Twitter + Joliprint = Instant PDF

Désormais, vous pouvez envoyer vos URL par tweet à Joliprint. Ajoutez simplement @myPDF quelque part dans votre tweet, et comme par magie, l'URL de destination sera transformée en un magnifique PDF. C'est hallucinant !

Comme de plus en plus de pages web ou de webapp intègrent un bouton "Tweet this", il devient ainsi extrêmement facile de convertir des pages web en fichiers PDF à la volée, pour les archiver, les consulter ultérieurement ou les partager.

Comment procéder ?

  1. Si vous ne disposez pas encore d'un compte Twitter, créez-en un sur http://twitter.com/
  2. Suivez le compte Twitter http://twitter.com/#!/myPDF
  3. En retour, myPDF va suivre votre propre compte Twitter, et vous envoyer un message direct (DM) pour confirmer l'enregistrement au service (totalement gratuit).



Maintenant, pour procéder à la conversion :

  • pour tous les tweets publics : ajoutez simplement @myPDF dans le corps de n'importe quel tweet public. myPDF vous retournera alors un message direct (DM) avec un URL de type http://prin.tt/... qui vous permettra de télécharger la version PDF de votre page.

  • pour les messages directs : envoyez un message direct à myPDF pour convertir un URL. En réponse, myPDF vous renverra un DM contenant l'adresse vous permettant de récupérer votre fichier PDF.
  • encore plus fort : les retweets. Un tweet vous plaît, vous voulez archiver le lien dans un format agréable à lire et dénué de pubs ? Retweeter-le et ajoutez @myPDF. Et hop !
En termes de délais, ça prend moins de 2 minutes pour recevoir la version PDF "joliprintée" de votre page, tout dépend de l'humeur de Twitter !

Voici le type de message direct que vous allez recevoir :

Et voici la version joliPDF de votre page web :


Pour plus d'infos, je vous invite à consulter le site de Joliprint : http://joliprint.com/myPDF/

Commentaires

Articles les plus consultés

Outbrain et Taboola : ou quand Voici s'invite chez Beuve-Méry

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud