L’eCommerce est l’avenir de l’imprimerie

 
 
 
La dernière étude de Keypoint intelligence prédit un rebond majeur de la production d’imprimés commerciaux aux USA dans les 3 prochaines années, grâce à l’intérêt des jeunes générations et des e-Commerçants, notamment pour le catalogue. Passion que l’on retrouve également dans l’impression photo
 
L’imprimé n’est pas mort… j’en ai la conviction. Mais il doit s’adapter. A l’heure où les directions réorientent toujours plus de lignes budgétaires vers le marketing digital, il est difficile de trouver une place à l’imprimé commercial dans ce nouveau paysage. L’imprimé semble être toujours plus ringard, passif, complexe à produire, polluant et tellement cher (#provoc 🤡)…
 
Pourtant, ces soi-disant inconvénients pourraient constituer de véritables atouts dans les prochaines années. Le cabinet d’analyse stratégique Keypoint Intelligence vient de publier des projections de croissance des volumes de production d’imprimés commerciaux, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils sont très positifs. Les jeunes générations (18-34 ans) sont en effet de plus en plus attirées par le papier. Les e-commerçants redécouvrent aussi les vertus de l’imprimé pour toucher leurs clients à des étapes-clés du processus d’achat, ou dans certaines périodes cruciales. Ils renouent avec le catalogue, qu’ils adressent à des populations très ciblées.
 
Dans un univers numérique saturé de publicités, où les moindres mouvements des internautes sont tracés, le papier apparaît comme un média posé, respectueux et beaucoup moins intrusif. Au marketing agressif, il oppose un marketing plus éthique. Le print offre également une surface d’information incomparable, et il fait appel à d’autres sens que le numérique ne sait pas exploiter : le toucher, l’odeur… Marques et consommateurs commencent aussi à prendre conscience de l’impact néfaste des publicités numériques en matières environnementale et sociétale. Ils reconsidèrent le papier et notamment le marketing direct, qui apparaît de plus en plus comme beaucoup plus responsable et vertueux que les autres médias.
 
Enfin, sur un plan purement budgétaire, les hausses continues des coûts par clics des campagnes de marketing digital, combinées à des baisses de performances causées par une saturation des consommateurs – la « digital fatigue » ou le « banner blindness » , montrent que dans bien des configurations, les campagnes de marketing direct sont désormais moins coûteuses tout en offrant un retour sur investissement bien supérieur. Des atouts qui attirent de plus en plus les eCommerçants, à la recherche perpétuelle de « nouveaux » moyens d’activer au maximum leur base client…
 
L’imprimerie commerciale doit se réinventer : comme le packaging a su le faire, elle doit s’adapter aux besoins croissants du eCommerce, et cela passe par plus de personnalisation, plus de connectivité avec les CRM, les plateformes de vente en ligne, les logiciels de marketing automation… et surtout par une évangélisation des responsables marketing. Souvent « digital-native », ceux-ci n’ont plus la culture du print. A son sujet, ils ont des idées préconçues et ils croient à des mythes qu’il faut démonter, comme autant de fake news… L’imprimerie est un média d’avenir, à condition de réussir à mettre en avant ses innombrables atouts !
 
 
Crédit : Pixabay - Victoria_Borodinova

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 à 10 fois supérieur à celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing