đŸ‡«đŸ‡·đŸ‡Ș🇾 L'imprimerie en ligne renoue avec la croissance en mai, avec des audiences en hausse


AprĂšs plusieurs mois de lent dĂ©clin des audiences des sites d'imprimerie en ligne, avec des creux Ă  -30% par rapport Ă  l'an passĂ©, enfin une bonne nouvelle ! En mai, les audiences des principaux sites français et espagnol repart nettement Ă  la hausse. Le rebond est trĂšs net en France, avec +11% par rapport au mois d'avril. En Espagne, il n'est "que" de + 9,6 %, ce qui reste trĂšs positif. La plupart des sites est concernĂ©e par cette hausse, bien que les amplitudes de variation puissent ĂȘtre fortes d'une sociĂ©tĂ© Ă  l'autre. La fiabilitĂ© de Semrush sur cette pĂ©riode est correcte.



MĂȘme si l'on est encore loin du niveau de mai 2020 (ne parlons pas de mai 2019), ce rebond est encourageant pour au moins le trimestre Ă  venir. Avec les Ă©lections, l'Euro de foot, la rĂ©ouverture des bars et restaurants, la saison touristique, on peut raisonnablement miser sur une activitĂ© soutenue pendant l'Ă©tĂ©. 

Pour la rentrĂ©e, tout dĂ©pendra de l'Ă©volution de la situation sanitaire. Comme les graphes le montrent, l'audience des sites (et donc leur chiffre d'affaire) a une dynamique Ă©troitement liĂ©e Ă  la conjoncture et aux restrictions. Si l'horizon se dĂ©gage et qu'aucune nouvelle restriction se profile, nous aurons peut-ĂȘtre la chance d'avoir un dernier trimestre en bonne dynamique, portĂ© par le Black Friday et les fĂȘtes, avec plus de frĂ©quentations dans les commerces et les marchĂ©s de NoĂ«l. Dans le cas inverse, nous risquons de revivre la dynamique de 2020, avec une pente douce jusqu'Ă  la fin d'annĂ©e.


Note : pour l'Imprimerie EuropĂ©enne, les donnĂ©es ne sont pas issues de Semrush mais fournies depuis Google Analytics par la sociĂ©tĂ© elle-mĂȘme

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 Ă  10 fois supĂ©rieur Ă  celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing