Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2019

Rapid Flyer, renaissance d'une marque iconique du Web-To-Print

Ils sont peu nombreux, les sites d'imprimerie en ligne qui affichent plus de 15 années d'existence au compteur… Parmi eux, Rapid-Flyer, une marque iconique, en particulier dans le Nord de la France. A l'origine, le monde de la nuit, et un studio de création graphique monté par 3 copains lillois : Kali Communication. En 2001, Kali crée sa startup, Rapid-Flyer qui donnera naissance en 2002 à un des premiers sites français de web-to-print, site dont la notoriété grandira fortement dans les années qui suivent. L'entreprise profite de cette croissance pour investir sur son parc machine…
En 2012, Rapid-Flyer est racheté par le groupe d'imprimerie Techniphoto.  Créé en 1971, ce leader régional de l'impression offset feuille emploie 350 personnes sur plusieurs structures.

Pour donner un nouvel élan à cet acteur historique, Nicolas Mathieu prend la direction de Rapid-Flyer en janvier 2019 : rebranding, réorganisation, nouveaux défis… une nouvelle feuille de route est d…

Des prévisions de croissance similaires pour l’imprimerie en ligne et l’impression numérique

Deux études de marché viennent d’être publiées quasi simultanément, avec des corrélations intéressantes.  D’un côté, l’agence Smithers prévoit une croissance annuelle moyenne (CAGR) de 5,3% pour l’impression numérique sur la décennie à venir. Concrètement, cela signifie que l’impression toner (sec ou liquide) et le jet d’encre vont prendre des parts de marché sur les autres technologies plus traditionnelles, comme l’offset traditionnel ou la flexographie.
De l’autre, Cision prédit une croissance annuelle de 5% pour l’imprimerie commerciale en ligne, en Europe, sur les 5 années à venir.
Est-ce surprenant ? En fait, pas vraiment. Quand on étudie les analyses de la Drupa par exemple, on constate que le marché de l’imprimerie évolue vers une fragmentation des commandes avec des tirages plus courts et plus fréquents, et vers plus de personnalisation. Dit d’une autre façon, cela signifie que le panier moyen diminue en quantités imprimées, mais avec plus de personnalisation et de finition. L’imp…

Print.com, le nouveau challenge de Marco Aarnink

Marco Aarnink, l'un des fondateurs de Printdeal-Drukwerkdeal (un modèle de réussite dans le w2p), se lance un nouveau défi dans l'imprimerie en ligne : Print.com

Il ne s'agit pas d'une énième plateforme de web-to-print… Print.com ambitionne de faciliter la prise de commande d'imprimés en ligne. Pour les "gros consommateurs", à l'instar des programmes "Frequent flyers" pour les voyageurs professionnels qui prennent souvent l'avion pour raisons professionnelles, Print.com propose une approche hyper-focalisée sur la productivité et l'expérience utilisateur, pour faire gagner du temps aux acheteurs-revendeurs, et leur faciliter la vie.


Ils disposent d'une interface personnalisée à leurs couleurs, avec tout un tas de fonctionnalités très pratiques permettant de gérer facilement plusieurs clients finaux, ou de mettre en favoris les produits les plus souvent commandés.
Les consommateurs plus épisodiques ne sont pas oubliés, avec une in…

Liste des éditeurs de solutions web-to-print [actualisé]

On me demande régulièrement des noms de plateformes de web-to-print, ou d'éditeurs à intégrer dans des sites web. Depuis 10 ans, je me constitue ma liste d'éditeurs et de solutions que je vous partage sur une page de mon blog. Je viens de l'actualiser, et vous pouvez la consulter sur ce lien : https://www.ludovic-martin.com/p/editeurs.html

Nomination : Antoine Bertout rejoint Helloprint en tant que Country Director France

Le marché de l'imprimerie en ligne bouge, et pas uniquement sur le web. Côté RH, on assiste à un petit "mercato" avec une chasse aux talents. Dernier en date, Antoine Bertout qui, après 7 années passées chez nos amis toulousains de Khilim puis Print O'Clock en tant que Head Of Sales, vient de rejoindre HelloPrint comme Country Director France.
La mission d'Antoine va consister à accélérer la prise de position d'HelloPrint sur le marché français, tant sur le plan commercial que sur la structuration de l'équipe. Il va également développer les partenariats avec les fournisseurs hexagonaux pour enrichir l'offre.

Tous mes vœux de réussite dans ce nouveau challenge !

Plus d'infos : Linkedin

IonPrint, le robot qui ambitionne d'automatiser les calculs de devis dans l'imprimerie

Je vous parlais la semaine dernière de la marketplace-isation de l'imprimerie en ligne. Comme je l'expliquais, ce qui freine encore cette évolution, c'est la difficulté de calculer automatiquement des prix à la volée, et des comparer plusieurs prestataires sur des bases similaires.

La problématique des marketplaces et comparateurs est alors la même que celle à laquelle sont confrontés bon nombre de courtiers, d'imprimeurs en chambre et de brokers…
Une startup finlandaise, IonPrint, ambitionne d'automatiser les calculs de prix et la comparaison entre plusieurs imprimeurs.



Pour l'instant, cela sent encore bon le "proof of concept"… mais il faut surveiller ce type d'initiative, car tôt ou tard, des algorithmes seront capables d'établir des comparatifs  automatisés afin d'apporter plus d'aide à la décision aux acheteurs de print…
A suivre donc…


Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…

L’imprimerie en ligne, en marche vers la marketplace-isation

Depuis plus de 20 ans maintenant, le marché de l’imprimerie en ligne se répartit grosso modo entre 3 business models différents :Les producteurs d’imprimés, qui ont réorienté leur entreprise pour vendre à 100% sur le web ce que leurs machines produisentLes distributeurs pure-players, qui sous-traitent à des imprimeurs plus de 40% de ce qu’ils vendent. Ce sont les fameux sites « fabless »Les plateformes de e-procurement, qui agissent en temps qu’intermédiaires entre de grands donneurs d’ordre et des sous-traitants, sur le mode du « bureau de fab’ 2.0 ».Globalement, les modèles 1 et 2 ont une existence sur le web avec une forte visibilité, alors que les plateformes de eProcurement sont plus discrètes sur le plan global, souvent spécialisées sur des niches ou des marchés bien précis.
Au cours des années, le modèle économique n’a que peu évolué : le principe du 1) j’achète ou je produis 2) je marge 3) je distribue et je vends reste toujours dominant… Pourtant dans d’autres marchés, de nouv…