Accéder au contenu principal

MADMAGZ termine 2011 en fanfare : de belles perspectives pour 2012 !



(communiqué de presse)

Madmagz est le premier site Internet qui permet à chacun de créer, publier et vendre son propre magazine au format numérique ou papier. Brochures et catalogues d’entreprise, journaux internes, dossiers de presse, publications scolaires, fanzines, CV originaux, magazines souvenir pour les mariages ou les anniversaires, les usages sont nombreux. Ils attirent ainsi aussi bien les TPE/PME, libéraux et commerçants, que les associations, les scolaires, les universitaires ou les particuliers.
Lancé fin 2009, Madmagz c’est aujourd’hui :
  • 50 000 utilisateurs et 1 500 nouvelles inscriptions chaque semaine ; 
  • 15 000 magazines créés, au rythme de 200 par semaine ; 
  • 3 000 commandes, soit 10 par jour. 
Point fort de 2011, Madmagz a réalisé en février dernier une levée de fonds de 240 000€ auprès d’un Business Angel (l’ancien directeur des fusions&acquisitions de Valeo) et de Scientipôle Capital, qui sont notamment venus financer les efforts de R&D et de marketing de la start-up. Une opération qu’elle entend bien renouveler cette année pour soutenir sa stratégie de développement à l’international, programmant d’ores et déjà l’ouverture d’un bureau aux Etats-Unis d’ici 2013.

De nombreuses nouveautés ont jalonné 2011, parmi lesquelles :
  • La refonte complète du site www.madmagz.com, l’occasion d’inaugurer un nouveau design ; 
  • Sa traduction en anglais et la possibilité de se faire livrer partout dans le monde ; 
  • Le lancement d’une place de marché pour les graphistes, où ils peuvent vendre aux autres utilisateurs les maquettes de magazines qu’ils auront créées ; 
  • Le lancement du module de monétisation, qui permet aux utilisateurs de proposer leur magazine à la vente (voir l’exemple : http://madmagz.com/fr/magazine/104840). 
2012 devrait également tenir ses promesses en matière d’innovations, puisque Madmagz devrait annoncer, entre autres, la création d’un kiosque à magazines et d’une régie publicitaire, la possibilité d’intégrer des vidéos à ses magazines, ainsi que la disponibilité d’applications pour iPad et Facebook. Madmagz ambitionne également de passer le cap des 200 000 utilisateurs et des 50 000 magazines créés cette année, et générer 12 000 commandes. Pour faire face à cette montée en puissance, la start-up, qui compte actuellement une dizaine de collaborateurs, va renforcer ses équipes en 2012, avec le recrutement de 4 personnes (développement, gestion de projet, marketing et administratif).

Madmagz bénéficie de la confiance de différents partenaires institutionnels et associatifs, tels que Mon Entreprise en ligne, L’Echangeur PME, la Fédération des auto-entrepreneurs, le CRDP, le CLEMI, le CTICE, le BNDE, Media Etudiant, etc. A propos de Madmagz Madmagz est le premier site Internet qui permet à chacun de créer son magazine au format numérique ou papier. Avec pour ambition que chacun puisse devenir son propre éditeur en créant, publiant et monétisant en quelques clics l’ensemble de ses publications professionnelles ou personnelles, Madmagz compte aujourd’hui plus de 50 000 utilisateurs professionnels (TPE/PME, libéraux, commerçants, etc.), associatifs, scolaires, universitaires et particuliers, depuis son lancement opérationnel en décembre 2009.

Innovant et disruptif, le service Madmagz a été entièrement conçu et réalisé par une start-up française indépendante, et a bénéficié des soutiens d’Oséo, de Scientipôle Initiative, du Centre Francilien de l’Innovation et de l’INPI. Créé en décembre 2008 et basé à Paris, Madmagz est détenu par son fondateur Youssef Rahoui, ainsi que quatre associés, trois Business Angels et un fonds d’investissement Scientipôle Capital. L’entreprise compte aujourd’hui près d’une dizaine de collaborateurs.

Plus d’informations sur http://www.madmagz.com/fr
Contact Presse Erika Chapelain Attachée de Presse erikachapelain@sfr.fr Tél. : 06.25.29.62.06.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

RGPD : la gestion des cookies au service du marketing éthique

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en mai dernier, la plupart des sites se sont ornés de bannières ou de bandeaux sur la protection de la vie privée. Je dis la plupart, car dans le eCommerce en particulier, pas mal de sites sont à la traine...
Malheureusement, qui dit bannière d’information sur la gestion des cookies ne signifie pas pour autant un respect de la réglementation, et au-delà, du consommateur. Il est important d’informer, mais aussi de permettre de doser finement ce que le client veut accepter ou non. Et que ce dosage soit véritablement suivi des faits.
La difficulté pour les marketeurs, c’est que la gestion des cookies signifie souvent pour eux une baisse d’activité, ou du moins de rentabilité de certains dispositifs de webmarketing. Le choix court-termiste de marketeurs ou de e-Commerçants consiste alors souvent à faire le minimum syndical : informer vaguement sans faciliter le libre-choix du consommateur.
Je pense sincèrement que ce…

Les Deliveroo de l’imprimerie débarquent à Paris

L’imprimerie express, livrée dans la journée, cela fait deux ans maintenant que l’on connaît dans quelques grandes villes de France. C’est un service proposé par les grands noms de l’imprimerie en ligne. 
Ce qui est nouveau, ce sont de jeunes startuppers qui transposent à l’imprimerie et à la reprographie le concept des repas livrés à domicile en vélo, comme Deliveroo. Deux startups françaises proposent ce service : Prynnt et Copees  Leur promesse ? Un service ultra rapide, moins cher que votre imprimante...
Je ne sais pas ce que ça va donner, en tout cas je plains les pauvres livreurs qui vont se trimballer une dizaine de rapports sur le dos... mais c’est intéressant de voir que de nouveaux modèles peuvent encore émerger dans le monde de l’imprimerie.
Amis imprimeurs, sachez vous inspirer de modèles issus d’autres secteurs !