Malgré une baisse de revenu sur le premier trimestre 2021, Cimpress reste confiant pour la reprise

 
Dans son dernier rapport financier, Cimpress présente ses résultats pour le troisième trimestre de l’année fiscale 2020-21 (Q3FY21). Ce bilan aux deux-tiers de l’exercice donne un aperçu intéressant des tendances globales de l’imprimerie en ligne : 
  • Le chiffre d’affaires du groupe sur Q3 est de 578 851 USD, en recul de 3% par rapport à 2020 et de près de 12% par rapport à la même période en 2019. Si le dernier trimestre devrait mécaniquement être meilleur que celui de l’an dernier, qui avait été fortement impacté par la pandémie, le résultat global de l’exercice devrait être selon moi en recul par rapport à l’année précédente, en raison notamment d’une période des fêtes moins favorable que d’habitude.
  • La dette du groupe reste à un niveau élevé, supérieur à 2019, en raison (selon moi) des emprunts souscrits par le groupe pendant la crise de 2020
  • Vistaprint « limite la casse », avec une activité stabilisée sur un plateau de -5% par rapport à l’an passé ; le groupe analyse ce résultat par l’apport d’activité des masques personnalisés et une augmentation des ventes sur les produits promotionnels et objets personnalisés. L’acquisition de la plateforme de création 99designs devrait renforcer à terme la performance de la marque, par une offre plus diversifiée pour les TPE-PME.
  • La division Upload & Print reste la plus affectée par la crise, à la fois parce qu’elle sert les métiers de la communication et de l’évènementiel et qu’elle opère principalement en Europe où les restrictions sanitaires ont été plus fortes qu’en Amérique du Nord. Sur le dernier trimestre, The Print Group est en recul de 20% par rapport à l’an passé, et The Print Brothers à -21%. Ce dernier élément est assez nouveau, car la division The Print Brothers qui opère surtout sur la zone DACH (Allemagne Autriche Suisse) avait été jusque-là moins affectée par la crise. Il semble que les restrictions plus fortes qui ont été appliquées sur ces territoires depuis Noël aient eu un impact sur la consommation d’imprimés.
  • Toutefois, l’analyse de l’activité sur des territoires différents apporte une touche d’optimisme : en effet, dans les territoires où l’épidémie recule et où les restrictions sont levées, comme l’Australie, les commandes chez Vistaprint repartent à la hausse de 10% sur le dernier trimestre. Observation similaire aux USA dans les états où la reprise est la plus forte, comme la Floride, le Texas ou la Géorgie. C’est ce que souligne Robert Keane dans sa lettre aux actionnaires. Je suis tenté d’en tirer la conclusion que ce schéma risque de se produire dans les prochaines semaines avec une hausse soudaine de la demande à la faveur des déconfinements successifs. On croise les doigts !
 
 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 à 10 fois supérieur à celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?