Articles

Affichage des articles du novembre, 2020

Web-to-print 'painpoints' : surmontez la crainte de divulguer vos prix à vos concurrents

Image
Lors de mon dernier webinar , une question très pertinente a été soulevée par une participante :  "dans un marché où la pression des prix est très forte, quid du risque de divulguer ses prix à la concurrence en proposant du web-to- print ?" Cette question, j'ai dû l'entendre des dizaines de fois. Elle est normale, car elle touche à ce que je considère comme l’un des « painpoints » (points douloureux) des projets de migration vers l’imprimerie en ligne. Je m’explique : comme dans beaucoup de secteurs de production, il n'existe pas dans les imprimeries "traditionnelles"  de tarifs pré- définis. Les prix sont calculés et re-calculés à partir des coûts de production à chaque demande de devis, quant ils ne sont pas fait "à la tête du client » sans réelle cohérence globale… Les logiciels de MIS et le rôle des deviseurs dans les imprimeries contribuent à cet état de fait. Il n’est pas rare, pour une même demande, d’obtenir des tarifs différents chez un m

Y-a-t-il encore de la place aujourd'hui pour développer une offre en W2P ? Quels seraient les facteurs clés de succès ?

Le marché de l'imprimerie en ligne est devenu en quelques années hyper-concurrentiel . Le nombre d'opérateurs a augmenté, leur poids économique également et la technicité du marketing s'est accrue. Parallèlement à cette intensification concurrentielle, les prix ont chuté et certains services comme le transport offert sont devenus des standards. Difficile de se créer sa place dans cet environnement. Surtout si l'on se contente juste de copier les modèles établis en partant de zéro ... C'est l'échec garanti, avec à la clé la perte sèche de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Combien de fois m'a-t'on demandé s'il était possible de faire "comme Vistaprint"... Cela n'a pas de sens de se contenter de copier. Quel intérêt aura un client à venir chez vous dans ce cas ? Pour créer une nouvelle place "au soleil", il faut donc proposer une alternative attractive, et pas seulement sur les prix. Services, proximité, ergonomie, prod

Podcast de mon webinar "Café du Web-to-print" du 13 novembre 2020

Image
  Aujourd’hui, j’ai organisé à une petite dizaine d’imprimeurs un premier webinaire sous forme de questions réponses. Format très sympa, interactif et convivial, malgré quelques soucis techniques. Je vous partage la version audio si le sujet vous intéresse. Je reviendrai dans des billets de blog sur les questions qui ont été soulevées.     Ludovic Martin · Webinar "Café du Web-to-Print" du 13 novembre 2020        

Le groupe Cewe annonce une baisse de 35% de ses ventes dans l'imprimerie commerciale sur les 3 premiers trimestres de l'année

Image
  Dans un communiqué de presse publié ce matin, le groupe allemand CEWE présente un état de sa situation commerciale au début du dernier trimestre de son année fiscale. Au plan global, la situation reste stable avec une baisse de seulement 3,3% des ventes à 413,3 millions € en Q1-Q3 2020 vs. 427,2 millions € en Q1-Q3 2019, avec un EBIT qui s’améliore à -0,6 M.€ vs. -2.0 sur la même période l’an passé. L’activité est particulièrement impactée par la division qui me concerne le plus, celle de l’imprimerie commerciale : "Le segment de l'impression commerciale en ligne a été particulièrement touché par la crise sanitaire : les ventes au cours des trois premiers trimestres de 2020 ont baissé de 35,0%, à 48,8 millions d'euros (T1-3 2019: 75,1 millions d'euros). » annonce le communiqué de presse (traduction Google / auteur). Avec également un EBIT à -5.0 M.€ vs -2,3 M.€ sur la même période l’an passé. A noter que la tendance semble se confirmer sur le 3è trimestre (15,4 M.

L'audience des sites web d'imprimerie en ligne diminue de 5% en octobre

Image
  Après plusieurs mois consécutifs de hausse continue, l'audience observée par Semrush des sites d'imprimerie en ligne français marque le pas, en recul de 5% par rapport à Septembre. Les plus impactés seraient les majors, exception des allemands d'Onlineprinters et Saxoprint. Les indépendants semblent mieux tirer leur épingle du jeu, en conservant malgré tout de la croissance. A titre de comparaison, le volume total de sessions revient au niveau de la fin mai 2020, soit la sortie du confinement.  Cela m'interpelle car le mois d'octobre marque traditionnellement le début de la "peak season" dans l'imprimerie, avec de forts volumes de commandes de calendriers, de produits liés au black Friday et aux fêtes de fin d'année. Sous réserve qu'ils soient confirmés (les chiffres observés par Semrush étant par nature sujet à caution), ces chiffres pourraient témoigner d'une frilosité du marché par rapport aux dépenses de fin d'année. Le reconfinem

Quelles sont les aides dont peuvent bénéficier les imprimeurs pour se lancer dans le web-to-print ?

Image
  Le web-to-print – et, plus largement, la vente par Internet – constitue un enjeu stratégique en ces temps de crise sanitaire. Pour beaucoup de secteurs, cette transformation digitale est vitale, au point que les pouvoir publics ont décidé d’aider les entreprises à accélérer leur transformation, en leur proposant des accompagnements, des subventions et des prêts. Pour une imprimerie qui souhaite développer la vente en ligne, en se dotant ou en renouvelant d’une plateforme eCommerce et de la stratégie commerciale adaptée, quelles sont les aides possibles ?   Les dispositifs existants sont de plusieurs natures : conseil, diagnostic et coaching financement des études de stratégie financement des logiciels et de l'hébergement financement des développements informatiques financement de la publicité et du développement commercial prêts aide au recrutement formations   Sans prétendre être exhaustif, voici un petit tour d’horizon de ce que j’ai trouvé (il en manque sûremen

Conseils : quels imprimés mettre en avant pendant le confinement ?

Image
Avec l’annonce du reconfinement et la fermeture d’un grand nombre de commerces, beaucoup d’imprimeurs sont désemparés, ne sachant plus ce qu’ils doivent ou peuvent proposer à leurs clients dans ce contexte. Bien que la situation soit compliquée, il ne faut pas se laisser abattre. Certes, tous les produits dédiés à la restauration, l’hôtellerie et l’évenementiel sont malheureusement condamnés à l’inactivité pour plusieurs mois. Mais le contexte actuel génère de nouveaux usages, et de nouveaux modes de consommation, qui peuvent vous aider en tant qu’imprimeur, à maintenir une activité.   Se focaliser sur les courants ascendants Pour vivre, une boutique d’imprimerie en ligne doit constamment adapter son catalogue à la saisonnalité et aux attentes des clients. Comme je l’évoquais à l’instant, dans le contexte actuel, certains secteurs doivent être abandonnés pendant quelques mois. Par contre, il faut se focaliser sur les nouveaux secteurs pour adapter son offre et suggérer de nouveaux u