Accéder au contenu principal

GrowthHack du jour : vendez directement sur votre page Facebook grâce à Ecwid, une solution géniale de F-Commerce

De la vente en ligne dans une page Facebook, c'est possible !

Dans 2 ou 3 ans, les réseaux sociaux capteront la plus grande majorité des investissements publicitaires, devant les médias traditionnels et le web classique. Cela signifie que vos clients actuels et futurs, vous aurez plus de chance de les trouver sur Facebook ou Twitter que sur n'importe quel autre canal.

SoLoMo, Social MassMedia et entreprise 4.0

Social, Local, Mobile. Les gisements de croissance futurs sont là, pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Encore faut-il pouvoir atteindre cette clientèle de façon pertinente... selon le vieil adage, il faut pêcher là où se trouve le poisson. En l'occurence, le poisson-client vogue vers les eaux des réseaux sociaux, et plus particulièrement Facebook qui devient un Social-massMedia. Conclusion : vous devez être en mesure, d'une façon ou d'une autre, de vendre vos produits depuis Facebook.


Changer de paradigme : Seamless Commerce dans Facebook

La difficulté avec Facebook, c'est qu'il reste considéré comme un simple canal d'acquisition de trafic pour un site eCommerce. Beaucoup de eCommercants ou d'experts ciblent de la clientèle sur Facebook, l'arrosent de pub ou de retargeting pour la renvoyer ensuite vers un site web ou une application mobile.
Ça, c'était avant car cette approche est désormais obsolète pour 2 raisons :
  1. Elle crée des points de fuite multiples pour les visiteurs, qui n'hésiteront pas à partir s'ils ne comprennent pas qu'il sont redirigés, si les temps de chargement sont trop longs ou si les transitions d'interfaces sont trop différentes . 
  2. Elle oblige à avoir un site eCommerce sur le web. De fait, beaucoup de micro-structures ne vendent pas en ligne à cause de la lourdeur et de l'investissement que cela suppose ;
Qui a dit qu'il fallait demander à ses clients de quitter leur Facebook adoré pour aller sur un site web ? Non. Vos clients sont sur Facebook, alors vendez sur Facebook. 
Concrètement, cela veut dire qu'il vous faut créer une boutique en ligne dans votre page Facebook. 



Ecwid, le serial-digitalizeur

Des usines à gaz qui génèrent des sites eCommerce qui proposent une vague page Facebook, j'en ai vu beaucoup et généralement l'UX est pauvre. Et puis j'ai découvert Ecwid : vous ouvrez gratuitement un compte via votre login Facebook, vous configurez vos produits... et zou, vous les publiez sur votre page Facebook qui devient instantanément une vraie boutique.


C'est bluffant de simplicité. Les options de configuration des produits sont assez riches, on peut optimiser un certain nombre de paramètres dans une interface en français.
Certes, on ne va pas gérer un catalogue de 500.000 références avec Ecwid, mais ce n'est pas le but.


Bienvenue dans l'ère du micro-eCommerce

La force d'Ecwid, c'est qu'il ouvre les portes du eBusiness à tous les commerces et industries de proximité. Il suffit d'avoir un compte Facebook, de se créer une page et d'y ajouter le module de vente en ligne. Jusqu'à 10 produits, c'est gratuit... autant vous dire que pour beaucoup de petits commerces, c'est suffisant pour démarrer. En combinant cette boutique F-Commerce avec une petite campagne publicitaire geolocalisée, un petit commerçant peut doper son activité pour un budget hyper-limité, tout en restant autonome dans la gestion de son Back-office.

Pour les structures plus importantes, c'est aussi l'occasion d'exploiter Facebook pour pousser des produits bien adaptés à ce canal, faciles à vendre ou adaptés à une clientèle ou un secteur précis. 

Facebook et au-delà

Ecwid ne se limite pas qu'à Facebook. En fait, votre boutique agit comme une sorte de module en marque blanche qui peut se connecter sur les principales places de marché du web : Google Shopping et autres.
Ecwid permet aussi de répondre à l'un des challenges classiques du web : j'ai un site web et je veux ajouter du ECommerce, comment faire. Votre page Ecwid peut se fondre dans votre site existant sans obliger à recomposer un site intégralement. 

RoPo et POS

Les petits commerçants ont des boutiques de proximité : Ecwid leur permet d'ajouter des bornes interactives pour prolonger l'expérience ECommerce dans leur magasin physique. Ce qui est vrai pour un commerce va l'être aussi pour un Office de Tourisme, un agriculteur ou un garagiste. C'est une toute nouvelle façon de voir la vente en ligne, en s'affranchissant enfin des barrières web / social et desktop / mobile. 

Faites la chasse aux mythes du eCommerce

En conclusion, je voudrais insister sur le plus important : sus aux mythes du eCommerce !
  • Non, ce n'est pas compliqué de vendre sur Internet
  • Non, ça ne coûte pas cher d'avoir une boutique en ligne
  • Oui, je peux piloter tout seul ma boutique même si je ne suis pas un expert
  • Non, il n'est pas indispensable d'avoir un mega site web pour vendre en ligne
  • Oui, je peux vendre directement sur Facebook
  • Non, ça ne me prendra pas beaucoup de temps
  • Oui ça me générera du chiffre d'affaires additionnel et des nouveaux clients
Alors rejoignez vous aussi le mouvement ! 

Pour en savoir plus : www.ecwid.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…