Imprimante 3D + Cloud Print + éditeur web-to-print = web-to-3D

Il est rare que des concepts que l'on voyait il y a trente ou quarante ans dans les films de science-fiction se concrétise dans la vraie vie du XXIème siècle. Pas de voiture volante, pas de téléportation, pas de soleil vert (du moins, pas encore).
L'imprimante 3D en est le parfait contre-exemple. Dans les années 70, on imaginait un appareil qui permettrait de créer instantanément n'importe quel objet, même complexe.
L'imprimante 3D y arrive aujourd'hui : à partir de plans en 3D, elle est en mesure de réaliser un objet sophistiqué, aux formes les plus biscornues, et dans certains cas, dans des matières ou des tons réalistes.

On en n'est pas encore à l'objet totalement utilisable. Mais le domaine avance à grand pas. 

Jusqu'à présent, ce type d'imprimantes était réservé aux studios de design, afin qu'ils réalisent des prototypes à moindre frais.

Cloud 3D Print de Cubify : le web-to-3D

Aujourd'hui, avec Cubify Cloud 3DPrint, l'imprimante 3D prend une nouvelle dimension (je sais, elle est facile). Elle devient un service web de création d'objets personnalisés.


Voitures, téléphones, ordinateurs, photos... nous vivons dans une époque où tout doit être personnalisé. Si je suis prêt à acheter une Citroën DS3 ou une Fiat 500 de série, je veux qu'elle soit unique, qu'elle me ressemble : et je suis prêt à débourser pour cela une fortune en accessoires. Ce n'est pas du tuning, c'est de la personnalisation industrielle. 

Cubify associe ainsi une imprimante 3D au cloud print, en y ajoutant un logiciel de personnalisation. L'objectif : permettre à "tout le monde" de se créer des objets personnalisés, et de les recevoir chez soi.


Certes, pour l'instant, il faut encore avoir de solides connaissances en 3D pour y parvenir. Mais nul doute que dans les 2 ou 3 ans qui viennent, de super applis sur tablettes et smartphones transformeront l'exercice en un jeu d'enfant. Et que toutes les mères de famille pourront se créer une déclinaison personnalisée de la lampe de chevet ou l'objet de déco qu'elles auront vu chez Valérie Damidot.

Une nouvelle révolution industrielle

On retrouve ici la logique du web-to-print, mais à une échelle plus vaste, grâce à la 3D : choisir des modèles pré-paramétrés, se les approprier, les arranger à son goût, et se créer sa propre série limitée. Que l'on peut éventuellement partager par la suite. Les possibilités sont infinies, et le business envisageable potentiellement immense.

Série limitée, do-it-yourself, partage, revente en mini-série ou à l'unité... le consommateur qui devient designer de ses propres envies... Comme dirait Lucchini, "c'est énôôôôrme".

On pense immédiatement à la déco ou à l'ameublement. Mais imaginez par exemple la transposition de ce principe dans le monde du jouet : un tel service pourrait permettre par exemple de se créer des Playmobil, des Barbies, des Lego ou des Majorettes customisés : le cadeau idéal pour un anniversaire. Je suis convaincu que les utilisateurs seraient prêt à payer une fortune pour un tel objet ultra-personnalisé ; le succès justement de la DS3 nous le démontre.

De nouvelles perspectives pour la communication d'entreprise

Dans le domaine du cadeau d'entreprise, il est probable également que ce type de services change la donne. Petites séries, mais très personnalisées... avec des incrustations de logo par exemple.

En matière de communication d'entreprise, je suis convaincu que le web-to-3D va ainsi remettre la publicité par l'objet au goût du jour : championne dans les années 70 et 80, elle était un peu tombée en désuétude. Le fait de pouvoir personnaliser des objets de série, de faire des séries limitée, de diffuser un message unique... tout cela est en parfaite harmonie avec l'air du temps.

On en est qu'au début, mais tout est à imaginer. Et à faire.

Source : Graphism.fr et Cubify Cloud 3D Print

Commentaires

Articles les plus consultés

Infographie : quelle est la meilleure plateforme pour gérer ses réseaux sociaux (et ceux de ses clients) ?

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]