Accéder au contenu principal

Déçu par les sites d'imprimerie en ligne ? Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain.

Les PME sont assaillies d'offres d'imprimerie en-ligne plus alléchantes les unes que les autres. Mais le résultat est malheureusement souvent décevant, la qualité et le suivi client n'étant pas toujours au rendez-vous. Il ne faut pas pour autant rejeter l'offre d'imprimerie en ligne : de plus en plus d'imprimeurs ouvrent leurs propres e-boutiques, et de nouveaux services d'automarketing font leur apparition. En adoptant les bons réflexes, les entrepreneurs d'aujourd'hui peuvent tirer parti du web pour booster leur marketing.


Vous êtes entrepreneur, et vous recherchez des solutions pratiques et pas chères pour imprimer en ligne vos supports de communication ? Vous avez cédé aux sirènes des multiples bannières publicitaires ou des e-mails racoleurs qui rivalisent avec les plus talentueux camelots.
Et voilà : le colis arrive, et vous êtes déçu. Déçu par ces cartes de visite ou ces flyers qui ne reflètent pas l'image de votre entreprise. Déçu parce l'impression est de mauvaise qualité, les couleurs fades et le papier peu flatteur. Déçu, parce que vous avez le désagréable sentiment de vous être un peu fait piéger.
Alors, c'est décidé, on ne vous y reprendra plus ! Vous ne commanderez plus jamais d'imprimerie en ligne.

Anges et démons
Quel dommage pourtant ! Certes, l'imprimerie en ligne est une jungle dans laquelle on trouve les pires flibustiers et les meilleurs artisans.
Et ce n'est pas parce que vous avez été piégé par des offres alléchantes qu'il faut pour autant jeter l'opprobre sur tous les imprimeurs qui ont une boutique d'e-commerce.

Adopter les bons réflexes
Voici quelques conseils qui vous aideront, je l'espère, à réussir l'impression de vos campagnes d'automarketing.


  • Si vous hésitez entre plusieurs prestataires, effectuez une recherche sur Internet pour voir si des internautes ont posté des avis sur ces commerçants. C'est généralement très instructif.
  • Ensuite, scrutez le site du commerçant à la loupe : vérifiez tout d'abord que vos documents soient bien imprimés en France, c'est à mon avis un premier gage de qualité. Contrôlez les labels et les normes que le e-commerçant met en avant : est-il affilié à un organisme de vente à distance ? A-t'il engagé une démarche qualité auprès d'un organisme reconnu ? Est-il certifié conforme aux nouveaux labels environnementaux, tels qu'Imprim'Vert ou FSC ? Le site dispose-t'il d'une aide en ligne claire et structurée, d'une base de connaissances ou de forums ? Enfin, propose-t'il un numéro d'appel téléphonique qui vous permettra d'obtenir un interlocuteur "humain" en cas de souci ?Autant d'indicateurs qui vous pourront vous donner une impression sur la qualité du suivi client.
  • En ce qui concerne les prix, méfiez-vous des fameux "prix barrés" : on retrouve trop souvent sur le net ces techniques inspirées de pratiques de certains vendeurs de meubles peu scrupuleux. Si vous voyez un prix annoncé barré d'un grand trait, et remplacez par un prix ridicule voire une offre gratuite, méfiez-vous. D'une manière ou d'une autre, ce commerçant vous fera payer la prestation...
  • Au niveau des prix de transports, là encore, la prudence s'impose : l'imprimerie par définition se fait sur... du papier. Or le papier, c'est lourd. Très lourd. Donc les frais de transports d'imprimés sont nécessairement assez élevés, qu'il s'agisse d'un imprimeur traditionnel ou d'un e-commerçant. Soyez donc très attentifs dès lors qu'on vous propose des frais de transport gratuits : dans certains cas, il s'agit d'une véritable démarche commerciale, transparente et légitime. Mais dans d'autres, le transport gratuit vous est refacturé à d'autres étapes de la transaction.
  • Enfin, testez ! Si vous êtes tentés par un site d'imprimerie en ligne, commencez par une petite commande assez anodine (une centaine de flyers ou de dépliants) sur un montant relativement faible : si tout se passe bien, et que vous êtes satisfaits à la fois du suivi client et du résultat final, vous pourrez passer à des commandes plus volumineuses en toute confiance.


Nouveau : les boutiques d'automarketing
Avant de conclure, je voudrais attirer votre attention sur une nouvelle génération de plateformes d'automarketing, qui permettent aux entrepreneurs non seulement de commander l'imprimerie de leurs supports de communication, mais surtout, en aval, de disposer d'une grande variété de modèles personnalisables. Ces modèles de brochures, dépliants ou affiches leur permettent ainsi de concevoir, en très peu de temps, et des documents au look professionnel. Ces services de nouvelle génération sont très séduisants, en particulier dans les TPE-PME qui ne disposent pas de ressources marketing en interne : en appliquant les quelques règles que je viens de vous indiquer, vous pourrez tirer le meilleur profit de ces boutiques marketing.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…