Accéder au contenu principal

Est-il opportun d'investir dans un système éditorial quand l'économie ralentit ?

L'excellent IT Enquirer nous livre aujourd'hui un billet fort à propos, qui analyse les motivations qui poussent à déployer ou non un système éditorial de publication dynamique, dans un contexte de crise internationale.
L'article original étant en anglais, je vous livre ici une traduction "maison". Les anglophiles voudront bien me pardonner…

"Est-ce une bonne idée d'investir dans un système de publication alors que l'économie ralentit ?
(Traduction d'un article d'IT Enquirer paru le 30/10/2008 - http://www.it-enquirer.com/main/ite/more/investing_publishing_economy/
Rédacteur : Erik Vlietinck - Traducteur : Ludovic Martin)


L'économie ralentit, tout le monde le constate. Le monde entre lentement en récession, et peut-être même en dépression. Mais est-ce une raison suffisante pour vous décourager d'investir dans un système de publication qui gère totalement la publication multicanal ? Si ce n'est pas le cas, quels critères de choix seront décisifs ?

"Les problèmes dont souffre l'économie mondialisée impactent les budgets en technologies de l'information (IT), mais l'industrie IT ne subira les réductions drastiques qu'elle a vécu lors de l'éclatement de la bulle internet" estime Gartner, quand je lui ai demandé ce qu'il voyait dans sa boule de cristal.

"Dans le pire scénario, nos recherches indiquent que les dépenses d'investissement IT augmenteraient de 2,3 % en 2009, en retrait par rapport à la précédente projection de 5,8%" indique Peter Sondergaard, vice-président sénior de Gartner en charge de la recherche. "Les économies développées, en particulier aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest, seront les plus affectées, mais les pays émergents ne seront épargnées. L'Europe va devoir faire face à une croissance négative en 2009, pendant que les Etats-Unis et le Japon connaîtront une croissance nulle".

D'accord M. Sondergaard, mais qu'en est-il des solutions de publication dynamique multicanal ? Sur CMS Watch, Tony Byrne affirme qu'il faut être très attentif à la santé financière de tous vos fournisseurs de technologies d'information, actuels et futurs.

CMS Watch a toujours considéré qu'il valait mieux prendre en considération les comptes de résultats plutôt que les états de pertes et profits. Beaucoup d'équipementiers, tels qu'Apple, conservent beaucoup de trésorerie même s'ils perdent des clients.

INVESTISSEZ DANS DES SYSTÈMES INDÉPENDANTS D'UN CANAL DE SORTIE

Il existe plusieurs bonnes raisons d'investir dans un système de publication dynamique multicanal. Pour les débutants, beaucoup de ces systèmes permettent de concevoir des projets éditoriaux indépendants des canaux de diffusion. Les imprimés risquent de perdre des parts de marchés au gré du ralentissement de l'économie, mais lorsque ce sera le cas, un système de publication dynamique multicanal vous permettra de simplement changer de canal de diffusion. Si Gartner voit juste, le Web sera probablement très peu affecté par le ralentissement économique, pour plusieurs raisons : la plus importante étant que les métiers du web ont tiré les enseignements de l'éclatement de la bulle internet.

Une seconde raison qui pousse à investir dans les solutions de publication dynamique multicanal est que les contenus publiés - textes, images, vidéo et audio - constituent le dernier lien entre une organisation et ses clients. Distribuer l'information à votre guise n'est possible que si vous maîtrisez les circuits de diffusion, des hommes tels que Robert Maxwell ou Sylvio Berlusconi l'ont bien compris. Lorsque les choses vont plus mal qu'avant, mais sans atteindre des niveaux catastrophiques, publier des informations honnêtes mais rassurantes peut aider une entreprise à surmonter des difficultés passagères.

Les organisations plus petites ne seront sûrement pas en mesure de débloquer les budgets nécessaires à l'acquisition d'une solution de publication dynamique, ainsi qu'à la formation des utilisateurs et à la maintenance du système. Mais elles ont de la chance : un nombre croissant d'éditeurs - tels qu'EasyPress, Quasar Technologies et autres - offrent des solutions de publication dynamique en mode Saas (Software as a Service - Logiciel vendu en tant que service).

Le SaaS n'est pas la panacée : il existe de contraintes à prendre en considération – aspects juridiques, tels que la question de savoir qui est responsable juridiquement du contenu – mais ce mode de vente est financièrement imbattable lorsqu'on le compare à l'achat d'un système de publication dynamique complet. Les systèmes proposés sont de plus parfaitement fonctionnels, et vous pourrez découvrir dans mes prochains rapports que certains d'entre eux sont mêmes plus performants que des systèmes éditoriaux traditionnels.

La seule chose dont vous deviez réellement vous soucier est la stabilité financière du partenaire technologique que vous allez choisir. Aujourd'hui plus que jamais, il est vital d'analyser en détail le bilan annuel et son compte de résultats du prestataire que vous envisagez de sélectionner. Son fonds de roulement, sa rentabilité et sa capacité à surmonter une récession qui peut durer doivent attirer toute votre attention. Mais ça, vous le saviez déjà."

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…