Hécatombe chez les éditeurs de solutions de web-to-print



Depuis plusieurs années, je recense sur ce blog les éditeurs d'éditeurs et de plateformes de web-to-print, et de services connexes comme les workflows d'approbation. En 2019, j'en avais recensé pas loin de 200 dans le monde entier, du module de personnalisation aux plateformes complètes.

En plus de 2 ans, la pandémie est passée par là… les évolutions technologiques aussi, sans oublier – malheureusement – une réduction du nombre d'imprimeurs (et donc d'utilisateurs de web-to-print) et de la consommation globale de l'imprimé, notamment dans la communication commerciale.

Résultat ? Je viens d'actualiser mon recensement des éditeurs de technologies de web-to-print : le constat est sans appel. Plus de la moitié des opérateurs a cessé son activité. Les sites sont abandonnés, ou les domaines sont carrément à vendre… Ou bien l'activité a complètement changé.

C'est assez édifiant… un gros "nettoyage" semble s'être opéré. Les technologies qui restent se sont par contre étoffées, avec une offre plus complète, et des technologies au goût du jour. Mais cette tendance doit clairement interroger celles et ceux qui envisagent de se doter d'une plateforme d'imprimerie en ligne à l'heure du choix du (bon) prestataire technologique.

➡️ Voir la liste actualisée des éditeurs de solutions web-to-print

Crédit Image par Draguth Leon de Pixabay

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 à 10 fois supérieur à celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing