Accéder au contenu principal

Tweak : le nouveau bébé de Jerry Kennelly

C'est un nom qui ne vous dira peut-être rien, mais Jerry Kennelly a créé deux des principales banques d'images libres de droit des années 2000 : Stockdisc et Stockbyte. Ceux qui se sont usés les yeux sur leur PowerMac à la recherche de visuels connaîtront forcément.
En 2006, Jerry Kennelly a revendu ces deux banques d'images à Getty, pour la modique somme de 135 millions de dollars. Autant dire que l'homme a le nez fin, car je ne suis pas sûr qu'une telle transaction se serait faite dans les mêmes conditions aujourd'hui.
Depuis cette date, Jerry ne s'est pas tourné les pouces : il est entré comme il le dit lui-même en mode "startup furtif". Et aujourd'hui, j'ai découvert quelques échos sur mes radars.
Ça s'appelle Tweak. C'est basé en Irlande. Apparemment, 10 Millions d'euros y ont été investis. C'est une plateforme qui permet de créer et de personnaliser des supports marketing en ligne, et de commander leur impression.
Rien de forcément innovant dans le concept me direz-vous. Mais je dois quand même admettre à la vue des premières vidéos et de la beta privée que l'interface est très bien conçue, et qu'il y a des fonctionnalités très intéressantes.
Je vous invite d'ailleurs à tester vous-même le service et à regarder les différentes vidéos disponibles.
Ce qui est passionnant, c'est que ce projet confirme une tendance émergente mais “lourde” de notre industrie, celle des plateformes d'automarketing en mode "web-to-print”.
Nous en sommes encore aux prémices, et on distingue déjà plusieurs écoles :

  • les précurseurs : forcément, ce sont des services américains. Je nommerai par exemple MyBrochureMaker et MyCreativeShop, deux services apparus aux alentours des années 2005 si je ne me trompe pas. Et force est de constater qu'après quelques années timides, ces deux services semblent retrouver une nouvelle jeunesse depuis l'été 2010. Signe des temps ? Mark Gordon de MyBrochureMaker revendique même depuis peu de temps plus de 25 000 utilisateurs enregistrés.
  • les solutions 100% client riche : Quark Promote, aux USA et en Australie, qui propose une forme de iTunes de la création de brochures et de plaquettes
  • les solutions hybrides, en mode off et online : Adobe ProjectRome qui va beaucoup plus loin que la personnalisation de supports print, puisqu'elle permet de réaliser des pages web ou des animations. A l'inverse, pour l'instant, aucune fonctionnalité de commande d'imprimerie n'est disponible sur ProjectRome.
  • les solutions full-web, sans Flash : je nommerai Expresso, The Marketing Boutique, précurseur du genre en France et dont j'ai la chance de m'occuper. Pour Expresso, comme vous pouvez le constater vous-même, nous avons pris le parti de la simplicité et de l'universalité : aucun plugin nécessaire, aucune techno de type Java ou Flash requise pour faire fonctionner notre service, mais sans que cela n'entraîne de limite fonctionnelle. Nos ingénieurs se sont évertués à réaliser des prouesses en matière de compo PAO tout en restant accessibles aux plus vieux ordinateurs.
  • les RIA telles que Tweak ou BrandDoozie qui s'appuient essentiellement sur Flex,
  • les pure-players, qui se spécialisent dans un type de supports particulier. Pour les magazines, on trouve par exemple MadMagz en France ou MagCloud de HP. Dans un domaine connexe, on pourrait également citer toutes les applications de Photobooks (albums photo en ligne) qui connaissent un succès fulgurant et dont le principe n'est pas si éloigné que ça des plateformes d'automarketing.
Et j'en oublie sans doute beaucoup d'autres ! Toute cette agitation témoigne d'une évolution forte du marketing et des services web, qui entament leur migration vers du self-service. En 2011, des tendances vont se dégager et on peut parier que de grands acteurs vont se positionner sur ce marché.

Commentaires

  1. Bon article, et merci de la citation. N'oublierais-tu pas cela dit VistaPrint ? C'est en quelque sorte l'ancêtre de tous non ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Chers lecteurs, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…