La marketplace Adobe Creative Cloud, nouveau terrain de chasse des revendeurs pour les imprimeurs en ligne

 
Les revendeurs restent un marché privilégié de l’imprimerie en ligne. Parce qu’ils sont à la fois prescripteurs et donneurs d’ordre, ils consomment encore un gros volume d’imprimés par an, avec une fidélité plus forte que les autres typologies de clients, et c’est pour cette raison qu’ils sont choyés par les opérateurs du web-to-print.
Mais au fil des ans, les opérateurs ont adoptés peu à peu les mêmes stratégies marketing pour adresser cette clientèle, que ce soit en ligne ou sur des médias plus traditionnels. Cela m’a particulièrement frappé lors de la dernière édition du salon C! Print : là où 5 ans auparavant on ne comptait que 2 ou 3 imprimeurs en ligne, plus d’une dizaine de sociétés se bousculaient pour proposer leurs services aux graphistes, agences de communication et designers, avec des offres et des tarifs très similaires.
 

Alors comment se différencier dans cet univers hautement concurrentiel ?

En matière de marketing, je considère depuis toujours que plus vous serez proche de votre client, plus il sera fidèle. La proximité passe par l’intégration dans son environnement quotidien. Pour les acheteurs B2B, cela se fait grâce au punchout, cette technique qui permet de référencer ses produits dans le logiciel d’achat de votre client. Et pour les revendeurs ? Qu’ils soient graphistes, maquettistes, Webdesigner ou motion designers, la grande majorité des revendeurs utilisent au quotidien les logiciels Adobe (malheureusement pour Quark, snif). C’est donc dans cet environnement qu’il faut s’intégrer. Une startup comme CloudPrinter l’a compris en proposant une sorte d’imprimante virtuelle qui permet de commander depuis son bureau, à partir d’un drag & drop de fichiers.
Mais certains vont plus loin… Depuis peu, Adobe propose une place de marché d’extensions pour les utilisateurs de la suite Creative Cloud. On y trouve, filtrés par logiciel, tout un tas de ressources pratiques développées par des partenaires. Et parmi eux, plusieurs émanent d’imprimeurs en ligne qui via des extensions, tendent à raccourcir la distance avec leurs clients. Je citerai notamment les extensions de FlyerAlarm, Saxoprint ou Blurb. Pour l’instant, c’est assez basique, les fonctionnalités étant limitées à proposer une gallerie de modèles de document à créer d’un clic depuis Indesign. Mais c’est déjà un début, la recherche du bon gabarit étant souvent un cauchemar pour le graphiste.
D’un point de vue marketing, c’est loin d’être idiot : chaque imprimeur en ligne ayant des contraintes voire des formats spécifiques, le fait d’orienter le créateur de contenu vers un format adapté dès la conception du support garantit qu’il évite d’aller chez le concurrent au moment de l’acte d’achat. 
Une illustration intéressante de la manière dont on peut acquérir de l’audience autrement qu’en faisant monter les enchères sur les Adwords 😉
 
Liens :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?