Accéder au contenu principal

Stratégie web-to-print : que voulez être ? chercheur d'or, ou vendeur de pelles ?

©http://www.tricornejock.com/phpBB3/viewtopic.php?f=38&t=914&start=15


J'étais tombé il y a un peu moins d'un an sur un article formidable – comme souvent – de Capitaine Commerce. Le thème était de savoir qui le e-commerce enrichissait-il ? En faisant un parallèle avec la Conquête de l’Ouest, l'auteur comparait ainsi les différents acteurs du web aux populations attirées par l’Or.
Il distinguait les chercheurs d'or des vendeurs de pelle, en constatant opportunément que, dans l'ensemble, les vendeurs de pelles avaient connu un bien plus grand succès que leurs clients.

En matière de web-to-print, on peut s'interroger de façon similaire. Si vous avez envie d'y aller, interrogez-vous sur ce que vous souhaitez et – surtout – pouvez faire avec les plus grandes chances de réussite.
Votre entreprise a-t'elle plutôt le profil de chercheur d’or (orientation client final) ou celui de vendeur de pelle (offre de service à des revendeurs / distributeurs) ?
En termes plus business, êtes-vous plus à l'aise avec le B2C ou le B2B, sachant que les approches, les besoins et les moyens ne sont clairement pas les mêmes ?
Cela peut paraître anodin, voire risible… mais à l'inverse, je pense que cette réflexion est essentielle pour tous celles et ceux, imprimeurs, startups, agences et autres qui veulent ouvrir un business d'e-printing en ligne.
Il faut se poser les bonnes questions, en se mettant dans la peau d'un cow-boy qui arrive dans l'Ouest :
  • y'a-t'il déjà d'autres chercheurs qui creusent le filon auquel je m'intéresse ? si oui, combien ?
  • ce filon peut-il tous nous faire vivre ? si ce n'est pas le cas, quel est le chercheur d'or le plus armé ?
  • y’a-t'il un vendeur de pelles dans le coin auprès duquel les chercheurs vont s’approvisionner ? si oui, les chercheurs d’or en sont-ils satisfait ?
En d'autres termes, s’il y a 200 chercheurs d’or et un seul drugstore, il y a fort à parier que celui-ci profite de sa situation de monopole et que par conséquence, il y ait largement la place pour un second vendeur de pelles. Surtout si vous vous mettez à vendre bottes, cirés, bouteilles et colts…
A l’inverse, s'il n’y a qu’un, voire aucun chercheur d’or sur le filon que vous avez détecté, il est peut-être plus opportun de se mettre à creuser le plus vite possible…

Bon après, vous pouvez aussi tenter d'attaquer la diligence ou de jouer au Shériff, mais là c'est un autre débat ;-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…