Accéder au contenu principal

Web2Print : demain, pour renouveler vos cartes de visite, vous appuierez sur un bouton.


Amazon Dash, vous connaissez ? Il s'agit de la version Amazon du bouton connecté, ce petit boîtier qui d'un clic déclenche toute une série d'opérations sur le web. On avait vu le bouton "Darty" qui appelait le S.A.V à la rescousse. Là, Dash, c'est le bouton qui vous sauve la life quand il vous manque quelque chose.

Vous êtes devant les Simpsons et vous n'avez plus de bière Duff ? No problemo, vous appuyez sur le bouton "Dash" et votre pack de six vous sera livré asap. Même Homer peut le faire, ce n'est pas plus compliqué que de changer de chaîne sur sa TV.


Science-fiction d'après vous ? Euh non, ça existe déjà. Aux USA, il existe tout un catalogue de boutons disponible pour chaque marque. Vous les commandez, ils vous sont remboursés à la première commande. Bon, pour faire ses courses c'est un peu voyant sur le frigo, et l'empreinte écologique ne doit pas être terrible ; sans compter que si votre bambin s'amuse avec, vous risquez de voir débarquer un 33 tonnes pour vous livrer 70 palettes de papier hygiénique le lendemain. Mais enfin, c'est hyper-simple. Et ça commence à faire tâche d'huile…

Demain tout connecté ?

Dash est un ensemble de services intelligents, capables de communiquer entre eux. Rassurez-vous, ce n'est pas Skynet qui se prépare, mais par exemple, des imprimantes sont désormais capables de commander du toner ou de l'encre dès qu'elles approchent un seuil limite. Sans vous demander votre avis.
Vous me direz que ces automatismes sont réservés aux appareils électroniques. Certes, pour l'instant c'est vrai : mais regardez un peu plus près… avec le NFC qui se généralise, demain il sera tout à fait envisageable que lorsqu'il ne vous reste plus que 10 cartes de visite dans votre coffret, celui-ci prévienne automatiquement le Dash le plus proche pour déclencher le renouvellement automatique.
Ça ouvre des perspectives intéressantes pour la consommation d'imprimés, non ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !