Pimp my coffin… ou quand la personnalisation s'invite dans l'art funéraire

 
La personnalisation de masse ne concerne pas que les produits grand public, l’impression traditionnelle ou les objets publicitaires. Les nouvelles technologies d’impression permettent désormais de réaliser des papiers peints à la demande, mais aussi – cela surprend un peu au début – des cercueils personnalisés. J’avais entendu parler de cette initiative, et je viens de tomber sur un article de la revue WideFormatOnline consacré à la société LifeArt. Basée en Angleterre et en Australie, cette compagnie vient de recevoir le prix « Silver Winner 2020 » pour son initiative qui associe eco-responsabilité (ses produits sont basse-émission de CO2) et personnalisation, grâce à la combinaison des technologies d’impression Agfa et de l’éditeur web-to-print Chili Publish. Au premier abord, c’est clair que ce n’est pas un sujet glamour… mais quand on y réfléchit, je trouve qu’il y a matière à être inspiré. Pourquoi l’art funéraire échapperait-il à cette tendance à la personnalisation de masse ? Et si on peut personnaliser des cercueils, n’y a-t’il pas d’autres secteurs « de masse » que le print-on-demand pourrait renouveler. Ce que je trouve à titre personnel extrêmement intéressant, c’est l’association éco-responsabilité et personnalisation, pour un double bénéfice en faveur des consommateurs.
 
Si vous voulez en savoir plus : https://www.lifeart.com.au
 
Crédit photo : Large Format Review

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?