Les multiples facettes du web-to-print

A l'origine, le terme "web-to-print" désignait cette idée simple, mais révolutionnaire, qui consistait à modifier un document print depuis un navigateur web. Les origines en sont imprécises, elles remonteraient à la fin des nineties, aux temps héroïques des Vistaprint ou PrintChannel.
Aujourd'hui, la notion de web-to-print est devenue un petit fourre-tout. Il faut reconnaître que les technologies se sont perfectionnées et qu'en parallèle, les besoins des entreprises se sont précisés.
A ceux qui se sentent un peu perdus, voici un petit rappel des 3 principaux usages actuels du web-to-print :
- maîtrise de l'usage de l'image de marque : grandes entreprises, réseaux de franchises... Le respect de la charte graphique est un vrai défi auquel le web-to-print apporte une réponse adaptée. D'un côté, il permet d'offrir plus de souplesse et de liberté aux consommateurs, de l'autre, il facilite le contrôle à priori en fournissant des modèles prêt-à-l'emploi. La maîtrise tout en douceur en somme.
- personnalisation de gabarits prédéfinis : merveilleux complément des plateformes de commande d'imprimés (e-procurement), la technologie du web-to-print permet (enfin !) à tout un chacun de choisir parmi des dizaines de modèles puis d'en commander l'impression après l'avoir personnalisé en ligne. De véritables petits studios de PAO en ligne, accessibles au plus grand nombre... Et qui s'accordent à la perfection avec les technologies d'impression numérique pour le plus grand bonheur des imprimeurs de nouvelle génération.
- conception et révision de publications en mode collaboratif : dans un mode plus sophistiqué, le web-to-print répond aux problématiques de travail à "plusieurs mains" sur une publication. Annotation, assignation de tâches, contrôle d'accès, suivi des versions, révision et validation en ligne, il s'agit d'outils formidables qui font gagner un temps précieux, même si l'on quitte à ce stade le "simple" web-to-print pour se rapprocher du domaine des plateformes éditoriales.
Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ? Parce qu'au moment de choisir une plateforme web-to-print, il est essentiel de bien avoir défini ce que l'on attend d'elle. C'est comme avec les voitures : si vous avez besoin de déménager des pianos, n'achetez pas un coupé sport.
Un dernier conseil, toujours pour ceux qui se sentent un peu perdus : d'abord le QUOI, ensuite le COMMENT. Autrement dit, demandez-vous ce que vous voulez faire, précisément. En termes d'usages mais aussi de supports (documents basiques, magazines, publication technique, PLV, sérigraphie...). Une fois que vous aurez répondu à cette question, vous disposerez d'une ébauche de cahier des charges qui facilitera le choix d'une technologie, c'est-à-dire le COMMENT.
La sélection d'une plateforme et d'un prestataire n'en sera que plus aisée.
Si vous faites l'inverse, vous risquez de "faire" du web-to-print pour faire du web-to-print. Cela n'apporte de vraie réponse à vos problématiques et pire, vous risquez d'être déçu voire empêtré dans une solution inadaptée.
Mais c'est un autre sujet sur lequel je reviendrai prochainement :-)
---------------------
Pour aller plus loin sur ce sujet :
http://thewebandprint.com/web-to-print/selling-web-enabled-print-programs/

Commentaires

Articles les plus consultés

Infographie : quelle est la meilleure plateforme pour gérer ses réseaux sociaux (et ceux de ses clients) ?

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]