe du doigt les fraudes à la TVA intra et hors UE et leur coût pour les États membres. Le manque à gagner est évalué à plus de 5 milliard d’euros par an, sans compter l’impact sur l’activité économique des entreprises honnête que peut représenter la concurrence déloyale d’acteurs qui fraudent la TVA.  Sur les marketplaces, il existe en effet un grand nombre de petits acteurs (souvent localisés en Europe du Sud) qui jouent sur les points de TVA comme d’une marge illégale pour apparaître dans les vendeurs les moins chers, détournant ainsi une part des ventes d’autres marchands. Petits et éphémères, ces opérateurs n’apparaissent pas sur les radars des services fiscaux.  D’où la proposition du procureur de Montgolfier de rendre les marketplaces comme Amazon, eBay ou Cdiscount co-responsables des éventuelles fraudes à la TVA de leurs marchands. Je trouve que c’est une façon efficace de responsabiliser les places de marché et réduire la concurr…

Et si Amazon rachetait Microsoft ?

Au rang des géants du Web, trois entreprises caracolent en tête : Apple, Google et Amazon. La concurrence qu’elles se livrent est de plus en plus féroce, tant au niveau de l’internet à la maison (enceintes connectées, IoT…) que de stores d’applications mobiles et de jeux, de la génération de revenu publicitaire ou le stockage dans le Cloud. De mon point de vue, je pense qu’Apple est un peu à part, n’ayant ni un modèle économique basé sur la publicité en ligne, ni de grandes ambitions dans le stockage cloud. Par contre, comme je l’expliquais dans un précédent article, Amazon et Google convergent vers un même modèle, avec en perspective une guerre à outrance. Ce qui manque à Amazon, c’est un système d’exploitation et un éco-système logiciel. Google dispose d’Android, et ainsi d’un accès à des milliards de terminaux nomades privés comme professionnels, des smartphones aux tablettes, TV connectées ou tableaux de bord de voitures. Amazon est beaucoup plus contraint à ce niveau, et il lui s…

#eCommerce : Google Shopping Actions, le méta-panier de Google pour concurrencer Amazon

Bien qu’à priori tout les oppose, Google et Amazon se livrent une guerre sans merci car ils poursuivent un même but : la captation d’audience.Depuis plusieurs mois, leurs orientations stratégiques convergent depuis des points de départ pourtant très différents (moteur de recherche d’un côté et vente de livres de l’autre) : Assistants de recherche vocale avec Google Home d’un côté et Alexia de l’autre : l’enjeu est faramineux, les études prévoyant que près de la moitié du trafic de recherche se fera à travers un assistant vocal d’ici 2 à 3 ansStockage cloudPublicité en ligne : LE modèle économique qui a fait la fortune de Google tente de plus en plus Amazon, qui vient d’annoncer ce mois-ci qu’elle allait proposer de nouveaux formats d’insertion publicitaire avec liens externes aux annonceurs, dans les résultats de recherche de son appli mobileLa vidéo en ligne : Google a son Play Store, Amazon propose une offre de plus en plus complète à ses clients PrimeReste la vente de produits en li…

#Helpdesk : Intercom lance Operator, son créateur de Chatbots en mode zéro-code

Intercom, startup montante dans le domaine du helpdesk et concurrent auto-proclamé de Zendesk, vient d’annoncer la sortie d’OPERATOR, son outil de génération de chatbots dédiés au support client.Le principe ? Faciliter l’intégration d’un bot au service CHAT d’un site, sans investir des milliers d’euros dans le développement d’une « intelligence » artificielle. D’autres outils permettent déjà cela (construire un bot sans code), mais l’intérêt d’OPERATOR c’est qu’il s’intègre la plateforme de chat utilisée par les humains. Nul besoin de déployer un outil additionnel. Pour l’instant, les tests sont gratuits : reste à savoir s’ils vont le rester, car d’autres solutions de bots telles qu’ANSWERBOT de Zendesk restent malheureusement extrêmement onéreuses
Source : https://www.intercom.com/blog/announcing-operator-bot/

#eCommerce : la Chine crée de nouvelles routes de la soie

Le gouvernement chinois vient d’annoncer la mise en place de 35 zones pilotes pour favoriser le e-commerce transfrontalier afin de développer le commerce extérieur et d’inciter les PME chinoises à vendre en ligne.
Source : https://www.chine-magazine.com/beijing-autorise-des-zones-pilotes-de-e-commerce/

Loi anti-fraude à la TVA : l’administration devient plus tolérante pour le e-Commerce

Image
Loi anti-fraude à la TVA et #eCommerce : l’administration fiscale vient d’apporter des précisions et ajoute une dispense pour les sites qui ne proposent que des paiements CB ou virement aux particuliers via un établissement bancaire « agréé ». C’est un soulagement pour beaucoup de eCommercants français qui se retrouvaient dans une impasse selon les choix technologiques qu’ils avaient fait.
Néanmoins, il ne s’agit que d’une tolérance et le texte reste assez flou pour certains modes de paiement tels que Paypal, Stripe et autres.
Pour consulter le BO de l’administration fiscale en date du 4 juillet 2018 : https://lnkd.in/gbspke7

#Helpdesk : Zendesk annonce l'intégration prochaine de Whatsapp comme canal de support

Image
Le helpdesk est essentiel en e-Commerce, car il faut pouvoir concentrer tous les canaux de support et d'engagement client en une seule plateforme.
Depuis plus d'une dizaine d'années, Zendesk est LE leader des solutions d'assistance client. Il permet d'engager visiteurs et acheteurs sur beaucoup de leurs canaux naturels.
Avec le développement de WhatsApp, beaucoup de marques et de eCommerçants s'intéressent à ce média / réseau pour engager directement leur audience, de façon professionnalisée.
En ce début du mois d'août, Zendesk vient d'annoncer l'arrivée prochaine d'un connecteur officiel vers WhatsApp. Pas de date officielle de release, mais un article très prometteur sur le blog de Zendesk :
https://www.zendesk.com/blog/announcing-zendesk-whatsapp-integration/


L’illusion des communautés clients sur les réseaux sociaux

Image
En marketing, on distingue plusieurs types d’audience pour les marques, selon la façon dont elles sont obtenues, ou selon la façon dont les marques peuvent exercer un contrôle dessus.
Il est ainsi admis de distinguer trois médias d’audience, comme figuré dans le schéma ci-dessus : L’audience PAID : celle que les marques achètent par de l’investissement publicitaireL’audience OWNED : celle qui est obtenue par la portée de voix de la marque auprès de ses clients et des personnes abonnées à ses canaux de communicationL’audience EARNED : celle qui découle grosso modo du bouche-à-oreille, qu’il s’agisse des avis de clients, des opinions d’influenceurs ou du partage sur les réseaux sociaux.À ce sujet, depuis que les médias sociaux existent, beaucoup de marketeurs ont investi énormément de temps, d’argent et de créativité pour développer leurs communautés de fans, afin d’accroître la portée de leur communication, le plus souvent en considérant que ces communautés leur appartenaient - et étaien…

#webtoprint : Aurigma va dévoiler un connecteur Indesign lors du salon Print 18

Spécialiste du traitement de l’image en ligne, et développeur de l’éditeur webtoprint Customer Canvas, Aurigma a annoncé le lancement d’un connecteur Indesign qui sera dévoilé lors du prochain salon Print 18 qui se déroulera fin septembre à Chicago. Cette innovation offre de nouvelles alternatives en particulier dans le packaging aux solutions telles que Silicon Designer, PrintNow ou même Chili Publisher
Source : https://customerscanvas.com/print18

Le #webtoprint se développe en Afrique : l’exemple de KiaKiaPrint au Nigeria

Si l’imprimerie en ligne mainstream arrive à un seuil de maturité en Europe suite à une vague de consolidations, le reste du monde offre de belles oppportunités, même en Amérique du Nord. En Afrique, le Nigeria fait depuis plusieurs années figure de tête de proue pour l’imprimerie en ligne grâce notamment aux technologies HP.KiaKiaPrint vient de lancer, également au Nigeria, en exploitant un storefront OnPrintShop, une technologie bien connue dans le web-to-print. L’offre est bien complète, le site très pro et les délais semblent attractifs.
Plus d’infos : https://www.kiakiaprint.com/

Imprimerie en ligne : FlyerAlarm se renforce dans le grand format

FlyerAlarm vient d’annoncer l’acquisition d’une nouvelle presse VuTek pour renforcer son offre grand format en supports rigides et souples.
Source :  https://www.printweek.com/print-week/news/1164994/europes-first-vutek-hs125-f4-goes-to-flyeralarm

Pourquoi il ne faut pas avoir peur d'Amazon…mais toujours garder un oeil dessus

Image
Si comme moi vous êtes un fan du Robocop de Paul Verhoeven de 1987, vous connaissez forcément OCP : l'entreprise tentaculaire qui contrôle la distribution de tous les types de produits et services, jusqu'à racheter la ville de Detroit et gérer sa police. “L'OmniCartel de Produits” est une invention particulièrement visionnaire du réalisateur : dès 1987, il anticipait des conglomérats internationaux au poids supérieur à celui des états.

Au plus profond de moi, je suis sûr que le patron d'Amazon, Jeff Bezos, s'est consciemment ou inconsciemment inspiré de l'OCP. Lancé à la fin des années 90, Amazon capte aujourd'hui plus d'une commande sur 2 en eCommerce aux Etats-Unis, et pèse près de 1000 milliards de dollars en Bourse, juste derrière Apple et devant Alphabet, la maison-mère de Google.

Comme toute bonne place de marché, Amazon distribue tout, de A à Z. Des produits de grande consommation aux marchés de niche, en garantissant une qualité de service exce…

#Webtoprint : Pressero passe sous pavillon canadien

Aleyant éditeur de la solution de webtoprint Pressero vient d’être rachetée par un groupe d’investissement canadien.

Source : https://www.aleyant.com/page/volaris-acquires-aleyant

#WebToPrint : Albelli rachète Mon Album Photo, nouvelle concentration à venir dans le tirage de photos ?

Image
Après avoir été cédé par Cimpress à "Gilde Buy Out Partners and Management" , le groupe ALBELLI vient d'annoncer une acquisition majeure en rachetant Mon Album Photo au groupe M6 pour un montant non-communiqué.

Mon Album Photo est leader en France dans l'impression d'album photos personnalisés, avec plus d'1,3 millions d'albums imprimés pour un CA annuel de 30 M. €.

Source : https://www.albelli.nl/persberichten/albelli-acquires-monalbumphoto


BlueSky acquiert HandWriting.io

La société BlueSky vient d'acquérir Handwriting.io, une startup spécialisée dans la génération de supports imprimés simulant une écriture manuelle. Une technologie particulièrement appréciée dans le eCommerce, où il est fréquent d'ajouter des cartons de remerciement avec un message personnalisé.

Source : http://www.prweb.com/releases/2018/06/prweb15593873.htm

Nouvelle étude de marché sur le secteur des éditeurs de solutions de web-to-print

Les études de marché sur le web-to-print ne sont pas si nombreuses. Une nouvelle édition propose des prévisions de croissance du marché pour la période 2018-2025. Plus de détails ici : https://www.reportsmonitor.com/report/27586/Web-to-Print-Software-Market

ESKO acquiert Blue Software, spécialiste de la gestion d'étiquettes

Le belge ESKO vient d'annoncer l'acquisition de Blue Software, spécialiste américain de la gestion d'étiquettes.
« Nous cherchons sans relâche à réduire le délai de commercialisation, le coût et les risques associés à la qualité dans la chaîne de valeur de l'emballage de bout en bout. L'acquisition de BLUE étend la gamme unique d'outils offerts par Esko et qui permet aux propriétaires de marques et à leurs partenaires d'améliorer leurs performances dans ces trois domaines », souligne Udo Panenka, président d'Esko.

En lire plus: http://www.lelezard.com/communique-17610432.html

Imprimerie en ligne : l’américain MIMEO développe sa présence au Royaume-Uni

L’un des acteurs les plus en avance aux USA en matière d’imprimerie en ligne, MIMEO, semble aujourd’hui entamer une manœuvre de développement en Europe. Depuis un certain temps déjà, un site anglais a été ouvert, et aujourd’hui, l’entreprise recrute un business developper en Angleterre pour booster les ventes des solutions d’imprimerie et de connectivité de l’entreprise.
Pour l’instant, le déploiement ne semble concerner que UK, mais c’est peut-être le début d’une conquête de l’Europe pour l’un des acteurs majeurs de l’imprimerie en ligne américaine.

Source : https://www.mimeo.co.uk/careers/jobs/?p=job%2Fopze7fw3


L’heure de la revanche aurait-elle sonné pour le Print ?

Depuis quelques semaines, j'ai l'impression que le vent tourne doucement dans le marketing. Il ne s'agit pas d'un signal fort, mais d'une multitude de signaux faibles.Voyons lesquels :
les scandales qui ébranlent Facebook sur la vie privée,le déploiement du RGPD qui met en évidence les risques que courent nos données privées dans le Cloud, et qui prive les directions marketing de millions d'email,la réponse américaine au RGPD qui tente d'opposer une Uber-loi yankee,la multiplication des articles de presse favorables à la déconnexion digitale, ainsi que la sensibilisation des salariés,les doutes de plus en plus croissants quant à la véracité des chiffres des régies publicitaires en ligne.les études sur l'impact environnemental élevé du Cloud
Et enfin, cette semaine, les cours de bourse de Facebook et Twitter qui dévissent.
J'interprète ces signaux non pas comme la fin du marketing digital, mais comme la fin de l'utopie du tout-digital.. Le temps …

Pourquoi le RGPD est une chance pour les imprimeurs

Image
A moins de vivre sur une autre planète, vous n'êtes pas sans savoir que l'Union Européenne vient d'activer une des règlementations les plus drastiques du monde en matière de protection des données privées, j'ai nommé le RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données). Je ne détaillerai pas ici ce dispositif (si vous êtes intéressé, j'avais publié un article sur un autre blog), mais je voudrais plutôt m'attarder sur les conséquences de ce texte – et du contexte ambiant – sur l'imprimerie.

Il y a 10 ans de cela, j'ai vu les budgets marketing se détourner massivement du Print pour investir le webmarketing. En lançant les AdWords, Google avait réussi la prouesse de rendre le marketing compréhensible et lisible par les financiers, avec la magie d'un ROI sur le coût par clic.

Pour l'imprimerie, le webmarketing a été désastreux : comment lutter contre des médias marketing intelligents et bourrés de stats, quand on est un support relativement p…