Indesign : faciliter les échanges agence-annonceur grâce à CtrlReview HQ

Au cours de ma carrière dans le web-to-print, j'ai souvent été confronté à un détournement de ce type d'outils à simple fin de faciliter le travail de correction que le client doit réaliser. Il fut un temps (que les moins de vingt ans...) où chaque travail de PAO se terminait par un tirage papier assemblé (on appelait ça un ozalid) que le chef de pub s'empressait d'apporter au client afin qu'il le corrige.
Dans certains cas, ces allers-retours pouvaient se répéter plusieurs fois, jusqu'à ce que le client soit parfaitement satisfait du résultat. Dans d'autres cas, on avait droit à la situation que tout graphiste redoute : le-client-qui-vient-au-bureau-et-qui-corrige-sur-l'écran. Il faut le savoir, comme le développeur, le graphiste n'aime généralement pas qu'un client envahisse sa tanière.
Avec la généralisation de l' ADSL, il est devenu plus facile pour les agences d'envoyer des PDF à leurs clients. Mais le retour n'était pas aisé : soit le client disposait d'Acrobat "Pro", auquel cas il pouvait annoter le document directement, mais au risque de renvoyer à l'agence autant de versions du PDF qu'il y avait de relecteurs. Soit le client n'était pas en mesure de modifier le PDF, auquel cas il imprimait une copie papier qu'il annotait... et qu'il renvoyait par la poste.

Plusieurs startups se sont lancées dans le créneau pour faciliter à la fois l'annotation des PDF et leur validation. Mais aucune ne m'a pleinement satisfait, car elle se cantonnait généralement au simple volet "on line", oubliant souvent de remonter proprement l'information au graphiste dans son environnement de travail, à savoir Indesign ou Quark Xpress. En effet, aller chercher des post-its sur un PDF au sein d'un navigateur web ne fait pas vraiment gagner du temps au graphiste...
Adobe avait fait un pas en ce sens dans la CS5 avec CS Review... mais l'initiative n'a pas été renouvelée pour la CS6.

Alors est-on obligé de se doter d'une plateforme web-to-print lorsque l'on souhaite simplement procéder à de la validation à distance ? Heureusement, non...
L'éditeur suédois CtrlPublishing propose l'une des solutions les plus abouties dans ce domaine : CtrlRReview HQ combine en effet du reviewing en ligne avec un plugin Indesign, pour satisfaire tous les participants du projet :

  • le graphiste dispose d'un panneau dans Indesign à partir duquel il peut décider qui peut valider et annoter le document sur lequel il travaille. Il n'a pas d'exportation PDF à opérer, ni d'upload de fichier à réaliser sur un serveur distant, la solution CtrlReview se chargeant automatiquement de cela
  • le client reçoit une alerte par e-mail lui indiquant qu'il doit valider un document. Depuis l'e-mail, il se connecte à une page web sur laquelle il voit la maquette réalisée par le graphiste. Il peut alors annoter, barrer, commenter... et ainsi créer autant de tâches que le graphiste devra accomplir en retour
  • le graphiste est alors alerté directement dans Indesign : il voit la liste des corrections à effectuer. Une fois traitées, il indique au système qu'elles sont corrigées
  • en retour, le client est alerté toujours par e-mail que les corrections ont été traitées. Si tout est OK pour lui, il n'a plus qu'à valider le document, pour indiquer qu'il accepte la mise en page


C'est très simple, très fluide et chaque participant travaille dans un environnement de travail auquel il est habitué. Plugin Indesign pour le graphiste, messagerie et navigateur web pour le client, qui n'a pas à s'embêter avec des PDF à télécharger et à faire circuler...

A 69 € la licence, je pense qu'il est difficile de faire mieux pour simplifier les échanges entre annonceur et agence.
Voici une vidéo qui montre le fonctionnement de CtrlReview.

Commentaires

  1. Pan sur le bec ! Un de mes lecteurs averti (https://twitter.com/#!/gspettel) m'a signalé qu'au prix de la licence de CtrlReview (69 €) devait s'ajouter le coût d'accès à ProofHQ. Cela coûte de 17 à 149 $ par mois suivant vos besoins. Pour une petite agence, cela revient grosso modo à un budget complet de 250 € la première année, ce qui reste très raisonnable par rapport au service rendu.
    Comme quoi on n'est jamais assez vigilant !
    A+

    Ludovic

    RépondreSupprimer
  2. Salut Ludovic,

    A la lecture de ton article, tu as oublié de faire mention d'un outil d'Adobe (mais il n'y a pas qu'eux) très sympa qui permet la correction de document en temps réel entre l'agence et le client : Adobe Connect Now.

    Personnellement, je trouve ça vraiment sympa grâce aux différentes fonctions :
    - fonction vocal,
    - fonction de partage d'écran,
    - fonction tableau blanc,
    - fonction partage de fichier,
    - fonction notes partagées,
    - fonction tchat.

    C'est un bon compromis pour les clients qui aimaient bien être derrière notre dos :) Mais ceci n'enlève absolument rien à la qualité de l'outil présenté : CtrlReview HQ

    RépondreSupprimer
  3. Merci JP
    Effectivement, Connect Now est un outil intéressant, quoique commençant à être dépassé par Skype ou Join.me vu sa lourdeur. Mais je ne le comparerai pas à CtrlReview en ce sens qu'il nécessite que graphiste et client soit connecté en même temps pour que les révisions s'effectuent. Ce que je trouve particulièrement attrayant avec CtrlReview, c'est cette capacité à "ouvrir" son fichier Indesign pour que le client l'annote, et à récupérer ces annotations et ces tâches dans Indesign, sans devoir être en ligne avec le client.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Chers lecteurs, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

Articles les plus consultés

Sécurité : "Have I been pwned?", le service qui vous dit si votre compte a été piraté

Mindmapping : Xmind passe au cloud

PIM : Akeneo 1.6 est disponible en open-source