Accéder au contenu principal

2imagine lance un éditeur web-to-print basé sur Illustrator pour répondre aux contraintes du packaging

Dans le domaine de la PAO, il est un secteur qui dispose de ses propres contraintes, souvent distinctes du "tout-venant" de la mise en page traditionnelle : je veux parler du packaging.
Conception, montage, sortie… les règles et les normes ne sont pas tout à fait les mêmes que pour la grande majorité des autres supports. Et les contraintes de fabrication imposent une rigueur particulière.

Le web-to-print présenterait bien des avantages pour l'industrie du packaging, que ce soit au niveau de la gestion des contributions, de la révision des mentions juridiques, des traductions ou des processus de validation. Pourtant, l'implémentation du web-to-print dans le packaging se heurte depuis de nombreuses années à un problème de compatibilité majeur, lié au fait que la plupart des fichiers de packaging sont conçus sous Illustrator, là où tous les éditeurs web-to-print exigent des fichiers Indesign en entrée.

2imagine, dont je vous parlais hier, vient de lancer une solution innovante, parfaitement adaptée aux contraintes de l'industrie du packaging. L'éditeur belge a en effet réussi à marier la souplesse du web aux contraintes du packaging, sans nécessiter de la part des graphistes ou des agences de design une migration logicielle, ce qui était le cas jusqu'à présent.

Il suffit ainsi de charger un fichier Illustrator dans le système 2imagine pour qu'ensuite, un contributeur ou un traducteur puisse modifier les textes, ou pour qu'il suive un processus de validation. Plusieurs fonctions spécifiques aux attentes des professionnels du packaging ont également été implémentées, à la demande notamment de Nivea :
  • assignation de blocs textes aux traducteurs depuis Illustrator, avec gestion multilingue
  • plugin de vérification et d'envoi des fichiers vers le serveur
  • liste des éléments à traduire, avec mémoire de traduction et système d'annotation
  • rotation de l'espace de travail et fonctions de zoom pour un confort de travail accru
  • gestion des droits d'accès aux blocs texte
  • verrouillage des blocs pour une sécurité accrue
  • gestion des caractères spéciaux (glyphes)
  • prévisualisation du rendu
  • workflow de validation
  • exportation PDF du montage
  • exportation XML des données traduites
Il est encore possible d'innover dans le web-to-print, 2imagine nous en apporte la preuve en adressant un marché jusque-là délaissé, bien qu'il soit particulièrement dynamique.

La vidéo qui suit présente l'ensemble de cette solution



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…