Pixelapse : ou comment fluidifier les échanges entre graphiste et client

Des solutions de révision et d'annotation de fichiers graphiques, il n'en manque pas. En la matière, l'une de mes préférées est UpShot, son design et son usabilité étant largement au-dessus de la moyenne.
Adobe a également intégré CSReview, une solution de ce type, dans la CS5, mais je ne pense pas qu'elle se soit véritablement imposée parmi les graphistes (si vous l'utilisez, n'hésitez pas à me faire part de votre avis en commentaire à ce post).
Je viens de recevoir une gentille invitation de la part d'un nouveau venu, Pixelapse.
A première vue, rien de très original.Sauf que...Pixelapse se situe exactement à mi-chemin entre un DropBox et une solution de révision en ligne.
De DropBox, il a pris la simplicité : je sauve localement mon fichier PSD, AI, FW, PNG ou JPEG dans un dossier précis. Et automatiquement, en arrière-plan, le fichier est synchronisé avec mon compte en ligne.
Donc déjà, on a un système de sauvegarde automatique.


Mais ce n'est pas tout : le versionnement est un cauchemar pour les graphistes compte-tenu du poids des fichiers qu'ils manipulent et du nombre de modifications qu'ils peuvent apporter...Qui n'a jamais fait 25 révisions d'un fichier pour finalement s'entendre dire que "ah bah on pourrait pas remettre le truc du début ?".

Et bien à chaque itération du fichier, Pixelapse crée en ligne une nouvelle version de votre document : vous pouvez ainsi naviguer dans l'historique de votre document. Et j'imagine qu'à terme, il sera possible de restaurer une version antérieure (je dis "j'imagine" car Pixelapse étant encore en Beta, je ne suis pas arrivé à réaliser cette manipulation).



Donc déjà, on a la sauvegarde automatique + le versionnement des fichiers + la capacité à restaurer une version antérieure.Voilà qui est intéressant.Mais ce n'est pas tout...



Votre fichier en ligne devient une sorte de mini-réseau social : vous pouvez inviter vos clients ou vos collaborateurs à commenter le document, sous la forme d'un mini-Twitter ou d'y apposer des notes directement dans le fichier.Ils peuvent également comparer plusieurs versions d'un même document, avec zoom et pan synchronisé.
Simple, mais efficace.

Si le prix de la solution est raisonnable, voilà un bel outil qui devrait apporter un vrai plus aux enjeux des graphistes indépendants ou des petites agences. L'interface est très simple, l'usabilité au top et le look & feel très "Twitter-like" (je pense d'ailleurs que c'est le framework de Twitter derrière). De surcroît, Pixelapse propose une URL personnalisée qui fera très "pro" pour votre agence ou votre studio.

J'ai quelques regrets cependant, qui je l'espère seront gommés par des évolutions futures :

  • le nombre restreint de formats de fichiers supportés : le PDF devrait être compatible, et l'Indesign aussi
  • l'absence de système de vote ou de workflow pour élire, valider ou rejeter des créas
  • le non-rapatriement (mais je ne suis pas sûr) des annotations dans le fichier réimporté (sous forme de notes Photoshop par exemple)
A suivre de très près donc, c'est un joli bébé qui se prépare...
Si vous voulez avoir un aperçu, une démo en ligne est disponible à cette adresse : http://www.pixelapse.com/demo

Commentaires

Articles les plus consultés

Infographie : quelle est la meilleure plateforme pour gérer ses réseaux sociaux (et ceux de ses clients) ?

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]