Le web-to-print devrait peser 869 millions de dollars d'ici 2017

Le cabinet d'analyse Global Industry Analysts Inc. vient de publier une nouvelle étude consacrée au poids économique du web-to-print.
Ce qui ressort de l'étude, c'est que le web-to-print bénéficie de la crise. D'un côté, il permet aux entreprise de disposer de supports marketings sans supporter les coûts traditionnellement associés à ces dispositifs. De l'autre, il profite de l'engouement pour le SaaS et les formules d'achat à l'acte, également portée par le fait que les sociétés ont besoin de s'équiper, mais ne veulent plus investir dans de coûteuses licences.

Par ailleurs, et fort logiquement, le web-to-print est le complément idéal de l'imprimerie numérique, qui connaît un formidable essor en raison de la souplesse, de la qualité et de la rapidité qu'elle procure.

Dernier enseignement de l'étude, les Etats-Unis et l'Europe de l'Ouest jouent le rôle de locomotives dans le secteur. C'est intéressant à plus d'un titre, car cela confirme que les éditeurs français ont une carte majeure à jouer, sur leur marché national comme à l'exportation. Car il est certain que les autres continents, Asie en tête, ne vont pas tarder à suivre le mouvement.

Bref, un secteur en pointe...

Liens :

Commentaires

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source