Accéder au contenu principal

Pour une France Forte en 2017, le changement c'est maintenant. Enfin pour le web ;-)


Driving on a Salar

5 ans se sont écoulés depuis l'élection de 2007. Une décennie depuis celle de 2002. A l'heure des débats télévisés, je suis rêveur devant ces femmes et ces hommes politiques qui regardent compulsivement leurs smartphones et qui twittent en direct à leurs followers, leur réservant parfois la primeur de certains propos.
Ce soir, contrairement à ce que j'ai pu entendre, Twitter et Facebook ne sont pas les grands vainqueurs de l'élection. Simplement, ils ont montré que les frontières des médias se sont élargies. Frontières géographiques, car si nos lois s'arrêtent aux limites de notre pays, elles sont mises en difficulté par la liberté et la facilité d'accès aux médias étrangers. Frontières citoyennes, car si jusqu'à présent, la parole était réservée aux professionnels de la politique, journalistes ou politiciens, désormais, chaque citoyen peut parler, relayer une information, partager son opinion ou interpeller un candidat.

La fin d'un quinquennat

Cette élection est une bonne occasion de jeter un regard en arrière, pour mesurer le chemin parcouru depuis 10 ans, du moins sur le web. En 2002, l'ADSL restait un luxe, le commerce électronique effrayait encore bon nombres d'internautes et personne ne parlait encore du web 2.0.

Sans compter que l'économie se relevait à peine de l'explosion de la bulle Internet, bulle qui avait effrayé bon nombre d'investisseurs et de consommateurs.
En 2007, l'iPhone n'était qu'une rumeur, Android même pas un rêve. Les blogs étaient rois, Facebook comptait à peine (!) 50 millions d'utilisateurs dans le monde, et Twitter venait d'être lancé.

2012, le roi SoLoMo

Aujourd'hui, tablettes et smartphones ont envahi notre quotidien. Le web est mobile, géolocalisé et partagé. Facebook frôle les 500 millions d'utilisateurs, dont près de 17 millions en France. Twitter joue un rôle prédominant en ayant conquis plus de 300 millions de tweetos.

Le commerce électronique est un vrai levier de l'économie des pays industrialisés, comme des pays émergents. Le m-commerce connaît un succès fulgurant dont on peine encore à prendre la mesure.

2017 en ligne de mire

Qu'en sera-t'il en 2017 ? Je ne le sais pas.
Ce que je sais avec certitude, c'est que cette tendance va s'accélérer, tirée par les terminaux nomades.
De nouvelles façon d'accéder au web, de partager son savoir, de rechercher et de s'exprimer vont voir le jour. Et certaines d'entre elles vont produire de la valeur.

Alors si vous voulez que la France soit forte en 2017, le changement c'est maintenant ;-)
Que vous soyez annonceur, commerçant, dirigeant de PME, graphiste, agence de pub ou imprimeur, changez. Maintenant. Immédiatement.

Prenez la vague, entrez dans le tunnel et surfez dedans pour accélérer votre activité.
Le web, notamment mobile, le e-commerce, le m-commerce et les réseaux sociaux, tout cela constitue une formidable réserve de croissance pour votre entreprise. La crise ne doit pas être un prétexte pour l'ignorer ; au contraire, elle doit constituer une opportunité pour vous.

N'en ayez pas peur, ne l'ignorez pas. Plongez dedans.
Et on en reparlera dans 5 ans.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…