L'informatique, talon d'Achille des imprimeurs ?

Pendant longtemps, les imprimeurs ont fait figure de pionniers en matière d'informatique : poussés par les innovations en matière de pré-presse et de photogravure, ils s'étaient en effet massivement équipés au début des années 90 de systèmes informatiques sophistiqués. Les Mac fleurissaient dans les studios, et dès l'avènement d'Internet, beaucoup d'imprimeries avaient franchi le pas en optant notamment pour des lignes Numeris afin d'accélérer l'échange de données.

Pourtant, l'informatique continue d'être perçue dans les imprimeries comme un outil industriel. Comprenez par là, un "outil au service de la production".

Depuis 10 ans, l'informatique s'est pourtant mué en un outil au service de la relation client, quel que soit le domaine d'activité. Le cloud et les réseaux sociaux ont favorisé cette mutation, en facilitant notamment l'acquisition de nouveaux outils et en simplifiant le processus décisionnel.
Dans les grandes entreprises, l'IT - comme on dit en bon français - n'est plus l'apanage des DSI. Les utilisateurs prennent le pouvoir, du moins le pouvoir décisionnel.

Dans l'imprimerie, j'ai toutefois le sentiment que cette dimension est encore trop souvent négligée. On continue de considérer l'informatique comme un moyen de faciliter ou de sécuriser la production, alors qu'aujourd'hui, c'est un formidable outil pour renforcer la relation avec le client. Et même générer de nouveaux revenus.

Par ailleurs, lorsque des projets sont initiés pour déployer de nouveaux services, notamment en matière de web-to-print, je trouve que la conduite de projet est encore trop souvent abordée uniquement sous l'angle de l'outil : quelle technologie choisir ? quelle infrastructure ? quel budget ?
Alors que la question centrale devrait être : pour quoi faire ?
Lorsque l'on lance un nouveau service, de type eProcurement ou Web-to-Print, l'enjeu n'est pas tant de choisir le bon outil. Il faut commencer par établir un business-model, une stratégie et un marketing-mix. C'est essentiel pour définir les attentes liées au produit, les moyens mis en œuvre et vérifier son adéquation avec les attentes du marché. Le choix de l'outil découlera naturellement de cette analyse préalable : lorsque vous saurez précisément ce que vous voulez faire et ce que vos clients attendent de vous, vous n'aurez que peu de difficultés à identifier le logiciel adéquat.

Et même une fois la technologie choisie, tout n'est pas terminé : implémenter un nouveau service de ce type dans une imprimerie relève de la conduite de projet. Or on ne s'improvise pas chef de projet dans le domaine des services web, du eCommerce ou du webmarketing.
Il faut savoir déléguer cet aspect-là en faisant appel à des ressources compétentes.
L'erreur que commettent bon nombre d'imprimeries sur ces sujets consiste, soit par ignorance, soit par volonté de réduire les budgets, à gérer ces déploiements en interne. Déploiements qui finissent trop souvent par s'embourber par manque de recul et de savoir-faire.

Rappelez-vous que l'important n'est pas l'outil, mais ce que vous en ferez. Et l'essentiel repose dans la connaissance de votre clientèle et de ses attentes.
Et vous, où en êtes-vous dans votre relation avec l'informatique ?

Commentaires

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source