Accéder au contenu principal

Mindmapping : Xmind passe au cloud



J'utilise depuis plusieurs années le mindmapping pour organiser mes idées, suivre l'avancement de projets ou structurer ma documentation. Forcément, ceux qui me connaissent savent que j'ai testé un maximum de logiciels ou d'applis SaaS, et au final, un logiciel s'est nettement détaché du lot : XMind.

Le couteau suisse de mon cerveau

Il ne s'agit pas d'un service Cloud, mais d'un vrai bon vieux logiciel desktop multiplateforme, grâce à la technologie Java. Au début, il peut paraître lourdaud, car il propose beaucoup plus de fonctionnalités que les autres outils et son interface peut faire un peu vieillot.
Mais Xmind dispose d'atouts considérables : tout d'abord, il ne limite pas la structuration des idées à une carte heuristique en format de cristal de neige. Plusieurs types de cartes sont disponibles, des plus simples (tableaux ou cartes mentales) aux plus sophistiquées (arêtes de poisson, timeline, Ishikawa…). Vous pouvez ainsi présenter votre document en fonction de la nature du projet, et même combiner plusieurs structures de cartes au sein d'un même document. Par exemple, utiliser la fonction tableau pour créer un KanBan, une structure en carte mentale pour lister des documents ou une timeline pour un rétroplanning. 



Le roi de la présentation

Xmind permet de zoomer sur des sujets pour les isoler et les présenter comme des cartes à part entière. Ce qui peut apparaître comme un gadget s'avère extrêmement utile pour structurer sa pensée, mais aussi animer ses présentations. Car c'est un élément-clé de Xmind : avant, j'avais des notes et des documents préparatoires pour assurer le suivi de mes projets, et je devais régulièrement produire un Powerpoint pour présenter leur avancement, ce qui constituait une perte de temps. Aujourd'hui, je ne me sers que de Xmind. La vue la plus générale me sert pour mes présentations et mes compte-rendus, et lorsque c'est nécessaire, je peux zoomer sur tel ou tel sujet pour aller plus loin ou en assurer le suivi. Ainsi, mon document de travail quotidien peut également me servir pour du reporting.



Xmind propose également des fonctions de tri des sujets par priorité, par assignation, par échéance… chacun de ces filtres permettant de rythmer la présentation en mettant en évidence les sujets correspondants. Enfin, si vous assignez des durées et des échéances à vos sujets, ils se transforment en tâches ce qui ouvre la porte à une représentation en vue Gantt. Même si elle reste perfectible, cette vue est très pratique pour synthétiser l'avancement d'un projet ou détecter les retards.


L'heure du Cloud

Jusqu'à présent, XMind souffrait d'un gros handicap : n'être qu'un bon vieux logiciel desktop, certes avec des fonctionnalités collaboratives, mais malgré tout très piquouzé "mono-utilisateur". Face à des concurrents pensés pour les smartphones et tablettes, il commençait à perdre du terrain.
La nouvelle release de Xmind Pro vient d'introduire le partage sur Xmind Cloud. 


Premier point positif, vos projets sont automatiquement sauvegardés sur le cloud, ce qui est toujours bénéfique en cas de souci. Et vous conservez quand même une copie locale sur votre machine. Second bon point, vos projets sont accessibles depuis un navigateur depuis n'importe quelle machine reliée au web, qu'il s'agisse d'un ordinateur… ou d'un smartphone ou d'une tablette ! Et quand je dis "accessible", il ne s'agit pas de lecture seule : vos cartes sont éditables en ligne. Xmind se porte alors sur tous vos terminaux. Bon, ça reste encore perfectible, l'ergonomie de l'éditeur web n'étant pas au top, mais c'est un super-début qui complète à merveille ce bel outil qu'est Xmind. Et on peut parier que les prochaines versions proposeront un éditeur web au niveau des offres concurrentes. 

Bientôt l'app iOS ?

Après des années passées à ignorer le cloud, Xmind semble résolu à rattraper son retard et ne compte visiblement pas s'arrêter en si bon chemin. Sur le site US, il est possible de s'inscrire à un programme de Beta-test pour l'application iOS de Xmind. Autant vous dire que je suis inscrit depuis un bail :-) Je vous en dirai plus dès que j'aurai pu la tester.



En conclusion, j'adore Xmind, et la dernière version répond enfin aux fonctions qui lui faisaient défaut. Reste encore à corriger quelques problèmes de performances liées à Eclipse, et à améliorer encore les fonctions d'export au format Office, et ce sera top.

Envie de tester ?

Xmind est un logiciel OpenSource distribué en mode freemium. Cela signifie que vous pouvez utiliser gratuitement une version limitée du logiciel (mais déjà bien complète). Et si vous en voulez plus, vous pouvez évoluer vers la version Plus ou Pro, pour 79 ou 99 $. 
Si vous n'avez jamais utilisé d'outils de mindmapping, je vous conseille vraiment de tenter l'aventure. Vous verrez à quel point ce mode de pensée et d'organisation est intuitif et addictif :-)

Ludovic Martin

Source : tous les images sont issues du site http://www.xmind.net, car j'ai eu la flemme de les refaire :-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !