Cimpress : EBITDA en hausse malgré un revenu en baisse de 10% sur le dernier trimestre impacté par la division Upload & Print

 
Comme chaque fin de trimestre, Cimpress vient de publier les résultats de son activité sur les trois derniers mois. Ces chiffres publics de l’un des leaders mondiaux sont intéressants pour comprendre la dynamique de la société mais ils apportent aussi un éclairage intéressant sur les tendances du marché. 
 
A devise constante, le chiffre d’affaires du groupe diminue de 10% par rapport au 1er trimestre de l’année fiscale 2019, mais réussit toutefois à augmenter l’Ebitda grâce notamment à la réduction des frais généraux.
 
 
Si l’on regarde plus en détail les différentes composantes de Cimpress, on constate qu’elles sont impactées inégalement par la crise. Vistaprint et National Pen résistent plutôt bien, avec une baisse de seulement 5% à devise constante. J’explique cette « performance » par les commandes de produits photos personnels qui ont bondi pendant le confinement, ainsi que par l’intérêt des indépendants et petites PME pour les produits de protection, Vistaprint ayant développé une gamme importante de masques notamment. Aux USA, il ne faut pas oublier non plus qu’il s’agit d’une année électorale, ce qui a sûrement dû porter la consommation de matériel promotionnels et d’objets publicitaires.
 
A l’inverse, on constate que le segment Upload & Print qui regroupe les entités axées sur l’imprimerie commerciale et les revendeurs, a subi une baisse de près de 14% à devise constante entre Q1 FY2020 et FY2019. L’EBITDA a également diminué sur la même période. A noter que pour la première fois à ma connaissance, la baisse de « PrintBrothers » (WirmachenDruck, Druck.at et Drukwerkdeal) est plus forte (-15%) que celle de The Print Group (Pixartprinting, Exaprint, Tradeprint, Easyflyer), ce qui est assez surprenant si l’on prend en compte les zones géographiques servies par ces deux entités (The PrintBrothers intervenant surtout sur la zone DACH et Pays-Bas, alors que The PrintGroup couvre l’Europe du Sud et le Royaume-Uni, plus dûrement impactés par la crise et le confinement). Dans son communiqué, Cimpress indique continuer à contrôler les dépenses fixes et variables sur ces entitiés, ainsi qu’en réduisant les coûts de fabrication grâce au déploiement de la plateforme de personnalisation de masse MCP. Le groupe travaille également sur une collaboration plus étroite entre les entités Upload & Print pour générer des économies d’échelle, améliorer les dépenses et modernier l’infrastructure technologique du e-commerce (traduction de l’auteur).
 
 
Sur un plan global, le groupe indique toujours maîtriser attentivement les dépenses, en particulier les dépenses publicitaires, même si elles ré-augmentent par rapport à Q4 FY2020 (11,8% contre 8,3% du revenu).
 
Mon analyse sur ces chiffres : les résultats montrent une reprise après le confinement, probablement portée par les albums & produits photos, les élections US et les produits de distanciation sociale et de protection individuelle. L’imprimerie commerciale chez les pros et revendeurs semble plus durement impactée, conséquence de l’arrêt des filières évènementielle, touristique et restauration et peut-être, d’un sourcing différent chez les acheteurs.
 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?