Articles

Les imprimeurs chinois à l'assaut de l'Europe via Alibaba

Image
Je vous parlais récemment de l'intérêt pour les imprimeurs de lorgner du côté d'Amazon pour s'initier à une nouvelle forme de web-to-print.
De l'autre côté du globe, il en est qui ont déjà perçu le potentiel des places de marché globales pour écouler leurs produits dans le monde entier : sur AliBaba, méta-place de marché B2B, les imprimeurs chinois proposent déjà leurs produits qu'ils peuvent expédier aux 4 coins du monde…
Est-ce l'avènement d'un nouveau péril jaune ? Quand on connaît le dynamisme d'AliBaba, sa volonté de s'implanter en Europe et en Afrique, et le soutien que lui apporter le gouvernement chinois, c'est à méditer !

https://french.alibaba.com/trade/search?fsb=y&IndexArea=product_en&CatId=&SearchText=brochure

Why Amazon will be the #webtoprint game-changer

Image
For many years – more than a decade – web-to-print industry has been dominated by a mainstream model :

a single e-Commerce storefront, embedding all the modern marketing techniques available,a product catalog, featuring a wide range of printing productsonline customization capabilities or single upload-and-print functionality

Once the storefront has been launched, every online printer had to face two problem :

how to acquire audience ?how to differentiate ? Here also, mainstream models have raised for the past twenty years : Purchase audience through web marketing ads, such as Google Ads, Facebook campaigns… and other bid marketing models. But the weakness of this model is caused by its success : as the market is becoming more and more competitive, with larger and larger players like Vistaprint, Online Printers, Mimeo, Moo, Saxoprint, FlyerAlarm, Pixart Printing…the overall marketing acquisition costs are dramatically increasing, while customers are saturated by appealing offers, which …

Pourquoi et comment Amazon va bouleverser le #webtoprint

Image
Le modèle dominant que l'on connaît dans le web-to-print date (déjà) de plus de dix ans : un site web avec tous les codes du e-Commerce, un catalogue plus ou moins large de produits d'impression et, soit de la personnalisation en ligne, soit la capacité à envoyer un fichier pour l'imprimer.

Une fois doté de son site web, le e-imprimeur voit deux grands chantiers s'ouvrir à lui :

acquérir de l'audiencese différencier C'est généralement que les choses se corsent : le marché étant de plus en plus saturé par de grands acteurs mainstream (Vistaprint, Online Printers, Rapid Flyer, Saxoprint, Exaprint, Flyer Alarm, EasyFlyer, Print O'Clock…), le coût d'acquisition augmente en flèche, en particulier sur les modèles marketing basés sur de l'enchère (Google Ads ou Facebook Ads). Capter un nouveau visiteur coûte cher, et la pléthore d'offres disponibles incite le client à zapper…
Pour se différencier, certains jouent la carte de la guerre des prix, d'a…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

Image
L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !

#eCommerce : la fraude à la TVA coûterait plus de 5 milliard d’euros par an à l’Union Européenne

Image
Un rapport de la Cour des Comptes européenne pointe du doigt les fraudes à la TVA intra et hors UE et leur coût pour les États membres. Le manque à gagner est évalué à plus de 5 milliard d’euros par an, sans compter l’impact sur l’activité économique des entreprises honnête que peut représenter la concurrence déloyale d’acteurs qui fraudent la TVA.  Sur les marketplaces, il existe en effet un grand nombre de petits acteurs (souvent localisés en Europe du Sud) qui jouent sur les points de TVA comme d’une marge illégale pour apparaître dans les vendeurs les moins chers, détournant ainsi une part des ventes d’autres marchands. Petits et éphémères, ces opérateurs n’apparaissent pas sur les radars des services fiscaux.  D’où la proposition du procureur de Montgolfier de rendre les marketplaces comme Amazon, eBay ou Cdiscount co-responsables des éventuelles fraudes à la TVA de leurs marchands. Je trouve que c’est une façon efficace de responsabiliser les places de marché et réduire la concurr…

Et si Amazon rachetait Microsoft ?

Au rang des géants du Web, trois entreprises caracolent en tête : Apple, Google et Amazon. La concurrence qu’elles se livrent est de plus en plus féroce, tant au niveau de l’internet à la maison (enceintes connectées, IoT…) que de stores d’applications mobiles et de jeux, de la génération de revenu publicitaire ou le stockage dans le Cloud. De mon point de vue, je pense qu’Apple est un peu à part, n’ayant ni un modèle économique basé sur la publicité en ligne, ni de grandes ambitions dans le stockage cloud. Par contre, comme je l’expliquais dans un précédent article, Amazon et Google convergent vers un même modèle, avec en perspective une guerre à outrance. Ce qui manque à Amazon, c’est un système d’exploitation et un éco-système logiciel. Google dispose d’Android, et ainsi d’un accès à des milliards de terminaux nomades privés comme professionnels, des smartphones aux tablettes, TV connectées ou tableaux de bord de voitures. Amazon est beaucoup plus contraint à ce niveau, et il lui s…

#eCommerce : Google Shopping Actions, le méta-panier de Google pour concurrencer Amazon

Bien qu’à priori tout les oppose, Google et Amazon se livrent une guerre sans merci car ils poursuivent un même but : la captation d’audience.Depuis plusieurs mois, leurs orientations stratégiques convergent depuis des points de départ pourtant très différents (moteur de recherche d’un côté et vente de livres de l’autre) : Assistants de recherche vocale avec Google Home d’un côté et Alexia de l’autre : l’enjeu est faramineux, les études prévoyant que près de la moitié du trafic de recherche se fera à travers un assistant vocal d’ici 2 à 3 ansStockage cloudPublicité en ligne : LE modèle économique qui a fait la fortune de Google tente de plus en plus Amazon, qui vient d’annoncer ce mois-ci qu’elle allait proposer de nouveaux formats d’insertion publicitaire avec liens externes aux annonceurs, dans les résultats de recherche de son appli mobileLa vidéo en ligne : Google a son Play Store, Amazon propose une offre de plus en plus complète à ses clients PrimeReste la vente de produits en li…

#Helpdesk : Intercom lance Operator, son créateur de Chatbots en mode zéro-code

Intercom, startup montante dans le domaine du helpdesk et concurrent auto-proclamé de Zendesk, vient d’annoncer la sortie d’OPERATOR, son outil de génération de chatbots dédiés au support client.Le principe ? Faciliter l’intégration d’un bot au service CHAT d’un site, sans investir des milliers d’euros dans le développement d’une « intelligence » artificielle. D’autres outils permettent déjà cela (construire un bot sans code), mais l’intérêt d’OPERATOR c’est qu’il s’intègre la plateforme de chat utilisée par les humains. Nul besoin de déployer un outil additionnel. Pour l’instant, les tests sont gratuits : reste à savoir s’ils vont le rester, car d’autres solutions de bots telles qu’ANSWERBOT de Zendesk restent malheureusement extrêmement onéreuses
Source : https://www.intercom.com/blog/announcing-operator-bot/

#eCommerce : la Chine crée de nouvelles routes de la soie

Le gouvernement chinois vient d’annoncer la mise en place de 35 zones pilotes pour favoriser le e-commerce transfrontalier afin de développer le commerce extérieur et d’inciter les PME chinoises à vendre en ligne.
Source : https://www.chine-magazine.com/beijing-autorise-des-zones-pilotes-de-e-commerce/

Loi anti-fraude à la TVA : l’administration devient plus tolérante pour le e-Commerce

Image
Loi anti-fraude à la TVA et #eCommerce : l’administration fiscale vient d’apporter des précisions et ajoute une dispense pour les sites qui ne proposent que des paiements CB ou virement aux particuliers via un établissement bancaire « agréé ». C’est un soulagement pour beaucoup de eCommercants français qui se retrouvaient dans une impasse selon les choix technologiques qu’ils avaient fait.
Néanmoins, il ne s’agit que d’une tolérance et le texte reste assez flou pour certains modes de paiement tels que Paypal, Stripe et autres.
Pour consulter le BO de l’administration fiscale en date du 4 juillet 2018 : https://lnkd.in/gbspke7