Articles

L'imprimeur de proximité, l'alternative à l'überisation de la logistique du dernier kilomètre…

Image
  Le grain de sable de la belle mécanique du e-commerce, tout le monde le sait, c’est le fameux « dernier kilomètre ». Cette étape ultime de la chaîne logistique qui se déroule entre l’entrepôt et le destinataire est déterminante, car elle conditionne la réussite ou l’échec de la commande. Et elle influe considérablement la satisfaction – ou l’insatisfaction – des clients. Depuis plusieurs années, les transporteurs ont de plus en plus de difficultés à assumer de façon fiable cette dernière étape, et la crise sanitaire a engorgé les flux logistiques dans plusieurs régions.   Les choix économiques de certains transporteurs sur précisément ce dernier kilomètre impactent leur fiabilité : nous avons toutes et tous en tête l’image de ces fourgonnettes cabossées, roulant à vive allure dans des quartiers résiduels, avec la douce mélopée de Jul sortant plein pot de l’autoradio… Sans oublier les appels préalables des livreurs, pas toujours polis. A force de sous-traiter l’acheminement des co

🗣Interview : L'Imprimeur du Roi, un positionnement atypique qui mise sur l'ennoblissement

Image
  Bonjour Vincent, merci d’accepter cette interview. Peux-tu nous présenter ton activité ? Bonjour Ludovic. Je te remercie de m’accorder cet interview. Pour comprendre comment j’en suis arrivé à créer imprimeurduroi.com , un petit flashback s’impose. Suite à diverses expériences professionnelles de vente de produits et services en BtoB en France et à l’étranger, c’est en 2013 que je découvre avec passion le monde de l’imprimerie et du web-to-print avec l’Imprimerie Sipap Oudin. Je deviens à cette époque Chef de projet et met en ligne le site lasipap.fr, une imprimerie en ligne utilisant Prestashop et le moteur de calcul Clariprint. A ce stade, je m’étais beaucoup inspiré de ton livre « Où va l’Imprimerie ? » pour comprendre dans quoi je me lançais et pour définir les contours du projet. Fort de cette expérience, j’acquière de solides connaissances dans la maitrise des outils de e-commerce (Prestashop), SEO, réseaux sociaux, analytics, emailing, procédés d’impression (offset, numér

La nouvelle version de EasyPrint fait le pari d'une UX très innovante

Image
Sur l'adresse https://easyprint.com/fr, vous pouvez découvrir la nouvelle version de EasyPrint. Marque "grand public" de UnitedPrint, qui regroupe Print24, GetPrint, PrintWhat, FirstPrint, DDK, et Infowerk, EasyPrint est un concurrent direct de Vistaprint, avec un principe de modèles thématiques de supports marketing à personnaliser en ligne. Cette nouvelle mise à jour du site a ceci d'intéressant qu'elle mise sur une ergonomie innovante et très minimaliste. Loin des interfaces saturées de fonctionnalités et des promos criardes, on découvre un éditeur sobre, avec ce qu'il faut de fonctions pour créer un design personnalisé. On navigue facilement, sans blabla inutile. Les prix sont visibles en discrétion, il y a juste ce qu'il faut de boutons… Je ne sais quel est le ou la designer qui a conçu ce site, mais je trouve qu'il / elle est talentueux ! L'offre produit est assez complète, avec la plupart des produits incontournables, y compris des objets pu

Web-to-print painpoints : l'impact de l'envoi de fichier sur le taux de conversion

Image
  A la différence de la plupart des sites de eCommerce, dans l’imprimerie en ligne, il faut que le futur client associe un ou plusieurs fichiers à sa commande. Soit en les créant en ligne (cas le plus fréquent en B2C, et dans certains B2B), soit en uploadant son fichier (principe plus commun en B2B en particulier chez les revendeurs). Questions récurrentes chez mes clients : faut-il demander les fichiers avant la commande ? Après le paiement ? Faut-il un preflight en ligne ? Ou post-commande ? Le sujet est sensible : lorsqu’on observe attentivement un tunnel de commande, on se rend compte que suivant les cas, l’emplacement et le comportement de l’upload de fichier impacte considérablement le taux de conversion, parfois dramatiquement. Je me souviens d’une situation où le jour où un preflight en ligne a été mis en place sur la fiche produit, avant l’ajout au panier, le taux de conversion s’est effondré brutalement. Pourtant, ça partait d’un double bon sentiment : d’un côté, aider les

Web-to-print painpoints : ne négligez pas la qualité des photos et illustrations de vos produits

Image
  Dans le eCommerce, on connaît bien l’importance du visuel dans la décision d’achat. C’est un élément déterminant, qui influe positivement ou négativement sur le choix d’un acheteur, certes pas autant que le prix, mais à un niveau élevé. Pourtant, je reste toujours autant surpris par la piètre qualité des visuels de bien des imprimeurs en ligne.  Parent pauvre du projet de web-to-print, la photo illustrative est souvent délaissée, et traitée en toute fin de projet « à l’arrache »… Quant on pense qu’il s’agit de professionnels de la communication visuelle, et qu’ils accordent aussi peu d’importance à l’image, cela laisse songeur…   Souvent, l’image est issue d’une banque d’image libre de droit, parfois même graphique. Donc concrètement, le produit présenté ne correspond pas à ce que vous vendez. Dans de meilleurs cas, des mockups sont utilisés, mais rarement personnalisés. Les e-commerçants se limitent aux visuels d’origine, non-traduits, donc avec du texte en anglais, ou du « bol

➡️ En décembre, la baisse de l'audience des sites d'imprimerie en ligne se confirme en France

Image
Je vous l’indiquais au début du mois de décembre, une chute assez forte de l’audience des sites d’imprimerie en ligne français avait été observée via l’outil Semrush, alors que nous étions en pleine « peak season » avec la préparation des fêtes et le Black Friday. En décembre, malheureusement cette tendance s’est confirmée : toujours selon les chiffres de Semrush, l’audience cumulée des sites de web-to-print – si elle a remonté par rapport à Novembre – reste en retrait par rapport aux mois d’août, septembre ou octobre. Pour vous donner une référence plus parlante, l’audience cumulée des sites en décembre 2020 est inférieure à celle de janvier 2020, mois traditionnellement creux dans l’imprimerie.   Comme sur les mois précédents, ce résultat plutôt négatif masque des situations disparates selon les opérateurs : plusieurs d’entre eux affichent en effet – selon Semrush – une croissance supérieure à 50%, alors que de nombreux majors ont subi une chute brutale parfois inférieure à -50%.

Imprimerie : Comment redémarrer en ce début d'année ?

Image
  Je voudrais commencer par vous présenter mes vœux pour cette nouvelle année… Santé, bien sûr, face à cette maladie, et à l’anxiété globale. Mais aussi, en tant que pros, de la force et de larésilience, avec suffisamment de travail pour surmonter cette crise. Nous le savons toutes et tous, les mois qui viennent vont être difficiles, avec je le crains, de nombreuses défaillances d’entreprises. En discutant avec des imprimeurs, en ligne ou tradis, beaucoup sont inquiets du peu de perspectives qui s’offrent à eux pour les prochains mois. Essayons de voir ensemble les produits qui peuvent aider à booster un tant soit peu l’activité, pour retrouver du business, et aussi, du moral !   VŒUX ET CADEAUX PERSONNALISÉS, AMBIANCE COCOONING Début d’année oblige, on est encore en pleine période de vœux. La plupart des cartes ont été envoyées, mais il y a encore et toujours des retardataires, et puis il faut penser aussi à faire plaisir à ses clients, leur témoigner de l’affection et de l’atten

Benelux Online Print Event Flex : bénéficiez de 50€ de réduction pour votre inscription à cet évènement dédié à l'imprimerie en ligne

Image
Pendant 3 jours, du 9 au 11 février prochains, l’association des imprimeurs belges VIGC organise avec Four Pees un évènement virtuel consacré à l’imprimerie en ligne. Baptisé BOPE FLEX, cet évènement comportera des ateliers animé par des « pointures » du secteur comme Bernd Zipper qu’on ne présente plus, Haico Meijerink de Drukwerkdeal, Oliver Kray de MyPostcard…     La participation à ce évènement est de 149 € pour les 3 journées, mais grâce à mon blog, vous pouvez bénéficier de 50€ de réduction grâce au code suivant :  NJ7B3VBW Je tiens à préciser que je ne suis pas rémunéré pour cela, c’est juste un geste pour vous, lectrices et lecteurs, en ce début d’année. Je remercie Jos Steutelings pour avoir accepté de vous faire bénéficier de cet avantage.   Vous trouverez ci-dessous les détails de l’évènement (en anglais), et si vous voulez vous y inscrire, voici le lien :  vigc.be/bope/?lang=en       Benelux Online Print Event Flex - #BOPE21 Organized by VIGC and powered by Fou

🇮🇹 Service client : les imprimeurs en ligne les mieux notés par leurs clients en Italie

Image
Le tour d'horizon du panorama européen de l'imprimerie en ligne continue, avec aujourd'hui l'analyse du marché italien sous l'angle de la satisfaction client. L'Italie est un marché très dynamique et très concurrentiel, avec toutefois assez peu d'opérateurs étrangers présents en raison d'une part de la force des acteurs locaux, et de l'autre, de l'hyper-compétitivité des prix qui y sont pratiqués par les acteurs nationaux. En conséquence, on retrouve en Italie peu des leaders européens omniprésents dans les autres pays d'Europe.  En Italie, c'est Saxoprint qui détient la meilleure évaluation clients, avec 9,66 de note moyenne (sur un nombre d'avis restreint toutefois). Il est suivi de près par Pack.ly, Printacademy, Printaly et Tic Tac Stampa qui ont toutes des notes supérieures à 9,5. On trouve ensuite une série de plusieurs imprimeurs dont la note varie entre 9,5 et 9, avec un volume d'avis plus conséquents : Skillpress, Sprint2

Rétrospective de 2020 et perspectives pour 2021 dans l'imprimerie en ligne

Image
  2020… c’est avec un soulagement certain que l’on observe cette année se terminer, tant elle aura été source de bouleversements. La crise sanitaire a secoué nos habitudes et a transformé totalement nos environnements professionnels et personnels, avec des conséquences que l’on ne mesure qu’à peine. Ce soulagement est teinté de craintes pour beaucoup, l’année 2021 étant pleine d’incertitudes. Comme tant d’autres secteurs, l’imprimerie a été sévèrement impactée par le Covid. Mais les tendances au sein de notre marché ont montré des dynamiques différentes, pour ne pas dire opposées. En cette fin d’année, je vous propose une petite retrospective, et des pistes de réflexion pour l’année qui vient…   Rétrospective 2020 Majors en recul, fusées à l’arrêt… la fin d’un modèle ? Déjà entamé depuis 2-3 ans, le ralentissement des majors de l’imprimerie en ligne s’est confirmé – et accentué – avec la crise sanitaire. Tous ne publient pas leurs chiffres, mais si l’on se base sur les annonces d

🇳🇱🇧🇪 Service client : qui sont les imprimeurs les mieux notés en Belgique et aux Pays-Bas ?

Image
  Je m’intéresse aujourd’hui à la Belgique et aux Pays-as, pour tenter de comparer le taux de satisfaction des clients via la mesure des avis certifiés. Première surprise, de nombreux leaders de l’imprimerie en ligne n’ont pas de système d’avis clients intégré, ce qui est plutôt surprenant quant on voit l’importance que cela revêt en France par exemple. Ainsi, Probo, Control Media, Printenbig ou encore Happy Printing n’ont pas – sauf erreur – de système d’avis clients certifiés.    Les imprimeurs belges semblent se situer plutôt dans le haut du palmarès, avec des notes comprises entre 8,5 et 9,5. Les imprimeurs hollandais ont des notes qui semblent moins bonnes, ce que l’on pourrait interpréter soit parce que leurs clients sont plus exigeants ou moins enclins à attribuer de bonnes notes, soit parce que la qualité de produits ou de services est inférieure… En tout cas, l’amplitude est très forte entre le top du palmarès et la fin du peloton.   Comme sur les précédents marchés anal

🇬🇧 Service client : qui sont les imprimeurs les mieux notés au Royaume-Uni ?

Image
  Je continue ma série d'analyse comparée des avis clients certifiés des pays d'Europe dans l'imprimerie en ligne. Aujourd'hui, je passe en revue un des marchés les plus bataillés d'Europe, à savoir le Royaume-Uni, où le nombre et la qualité des opérateurs sont tout juste exceptionnels. Ce qui frappe tout d'abord, ce sont le volume d'avis sur certains opérateurs comme Solopress, Dox Direct ou Printed.com, qui témoignent d'une très forte activité selon moi. Ensuite, comme en Espagne, on constate des notes très élevées, plus qu'en France, avec des notes supérieures pour la plupart à 9… Les imprimeurs français seraient-ils moins performants ? Les clients plus exigeants ? Ou les systèmes de notations plus "souples" en dehors de l'Hexagone. Voici un point intéressant à creuser… Au-dessus de 9,5 on trouve plusieurs leaders du marché anglais comme Printed.com ou FastPrint. Entre 9 et 9,5, on retrouve les principaux opérateurs comme Route1, Pri

🇪🇸 Service client : qui sont les imprimeurs en ligne les mieux notés en Espagne ?

Image
Après l'analyse comparative des notes de satisfaction client des principaux imprimeurs en ligne français, je m'intéresse aujourd'hui au marché espagnol. Comme pour la France, je ne prends en considération que les évaluations validées par des services indépendants spécialisés, et j'indique dans le tableau comparatif le nombre d'avis, car cela permet de pondérer les résultats en fonction du nombre de commandes. En Espagne, ce sont les opérateurs nationaux qui semblent satisfaire le plus leur clientèle : on trouve ainsi ClickPrinting avec la note de 10/10 (avec toutefois un faible volume d'avis), suivi de SoloImprenta avec 9,9 pour 841 avis, suivis de Publiprinters et Impressum avec des notes supérieures à 9,8. Marcaprint arrive derrière avec 9,48. Le milieu du tableau est occupé par les opérateurs étrangers, essentiellement du nord de l'Europe. Comme je l'indiquais dans mon post sur les évaluations en France, je ne prétends pas être exhaustif dans mes résu

Kiakiaprint, le spécialiste nigérian du Print-On-Demand se lance à l’assaut des USA et du Canada

Image
Généralement la diffusion des technologies se fait des pays dits « développés » comme les USA, l’Europe ou la Chine vers les pays dits en « développement ». C’est en tout cas le sens du développement tel que l’on croit en avoir l’habitude en Occident. Pourtant, les exemples à contre-courant de multiplient, et il faut le saluer. Je vous parle régulièrement de Kiakiaprint, cet imprimerie en ligne du Nigeria qui ne cesse de se développer.  Après avoir conclu un partenariat avec la licorne-comète Canva, Kiakiaprint vient d’annoncer sur LinkedIn qu’elle se lançait sur les marchés nord-américain du Canada et des USA. Avec le soutien de Canva, le potentiel de croissance est immense... un nouvel opérateur à suivre donc, d’autant que le choix de Canva de s’associer à cette jeune pousse plutôt qu’à un leader établi à de quoi interroger. Quel sera le prochain objectif de Kiakiaprint ? L’Europe ou l’Asie... nous verrons en 2021 ! Félicitations en tout cas aux équipes de Tunde Ademuyiwa pour cette

🇫🇷 Service client : qui sont les imprimeurs en ligne les mieux notés en France ?

Image
Le prix c'est une chose… la qualité de service et la satisfaction client, c'en est une autre. Pour vous donner une petite idée du niveau de satisfaction des usagers, j'ai comparé les notes attribuées par les clients suite à leurs achats. Je tiens à préciser que j'ai volontairement exclu les notes type "avis Google" ou "avis Facebook", car elles n'entrent pas dans un processus certifié. Je n'ai analysé que les sites dont les évaluations sont validées par des structures certifiées, comme Avis Vérifiés, Ekomi, Trustpilot, Trusted Shops ou Société des Avis Garantis. La note moyenne des 13 marchands comparés est de 8,63/10, ce qui est plutôt bien dans le e-commerce en général. La meilleure note est obtenue par Adesa-Smartlabel, une belle imprimerie d'étiquettes gardoise avec qui – vous le savez sûrement – je collabore depuis 2018. Double satisfaction que de voir une imprimerie de production en tête de ce comparatif, et dont on a un peu contrib

Web-to-print Painpoints : ne restreignez pas l'imprimerie en ligne au seul B2C !

Image
Souvent, lorsque les imprimeurs se lancent dans l'imprimerie en ligne, ils se rêvent "comme Vistaprint". C'est normal, car cela reste l'une des marques iconiques dans ce domaine. Toutefois, cette perspective peut se révéler dangereuse, car elle incite à favoriser une distribution majoritairement en B2C. Or ce modèle est loin d'être la panacée… Explications. Bienvenue dans l'Océan Rouge Dans l'imprimerie en ligne, comme dans le eCommerce en général, ce qui génère de la valeur, c'est la récurrence d'achat et la durée de vie du client, ce que l'on appelle dans le jargon la Customer Lifetime Value. En gros, combien un client vous rapporte pendant sa durée de vie chez vous. Il existe différentes façons de la calculer, je vous renvoie notamment vers cet excellent article  de Medium pour plus de détails. Dans le B2C, il faut avoir en tête que votre client va vous coûter probablement beaucoup à acquérir (pub TV, Adwords…) car il y a beaucoup de con

Web-to-print ‘Painpoints’ : le service client

Image
Lorsqu’ils se lancent dans l’imprimerie en ligne, sans expérience du ecommerce, beaucoup d’imprimeurs ne réalisent pas à quel point un simple site web va bousculer les habitudes de leur entreprise. Et pourtant… là où ils étaient rodés pour gérer des gros tirages, avec des clients réguliers, les imprimeurs découvrent que l’imprimerie en ligne, ce sont beaucoup de petites commandes, avec de petits paniers… mais parfois de gros problèmes à gérer. Et oui… le panier dans le eCommerce en France n’est que 60 €. Dans l’imprimerie en ligne, je soupçonne qu’il soit un peu plus élevé.  Concrètement, cela signifie que vous recevrez beaucoup de commandes fragmentées chaque jour. Et que pour chaque commande, vous aurez des mails, des appels, des chats à gérer. Et des fichiers à contrôler, souvent créés par des personnes qui ne connaissent voire ne comprennent rien à l’imprimerie. Si vous ne vous y préparez pas, trois risques vous menacent : Saturer votre service commercial et votre équipe PAO qui n’

➡️En Novembre, l'audience des sites d'imprimerie en ligne décroche malgré le Black Friday

Image
Selon les données observées par Semrush avec un indice de fiabilité correct (et sauf erreur de ma part 😉), l’audience cumulée des sites d’imprimerie en ligne en France a chuté brutalement en novembre. Le total des sessions calculé est inférieur à celui du mois de mai. L’effet des courbes semble similaire à celui du premier confinement, la conséquence de la fermeture des commerces et le rétablissement du télétravail semblant avoir eu un effet immédiat. Ce qui est plus surprenant, c’est que ni l’approche des fêtes ni le Black Friday n’aient attenués cette chute, alors que la période est traditionnellement propice aux ventes d'imprimés. Espérons que l’audience des sites de web-to-print remonte sur le mois de décembre avec les fêtes et les réouvertures de commerce.   D’après ce que je peux observer à titre personnel et grâce aux échanges avec les professionnels du secteur, les écarts de croissance sont très différents selon les catégories de produit. Alors que la carterie, les fly

Exaprint renforce son offre de packaging souple et rigide

Image
  Dans un communiqué de presse, Exaprint vient d’annoncer le lancement d’une gamme étoffée de packaging personnalisés, avec près de 3 500 références disponibles sur son site en ligne. Cette gamme continuera de se développer en 2021, grâce aux investissements « dans des machines et équipements qui vont permettre de développer le processus d’internalisation et de renforcer sa production ».   Les atouts de la nouvelle gamme packaging sont les suivants : commande à partir de 5 unités délai de livraison entre J2 et J5 montage simplifié grâce à des bandes pré-encollées   L’offre s’est notamment enrichie de nouvelles matières : « 15 types de supports de différents grammages, épaisseurs, couleurs et finitions sont accessibles afin de s'adapter aux demandes les plus précises. Parmi eux, 7 supports colorés (blanc, gris clair, gris foncé, café, noir, rouge et bleu foncé), 3 supports métalliques (or, platine et blanc), micro cannelé blanc et Kraft, PET transparent, perlé gaufré et

Gelato : 60% de croissance grâce à son API de web-to-print et un réseau d'imprimeurs locaux

Image
  Dans un nouveau communiqué de presse, Henrik Müller-Hansen CEO de Gelato fait le point de l’activité de sa société à la fin du mois de novembre. Sévèrement impactée par la crise sanitaire au printemps, l’entreprise a opéré un pivot stratégique pour passer d’une marque client (Optimal Print) à une plateforme de production de type dropshipping pour des e-commerçants et des grands comptes. Pour cela, Gelato a lancé en juin son API ainsi que des connecteurs Shopify et Etsy, qui permettent aux e-commerçants utilisant ces technologies d’ajouter en quelques clics des fonctionnalités de personnalisation à la demande. Ce changement a eu des conséquences inattendues : portée par le développement du eBusiness, Gelato a augmenté en quelque mois son chiffre d’affaires de 60%, atteignant les 40 millions $ avec 10% de cash flow. L’an prochain, l’entreprise envisage de doubler son chiffre d’affaires.   Au-delà des chiffres, ce qui est intéressant, ce sont les 3 piliers évoqués par Henrik Müller

Moteefe lève 25 millions de dollars pour faciliter la création de textiles personnalisés

Image
    Décidément, la personnalisation d’objets publicitaires et de textiles aiguise bien des appétits. Après Amazon, Printful, Printify et récemment Bizay, de nombreuses startups rivalisent d’ingéniosité pour proposer des services de personnalisation aux producteurs de contenus, surfant ainsi sur la vague du fan-art. Moteefe vient de lever en Hollande plusieurs dizaines de millions de dollars pour accélérer sa croissance, avec une approche ergonomique très innovante. Vous chargez un visuel, vous sélectionnez des produits, et vous générez un lien de campagne pour vos clients. Une simplicité d’usage digne d’un outil comme Mailchimp. Je suis assez fan je dois dire, ça renouvelle bien le genre des produits personnalisés. Pour l’instant, l’offre de produit est limitée à quelques modèles de tee-shirt ou de sweat, mais si le concept se développe à d’autres supports de print, ça pourrait devenir une alternative intéressante pour vulgariser la consommation et la revente de produits personnal

Bizay lève 32 millions d'€ pour accélérer le développement d'une marketplace fabless de print et d'objets publicitaires

Image
  La startup portugaise Bizay (anciennement connue sous le nom de 360 Online Print ) vient d’annoncer sur Techcrunch une levée de fonds record de plus de 30 millions d’euros en série C, auprès d’investisseurs (Indico Capital) et de la banque européenne d’investissement. L’objectif annoncé par ses dirigeants est de devenir « l’Amazon de l’objet personnalisable et du print » dans plus de 21 pays d’Europe et d’Amérique. Territoires sur lesquels l’entreprise annonce avoir conquis déjà 1 million de clients.    Dans l’interview donnée à Techcrunch, José Salgado, directeur de la croissance de Bizay, indique qu’ils sont « un société de développement logiciel, dont la technologie permet de connecter des industriels qui ne travaillent habituellement qu’avec des grandes compagnies. Nous n’avns ni stock, ni machine, ni production ». Un exemple de plus de modèles économiques dans le web-to-print qui reposent exclusivement sur la sous-traitance chez des imprimeurs…   Plus d’infos : Techcrunc