Accéder au contenu principal

Interview Didier Belin, L'Imprimerie Européenne "Nous misons sur 35 à 40 millions d'euros de CA d'ici 3 ans"

Didier Belin, fondateur et Président de l'Imprimerie Européenne


Il y a quelques jours, je vous parlais des nouvelles annonces de la marketplace du print "L'Imprimerie Européenne", qui va dévoiler lors du prochain C! Print un nouveau nom, de nouvelles ambitions internationales et de nouveaux outils pour les ateliers de production qui souhaiterait y proposer leurs produits. J'ai eu la chance d'interviewer Didier Belin, fondateur et président de l'Imprimerie Européenne.


Ludovic Martin : Bonjour Didier, merci d'accepter mon invitation pour cette interview. Dans le dernier article publié sur C! Print, il est question de la levée de fonds réalisée par l'Imprimerie Européenne. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Didier Belin : Bonjour Ludovic, merci pour l'invitation. Imprimerie Européenne, un des leaders français de la marketplace de l'imprimerie, a pour ambition de devenir la plateforme et le comparateur de référence dans la vente de produits imprimés. Nous avons réalisé la première levée de fond d’un montant de 512K€, auprès de Poitou-Charentes Expansion via Aquiti Gestion. Nous sommes actuellement en discussion pour une levée de fonds importante en capital développement, nous aurons l’occasion d’en discuter ensemble prochainement.


Ludovic : Vous affichez clairement, et depuis toujours, vos ambitions internationales. Aujourd'hui, cela semble se concrétiser comme en témoigne la carte de l'Europe publiée sur print-marketplace.com.  Sur quel pays allez-vous vous lancer ? 
Didier Belin : Voici l’ordre de développement : la Belgique, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, les Pays Bas… les premières ouvertures se feront cette année. Nous savons pertinemment qu’il sera plus difficile de s’implanter en Allemagne qu’en Espagne, car des mastodontes y sont déjà présents. C’est pour cela que nous analysons depuis des mois ces marchés pour connaître les produits à valoriser dés le départ. L’aventure Italienne sera par exemple ciblée sur notre gamme actuelle mais avec des ateliers fort sur les grands formats et même très forts sur la gamme flyers. Nous prenons notre temps pour lancer un nouveau pays, car il est important de se démarquer des plus grands, de ne pas les copier mais de trouver leurs points faibles, c’est ainsi que nous pourrons lancer notre développement. Notre expérience, nos expertises clients, la connaissance du marché nous permettent de prétendre à devenir un acteur au niveau européen. Nous lançons actuellement une note d’information auprès de nos fournisseurs afin de connaître leurs solutions de transports, de capacité de production, pour satisfaire notre déploiement

Ludovic : Quels sont vos objectifs de chiffre d’affaires ? 
Didier Belin : Tout ce qui peut être digitalisé peut se propager à la vitesse d’internet, c’est aussi pour cela qu’il est toujours difficile d’effectuer des prévisionnels. Notre croissance en France permet toutefois de miser sur un CA de 35/40 000k€ d’ici 3 ans.

Ludovic : Allez-vous réaliser des embauches ? 
Didier Belin : La phase de recrutement est importante et inévitable lorsque l’on met en place un projet tel que le nôtre. La gestion clientèle et le service IT sont les éléments-clés de ce déploiement international, l’humain est l’énergie de notre plateforme. Nous réaliserons des embauches sur ces deux services. En 2019 nous avons réalisé 40,2% de commandes supplémentaires, et d’ores et déjà nous pensons à réaliser des embauches. Pour avancer dans tout projet web, il faut obligatoirement avoir un service clients adapté, celui-ci doit répondre dans un délai précis que nous calculons quotidiennement. En cas de dépassement de ce délai attribué à nos réponses nous recrutons immédiatement. Pour les nouveaux pays nous prendrons des personnes bilingues, ce recrutement sera effectué en France, car contrairement à de nombreux acteurs du web, nous désirons implanter notre service client international en France. Nous avons du reste acheté de nouveaux bureaux en région Nouvelle Aquitaine.

Ludovic : Recherchez-vous des ateliers de production pour rejoindre votre plateforme ? 
Didier Belin : Auparavant nous devions chercher des ateliers. La notoriété de notre site fait qu’aujourd’hui, nous avons beaucoup de fournisseurs en attente de connexion, d’où l’accélération de système d'onboarding. Celui-ci verra le jour fin février et sera présenté au salon Cprint. Nous proposerons à nos ateliers des comptes fournisseurs, allant de la gestion des commandes à l’intégration des produits, ce qui permettra aux petites structures de proposer leurs produits sans aucune connaissance informatique. Pour répondre à votre question, oui nous cherchons toujours des ateliers de production de petites, voir mêmes très petites tailles comme de grosses usines de production. Plus nous aurons d’ateliers différents, plus notre projet sera abouti… celui de satisfaire les besoins de nos clients.

Merci Didier Belin pour le temps accordé à cette interview

Plus d'infos sur https://www.imprimerie-europeenne.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…