Accéder au contenu principal

Articles

A la Une…

Etat de l'imprimerie aux USA : quels enseignements en tirer pour l'Europe ?

Le centre PIA (Printing Industries of America) vient de publier son rapport annuel sur l'état de l'industrie de l'imprimerie aux USA. Bien que la situation en Amérique du Nord soit différente de celle de l'Europe en général, et de la France en particulier, la lecture de ce rapport nous apportera des informations bien utiles dans la construction des plans stratégiques des imprimeurs.
Une légère croissance des revenus de l'imprimerie et de bons niveaux de profitPremier enseignement, PIA estime que sur la prochaine année, le chiffre d'affaires total du secteur de l'imprimerie va croître légèrement, à hauteur de 1 à 2%, avec des niveaux de profits historiques pour les imprimeurs.

C'est une vraie différence avec l'Europe, où le marché global connaît une baisse continue depuis plusieurs années.

Des imprimeurs qui se sont adaptés, et une guerre print vs. digital qui est terminée Les raisons évoquées pour expliquer cette bonne santé sont les suivants :

l…
Articles récents

Nouveau comparateur de prix d'imprimerie en ligne : 3 Print Prices

Décidément, la mode des marketplaces et des comparateurs de prix s'étend inexorablement à l'imprimerie en ligne. Après Printing Shoppers et PrintingWatch aux USA, PrintPrice au Royaume Unie, ou l'Imprimerie Européenne en France, voici un nouveau comparateur en Angleterre : 3 Print Prices.



Le principe est simple : vous décrivez votre projet d'imprimé en sélectionnant des entrées dans des menus, le site interroge en temps réel les prix de plusieurs plateformes, et il vous propose une comparaison des prix et conditions. Vous sélectionnez le prestataire de votre choix, et vous êtes redirigé vers le site correspondant. Il est probable que 3 Print Prices touche alors une commission d'apporteur d'affaire ou d'affiliation.




L'ergonomie est très chouette, meilleure que la plupart des concurrents. Par contre, le parcours laisse un sentiment d'inachevé, on apprécierait de commander directement depuis ce site comme depuis Booking.com… Mais 3 PrintPrices semble …

La croissance des Majors de l'Imprimerie en ligne ralentit fortement en Europe au premier semestre #webtoprint

Après des années de croissance continue à deux chiffres, il semble que les gros opérateurs de l'imprimerie commerciale en ligne aient des difficultés à gagner de nouvelles parts de marché. Deux mastodontes, Cewe et Cimpress, viennent en effet de publier leurs résultats, et il apparaît qu'ils font tous deux un constat similaire : la croissance de leur activité d'impression commerciale ralentit en raison de la combinaison de plusieurs facteurs.
Cewe : 2,4% de croissance dans l'impression commerciale au 1er semestre Dans un communiqué financier de mi-exercice, le groupe allemand CEWE (CEWE Photoprint, Saxoprint, Laserline, Viaprinto) vient d'annoncer une croissance estimée de son revenu global de plus de 7%. Portée par l'impression de photos (+11,3%) et d'albums photo (+8,3%), l'activité du groupe pâtit pourtant de perturbations au Royaume-Uni en raison des menaces liées au Brexit et d'une concurrence accrue sur les tarifs de l'impression en ligne…

La fable du poil et du pivot, ou que faire lorsque la vache à lait s'enfuit de votre pré…

Chaque entreprise est confrontée un jour ou l'autre à la nécessité de réaliser un pivot stratégique. Cela peut se passer très tôt (quelques mois pour certaines startups un peu hésitantes), plus tard pour des entreprises bien installées qui se font secouer par surprise ou trop tard dans certains cas…
Gilette, ou quand la vache à lait fait "pschiiiiit" Vacances obligent, j'ai plus de temps pour lire des articles économiques, et je suis tombé ces derniers jours sur l'un d'entre eux qui a particulièrement retenu mon attention. Son potentiel démonstratif est énorme. Prenez un leader incontesté dans un marché de masse, installé depuis des années dans une situation de meneur, avec des budgets marketing énormes : Gilette. En peu de temps, la forteresse s'est sacrément fait secouer par 2 évènements externes : à force de se "gaver" avec des marges énormes sur les lames de rasoir (partie consommable du rasoir), Gilette – comme d'autres – a fini par lass…

HappyPrinting (NL) lance un nouveau de réseau de franchise d'imprimerie en ligne

Fondé par un ancien cadre dirigeant de DruckWerkDeal en Hollande (groupe Cimpress), HappyPrinting propose un nouveau modèle pour les imprimeurs qui veulent se lancer dans l'imprimerie en ligne. Leur promesse est de devenir le "Starbucks de l'imprimerie", en proposant à des imprimeurs une marque-franchise clé en main, avec tous les moyens marketing et IT nécessaires.
Le concept de franchise a été éprouvé il y a plusieurs années par Printing.com notamment, avec un succès mitigé, mais sur un modèle différent (celui de corners brick&mortar). Ce qui paraît intéressant dans l'approche de HappyPrinting, c'est d'une part la forte expérience de l'équipe dirigeante en web-to-print (DruckWerkDeal réalise quasiment 80 millions d'euros de CA en 2018), et d'autre part le modèle de franchise exclusive par pays, ce qui n'était pas le cas de Printing.com par exemple.


Marque, branding et plateforme web centrale, impression décentralisée HappyPrinting c…

L'imprimerie par abonnement, futur modèle du #webtoprint ?

Dans le commerce électronique, le modèle de l'abonnement a plus que démontré son potentiel d'attractivité : grâce à des frais de transport offerts, des conditions avantageuses, des offres spéciales type "Prime Days" ou des ventes privées, ou des remises sur volume, il a conquis de nombreux clients dans des domaines très variés. Couches culottes, croquettes pour animaux, rasoirs jetables, mais aussi cartouches d'encre pour les imprimantes, lessives… le modèle de la souscription s'est fortement démocratisé, avec en filigrane deux services apportés : répondre à la peur de manquer, et faciliter la re-commande de consommables sans prise de tête.

Dans un précédent article, je vous parlais du dropshipping qui prenait ses marques de manière croissante dans l'imprimerie en ligne, sur les traces des tendances fortes du eCommerce. A la lecture d'un très inspirant post de Printweek, je pense que le modèle de l'abonnement ne va pas tarder à conquérir le secte…

Le Dropshipping dans l'imprimerie se développe en Amérique du Nord… et en Europe

Je vous parlais il y a quelques jours de l'initiative de Printful en Europe : service de drop shipping de l'imprimerie et des objets pub (livraison en marque blanche via un connecteur API), Printful a connu un très beau succès aux USA avant de se lancer sur le vieux continent.

En creusant en peu plus le sujet, je me suis rendu compte qu'aux USA plusieurs sociétés avaient développé une offre très aboutie d'imprimerie en drop shipping, basée sur le triangle Connecteurs API / catalogue produit "sur étagère" / livraison en marque blanche.

Un nouveau modèle économique pour les imprimeurs Pendant longtemps, on a pu croire – à tort – que par leur complexité, les produits imprimés seraient tenus à l'écart du modèle du drop shipping. Pourtant, plusieurs acteurs se sont lancés sur ce marché, en visant prioritairement des produits grands publics, orientés soit vers la déco, soit vers le wearable (tee-shirts) ou les objets promotionnels.
Voici quelques exemples :

Pri…

Une page se tourne chez Easyflyer

Dans un article paru sur son compte Linkedin, Fabien Pretre vient d’annoncer le départ prochain des 4 fondateurs d’Easyflyer. C’est une surprise sans en être une, Easyflyer étant restée l’une des seule business units dans laquelle les anciens propriétaires avaient conservé la direction après leur rachat par CIMPRESS.Passée de 0 à 24 millions d’euros en 10 ans, Easyflyer est un exemple brillant de ce que le eCommerce peut apporter de dynamisme à l’imprimerie. J’ai eu la chance de croiser à plusieurs reprises Laurent et Fabien, d’abord via Twitter et mon blog vers 2010, puis chez CIMPRESS. J’ai toujours été fasciné par le côté « libre penseur » et rebelle des 2 frangins, et par la vision de Fabien en matière d’expérience utilisateur et de service client. C’est un curieux-né, un visionnaire et vrai Bonhomme. J’espère que la transition sera aussi douce que possible pour l’équipage du Black Pearl... Dans son communiqué de presse, CIMPRESS détaille sa stratégie de regroupement d’un certain n…

Printful lance son offre de Dropshipping de l’imprimerie en Europe

En matière d’imprimerie en ligne, on connaît les vendeurs qui impriment eux-mêmes, et les plateformes fabless qui ne font que revendre des produits dont elles sous-traitent la fabrication a d’autres. Le plus souvent, l’impression est confiée à des ateliers spécialisés, agissant à proximité des points de livraison. Dans d’autres cas, il est fait appel a des plateformes de Dropshipping, sorte de mega-usines en marque blanches capables de proposer un large catalogue de produits imprimés que n’importe quel site web peut intégrer en marque blanche. Via des connecteurs Shopify, WooCommerce, Ecwid, Weebly, PrestaShop, Magento et autres, le client de Printful ajoute à son site web l’offre produits qui lui convient, au prix qu’il souhaite : lorsque son propre client passe commande, le connecteur transféré l’ordre à Printful qui se charge de l’impression et de l’expédition au destinataire, en marque blanche. 




Ce principe de Dropshipping est très répandu dans le commerce électronique : il commenc…

#Tribune : Print-bashing, enfin la fin du "Green Bullshit" ?

Ça fait des années que l'on nous bassine avec les signatures de mail "Eco-responsables" du type : Pour le bien de la planète, n'imprimez pas cet email… avec une jolie illustration d'un bel arbre bien green. Ou que nos compagnies d'électricité, de gaz, de téléphonie et autres nous expliquent que c'est bien mieux pour la planète d'arrêter de nous envoyer factures et relevés par courrier postal, pour préférer la si "verte" e-facture…

Objectivement, tout cela c'est du bidon, mais du bidon "vert" bien pratique. L'imprimé a été désigné responsable de la déforestation… comme c'est pratique. Chaque feuille de papier blanc ou rose, c'est un arbre abattu. PAS BIEN… A l'inverse, regardez comme c'est chouette de tout envoyer par email ou sur une application mobile, c'est ecolo-bobo, ça respecte la nature… et puis surtout, ça dégage de la marge bien grassouillette dans le budget annuel. Tip top, enfin pour la planèt…

2019 : Que se passe-t-il dans l’imprimerie en ligne et le web-to-Print ?

Je suis toujours fasciné par les ruptures qui surviennent à fréquence régulière sur des marchés où, en apparence, les règles semblent établies durablement.
L’imprimerie en ligne ne déroge pas à ces cycles : après une phase de consolidations massives dans les années 2015-2017, tout le monde s’attendait à ce que la situation se fige autour de quelques poids lourds internationaux, dont la puissance de feu marketing suffirait à tenir à distance tout prétendant.

En 2019, il faut se rendre à l'évidence, c'est tout le contraire qui se produit. Bien sûr, les "gros" sont présents, et bien présents même avec des investissements publicitaires massifs. Mais une flopée de nouveaux entrants fait son apparition, soit avec des modèles similaires à ceux des acteurs mainstream, soit avec des modèles alternatifs… Voici quelques exemples des derniers entrants :

la startup portugaise 360 Online Print vient de lever 18 millions d'euros pour partir à l'assaut du marché européen, av…

L’observatoire de la DRUPA redevient optimiste pour l’avenir des imprimeurs (mais pas tous…)

Les organisateurs de la DRUPA – le plus grand salon de l’imprimerie dans le monde – vienne de publier leur rapport annuel sur l’état de santé de notre secteur d’activité. Réalisée auprès de plus de 850 imprimeurs, cette étude donne une vision assez complète des tendances qui agitent les différentes branches de l’imprimerie.
Confiance en hausseAprès une décennie marquée par l’explosion du marketing numérique et les effets d’une crise économique majeure, l’imprimerie semble retrouver des couleurs (sans mauvais jeu de mot). Sur le panel des imprimeurs interrogés, plus de 40% ont indiqué que leur entreprise était en bonne santé, alors que seuls 13% faisaient état d’une situation médiocre. Le solde positif de 27% témoigne d’une santé en amélioration, et d’un moral retrouvé chez une grande partie des imprimeurs. Toutefois, c’est surtout en Amérique du Nord que la confiance semble être la meilleure, la situation étant plus tempérée en Europe.
Performances variables selon les régions et les sec…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Rencontrons-nous a C! print le 5 février !

Le 5 février prochain, je serai sur C! Print à Lyon. Je participerai à deux workshops, l’un le matin à 10h sur la thématique du renouveau du print dans le mix marketing, le second a 15h sur le thème des nouvelles opportunités pour les imprimeurs qu’offre Amazon Custom.Profitons-en pour nous y rencontrer !

Les imprimeurs chinois à l'assaut de l'Europe via Alibaba

Je vous parlais récemment de l'intérêt pour les imprimeurs de lorgner du côté d'Amazon pour s'initier à une nouvelle forme de web-to-print.
De l'autre côté du globe, il en est qui ont déjà perçu le potentiel des places de marché globales pour écouler leurs produits dans le monde entier : sur AliBaba, méta-place de marché B2B, les imprimeurs chinois proposent déjà leurs produits qu'ils peuvent expédier aux 4 coins du monde…
Est-ce l'avènement d'un nouveau péril jaune ? Quand on connaît le dynamisme d'AliBaba, sa volonté de s'implanter en Europe et en Afrique, et le soutien que lui apporter le gouvernement chinois, c'est à méditer !

https://french.alibaba.com/trade/search?fsb=y&IndexArea=product_en&CatId=&SearchText=brochure

Why Amazon will be the #webtoprint game-changer

For many years – more than a decade – web-to-print industry has been dominated by a mainstream model :

a single e-Commerce storefront, embedding all the modern marketing techniques available,a product catalog, featuring a wide range of printing productsonline customization capabilities or single upload-and-print functionality

Once the storefront has been launched, every online printer had to face two problem :

how to acquire audience ?how to differentiate ? Here also, mainstream models have raised for the past twenty years : Purchase audience through web marketing ads, such as Google Ads, Facebook campaigns… and other bid marketing models. But the weakness of this model is caused by its success : as the market is becoming more and more competitive, with larger and larger players like Vistaprint, Online Printers, Mimeo, Moo, Saxoprint, FlyerAlarm, Pixart Printing…the overall marketing acquisition costs are dramatically increasing, while customers are saturated by appealing offers, which …

Pourquoi et comment Amazon va bouleverser le #webtoprint

Le modèle dominant que l'on connaît dans le web-to-print date (déjà) de plus de dix ans : un site web avec tous les codes du e-Commerce, un catalogue plus ou moins large de produits d'impression et, soit de la personnalisation en ligne, soit la capacité à envoyer un fichier pour l'imprimer.

Une fois doté de son site web, le e-imprimeur voit deux grands chantiers s'ouvrir à lui :

acquérir de l'audiencese différencier C'est généralement que les choses se corsent : le marché étant de plus en plus saturé par de grands acteurs mainstream (Vistaprint, Online Printers, Rapid Flyer, Saxoprint, Exaprint, Flyer Alarm, EasyFlyer, Print O'Clock…), le coût d'acquisition augmente en flèche, en particulier sur les modèles marketing basés sur de l'enchère (Google Ads ou Facebook Ads). Capter un nouveau visiteur coûte cher, et la pléthore d'offres disponibles incite le client à zapper…
Pour se différencier, certains jouent la carte de la guerre des prix, d'a…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !

#eCommerce : la fraude à la TVA coûterait plus de 5 milliard d’euros par an à l’Union Européenne

Un rapport de la Cour des Comptes européenne pointe du doigt les fraudes à la TVA intra et hors UE et leur coût pour les États membres. Le manque à gagner est évalué à plus de 5 milliard d’euros par an, sans compter l’impact sur l’activité économique des entreprises honnête que peut représenter la concurrence déloyale d’acteurs qui fraudent la TVA.  Sur les marketplaces, il existe en effet un grand nombre de petits acteurs (souvent localisés en Europe du Sud) qui jouent sur les points de TVA comme d’une marge illégale pour apparaître dans les vendeurs les moins chers, détournant ainsi une part des ventes d’autres marchands. Petits et éphémères, ces opérateurs n’apparaissent pas sur les radars des services fiscaux.  D’où la proposition du procureur de Montgolfier de rendre les marketplaces comme Amazon, eBay ou Cdiscount co-responsables des éventuelles fraudes à la TVA de leurs marchands. Je trouve que c’est une façon efficace de responsabiliser les places de marché et réduire la concurr…

Et si Amazon rachetait Microsoft ?

Au rang des géants du Web, trois entreprises caracolent en tête : Apple, Google et Amazon. La concurrence qu’elles se livrent est de plus en plus féroce, tant au niveau de l’internet à la maison (enceintes connectées, IoT…) que de stores d’applications mobiles et de jeux, de la génération de revenu publicitaire ou le stockage dans le Cloud. De mon point de vue, je pense qu’Apple est un peu à part, n’ayant ni un modèle économique basé sur la publicité en ligne, ni de grandes ambitions dans le stockage cloud. Par contre, comme je l’expliquais dans un précédent article, Amazon et Google convergent vers un même modèle, avec en perspective une guerre à outrance. Ce qui manque à Amazon, c’est un système d’exploitation et un éco-système logiciel. Google dispose d’Android, et ainsi d’un accès à des milliards de terminaux nomades privés comme professionnels, des smartphones aux tablettes, TV connectées ou tableaux de bord de voitures. Amazon est beaucoup plus contraint à ce niveau, et il lui s…