Accéder au contenu principal

Le PIM, maillon essentiel de l'UX en e-Commerce

L'expérience utilisateur en commerce électronique, ce n'est pas une chimère ni une utopie. L'UX, c'est un élément déterminant dans l'amélioration des taux de conversion, de répétition et de fidélité des clients. Bref, en commerce électronique, l'UX, c'est de l'argent.

Quand on pense UX, on pense design, et c'est faux. L'expérience utilisateur, c'est tout ce que le visiteur va ressentir lors de sa visite sur la boutique d'un e-commerçant. Cela passe par le look and feel, le temps de chargement du site, la clarté des informations, aussi et surtout la richesse, la variété et la pertinence de l'information produit. Le consommateur doit être rassuré, il doit être instruit, il doit être convaincu. Et pour cela, il faut lui délivrer la bonne information, dans le bon format. Et sur le bon canal.

Eh oui, le canal… Fini le temps où on n'achetait que via un unique storefront. Aujourd'hui, les points de contact sont multiples : marketplaces, réseaux sociaux, avis de consommateurs… on parle de vos produits dans tout un tas de médias différents, et il faut adapter l'information au canal, pour la rendre compatible. Et cette information va s'enrichir en retour des commentaires, avis et feedbacks clients. Sans parler du contenu créé par le client lui-même.

Aujourd'hui, face à la multiplicité des environnements et à leur interactivité croissante, il devient impossible de gérer manuellement ce type d'information. C'est là que le PIM intervient.

Base produit multidimensionnelle

Le "Product Information Management" system est une base produit à plusieurs dimensions : là où les bases de données traditionnelles se cantonnent à des modèles bi-dimensionnels, du type matrice, les PIM croisent des données issues des sources diverses, les agrègent et les enrichissent. Et la combinaison de structures d'organisation hiérarchiques, de systèmes de tags et de métadonnées permet de naviguer au sein des bases produits sous plusieurs dimensions. Il est ainsi possible de construire dynamiquement des micro-univers produits sans choix unitaire, par simple sélection de critères. Par ailleurs, les PIM offrent la capacité aux bases produits de s'adapter automatiquement au contexte, par exemple en choisissant des descriptions produits restreintes pour correspondre aux contraintes d'un Twitter.

Le réacteur du marketing 360°

En eCommerce, le marketing est essentiel pour conserver l'intérêt du client et favoriser le repeat rate. Il faut communiquer avec ses clients par tous les moyens en choisissant les canaux les plus efficaces. Dans certains cas, ce sera de l'email, dans d'autres du contenu web dynamique, et souvent, c'est un catalogue ou une brochure personnalisée qui sera le plus convaincant. Sauf que faire un catalogue à la mano, c'est long et coûteux. Les PIM, associés à des plateformes de publication, permettent de générer automatiquement des supports print dans lesquels l'information produit structurée va être "coulée" dans des maquettes de mise en page. Le gain est exceptionnel, car il n'est plus nécessaire de copier-coller des centaines de pages, de relire des milliers de paragraphes, ou de vérifier des BAT à n'en plus finir.

Le garant de la cohérence de l'information produit

Au-delà du marketing, ce qui est extrêmement difficile à réaliser lorsque l'on doit gérer une base produit consistante, c'est de maintenir dans le temps une information produit cohérente sur tous les canaux. En d'autres termes, être sûr que l'information ne dérive pas d'un canal à l'autre, que les bases de contenus ne sont pas multipliées ou que les photos ne soient pas éparpillées aux quatre coins de l'entreprise, sans centralisation. Le PIM, s'il est bien paramétré, permet de garantir la "product consistency" : maîtriser la cohérence de l'info produit multimedia sur tous les canaux, et être certain qu'un changement sera répercuté instantanément sur tous les médias, sans vérification manuelle.


Je pourrais continuer des heures sur le sujet, mais je vous invite plutôt à jeter un œil sur cette sélection de slideshares.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !