Accéder au contenu principal

Gérez vos workflows de validation avec Approval Manager 2012 de MetaCommunications

En matière de "softproofing" comme on dit dans la langue de Steven Seagall, il existe beaucoup de "petites" solutions sympa qui permettent de postiter des PDF, quelques solutions malines qui permettent d'interagir entre la copie d'approval et le fichier natif dans l'Indesign du graphiste, et carrément très peu de solutions qui gèrent finement les workflows de validation en mode collaboratif.
Certes, il existe sur le marché des usines à gaz qui coûtent un bras… mais ce n'est pas ce que je préfère. J'aime beaucoup les services du type "1 problème = 1 solution"

Je vous avez parlé il y a quelques semaines de CtrlReview HQ qui apportait une réponse simple et efficace à une partie du problème : depuis une palette Indesign, le graphiste définissait les relecteurs et dès qu'il basculait le fichier .indd en statut "révision", chaque personne désignée recevait un e-mail d'alerte. A partir d'un lien incorporé au mail, le correcteur n'avait plus qu'à se connecter sur un site dans lequel il visualisait un aperçu du document, aperçu qu'il pouvait alors annoter et commenter. En retour, le graphiste voyait les commentaires et demandes de correction s'afficher sous forme d'une liste de tâches, directement dans Indesign.

Toutefois, CtrlReview HQ reste adapté à de petits besoins, dans des configurations de workflows basiques (brouillon > révision > validé).

Pour les workflows plus sophistiqués, avec gestion de deadline, étapes multiples… ça se complique. Enfin pas tant que ça, car MetaCommunications vient de sortir la version 2012 de son service web "Approval Manager".



Autant vous dire que l'outil déménage !
Jugez plutôt :

  • tableau de bord permettant de gérer les documents en cours de validation
  • planification des tâches, gestion des deadlines…
  • alertes automatiques à l'approche des échéances
  • possibilité d'effectuer l'approbation directement depuis l'e-mail d'alerte,
  • capacité d'annoter, commenter, mesurer… les documents à approuver
  • support des fichiers PDF, Illustrator, Indesign, Flash, Photoshop PSD, Balsamiq, images, audio et HTML (liste de tous les formats ici)
  • possibilité de commenter des vidéos ! C'est assez hallucinant, car peu d'outils sont capables de réaliser ce type d'opération… 
  • proofing d'un URL : il suffit d'indiquer un URL d'une page web ou d'un template d'e-mailing, et Approval Manager se charge du rendu
  • gestion des fichiers multi-pages
  • conversation en live type "tchat" entre les correcteurs d'un même document
  • versioning et comparaison multi-versions
  • revue simultanée de plusieurs fichiers au sein d'un unique espace de travail
  • signature digitale
  • historisation des actions
  • templates de workflows, pour éviter de reparamétrer des workflows complexes à chaque import de document. Mais aussi pour créer plusieurs scénari de validation
  • Auto-Route, pour scénariser facilement les workflows et placer des conditions
Côté prix, une offre gratuite est disponible, pour jouer avec. Sinon, en SaaS, ça commence à 65$ par mois, ce qui n'est pas délirant vu le service rendu. Il faut également savoir que le service peut être déployé sur votre infrastructure et qu'il est compatible avec la solution de gestion de projets marketing "Workgroups" que propose MetaCommunications…

Mon seul regret, c'est qu'il faille générer un PDF puis l'importer manuellement dans le système. Un peu lourd comparé à la palette magique de CtrlReview HQ. Mais bon, avec un petit script ou un automate tel que Switch, voilà qui doit s'automatiser facilement...

Liens :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !