Accéder au contenu principal

La bataille entre Free et les autres opérateurs se gagnera sur le terrain du marketing

Free vient de bousculer le marché de la téléphonie mobile, en cassant des codes tarifaires établis depuis plusieurs années.  il s'agit d'un véritable tremblement de terre qui déstabilise ce secteur d'activité ô combien important pour des millions de français.
Quelle réaction peuvent adopter les opérateurs historiques, mais aussi les MVNO ?
Ils peuvent réduire leurs prix et lancer des marques low-cost. Ils ont dejà commencé à le faire et cela va s'accélérer. Mais il serait dangereux, voire suicidaire, de limiter le problème à une guerre des prix.
Je serai Responsable Marketing chez Orange, Bouygues Telecom ou SFR, je lancerai une grande camapgne de crise pour expliquer au consommateur soi-disant "pigeon" ce qui se cache derrière un prix. Qui se charge de rétablir les lignes en cas de tempêtes ? Qui entretient l'infrastucture ?
J'appuyerai sur le nombre de salariés, de boutiques et de techniciens en France.
Bref, je ferai tout pour déplacer le débat hors du seul terrain du tarif.
Free a gagné une bataille, celle du prix. Mais je suis convaincu qu'il n'est jamais bon de dénigrer ses concurrents et prendre leurs clients pour des neuneus. C'est insultant et piégeux à terme.
En fidélisant, en récompensant, en expliquant, en faisant du marketing pédagogique, je suis sûr qu'il serait possible à l'un des opérateurs historiques de rendre ses clients fiers de lui. L'heure est à la défense de l'emploi en France, à la responsabilité et à l'implication citoyenne des marques. Et Xavier Niel a peut-être sous-estimé l'effet-retour de son modèle basé uniquement sur le prix. Les français de 2012 ne savent que trop bien où peut conduire une course aux prix bas. Délocalisation, délégation, sous-traitance vers des pays émergents...

Je pense que question marketing, les mois qui viennent vont être très enrichissants...

Commentaires

  1. La condamnation d'Orange, Bouygues et SFR a payer 536 Millions d'amende pour entente illicite a été confirmée en appel fin 2006. Et qu'on t'ils fait depuis ? Ils ont continué à s'entendre sur les prix, tout juste ont-ils laissé se développer les "MVNO" histoire de créer une speudo concurrence.

    La preuve avec free, le nouvel entrant, qui a réellement divisé les prix par 2 et même plus!

    Effectivement il va en falloir du marketing pour faire avaler la couleuvre. Alors le marketing dans les télécoms ok pour les pigeons, mais qu'ils commencent par s'aligner sur les prix, qu'ils arrêtent les grilles tarifaires ultra complexes pour empêcher les comparaisons, les changements d'offres tous les 6 mois, les durées d'engagements prohibitives, les crédits masqués en téléphones offerts gratuitement, ...

    RépondreSupprimer
  2. @Aurélien Pelletier,

    L'amende était trop petite pour les dissuader de continuer, l'entente rapportait bien trop.

    Les modèles d'Orange, SFR et BT étaient nuls, ils sont sanctionnés par un concurrent plus simple. Je ne pense pas que leurs anciens (et actuels) prix reflètent une qualité, ni même le technicien qui répare l'antenne lors d'une tempête.

    Fallait aller voir les prix au Royaume-Uni ou encore en Allemagne. Des prix si élevés en France, c'était incompréhensible.

    Free a donné un grand coup de pieds dans la fourmilière. Les 3 anciens opérateurs n'ont plus qu'à s'aligner très vite et à espérer que la grogne baisse avec le temps, que les clients ne soient pas trop rancunier.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Chers lecteurs, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !