Accéder au contenu principal

#webtoprint : Pageflex débarque en Europe... via la Pologne. Une menace de plus pour l'imprimerie française ?



C'est l'excellentissime WhatTheyThink qui l'annonce : PageFlex, éditeur historique de solutions web-to-print aux USA débarque en Europe.L'annonce n'est pas véritablement un scoop, l'éditeur qui est sorti récemment du giron de BitStream ne s'en cachait pas, et plusieurs études de marché révèlent que l'Europe constitue le marché le plus dynamique en matière de web-to-print, VDP et e-printing.

Ce qui est plutôt surprenant, c'est que PageFlex installe son siège en Pologne. Entendons-nous bien, je n'ai rien contre ce pays, bien au contraire. Mais historiquement, les entreprises américaines qui ouvraient une filiale en Europe choisissaient généralement le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou l'Allemagne comme tête de pont. Et plus rarement, la France.

On imagine bien que les responsables de PageFlex ont réfléchi longuement avant de choisir la Pologne. Et ce choix n'a rien d'anodin. A mon sens, il témoigne d'un déplacement progressif du centre de gravité du marché de l'imprimerie européenne vers l'Europe de l'Est, en particulier sur la Pologne car elle fait partie de l'Union Européenne. Je ne pense d'ailleurs pas que l'objectif visé soit celui du marché intérieur polonais : la cible à mon avis est clairement d'accroître la capacité de "conquête" des marchés allemands, autrichiens et français par les imprimeurs polonais.

Pageflex est un véritable poids lourd dans le domaine du web-to-print, ses solutions sont reconnues et éprouvées depuis longtemps aux USA. Son "débarquement" en Pologne risque potentiellement d'accroître la menace que représentent pour l'imprimerie française les imprimeurs des Pays de l'Est intra-UE. En effet, si ceux-ci adoptent massivement des solutions de web-to-print, couplées à des presses modernes, on risque d'assister à un accroissement de l'outsourcing chez les clients hexagonaux, outsourcing qui sera d'autant plus simple qu'ils disposeront d'outils web réduisant la distance avec leur fournisseur.

Je n'ai pas de conseil à donner aux imprimeurs français, ils connaissent mieux leur métier que moi.
Mais cette menace est à prendre en compte dès à présent, tant qu'il est temps de réagir et d'anticiper.

Source : WhatTheyThink


Commentaires

  1. Je pense qu'ils commencent par la Pologne parce que le CEO de PageFlex est polonais et que c'est un marché qu'il doit bien connaitre.

    Sophie Gamerman
    VP R&D
    Rhapso

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Chers lecteurs, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Une question qui revient souvent sur les ondes concerne l'automatisation de l'import de tableaux Excel dans Indesign. C'est un aspect très utile dans la vie d'un graphiste, et globalement mal appréhendé par la plupart d'entre eux. Il faut reconnaître qu'Excel n'est pas l'outil naturel du graphiste, c'est même plutôt un sujet de détestation et de moquerie.
Or force est de constater qu'Excel est utilisé par un grand nombre de clients pour travailler leurs données produits et leurs grilles de prix.
En d'autres termes, Excel est au marketeurs ce que Photoshop et Indesign sont aux graphistes : leur compagnon quotidien.

Lorsqu'un client vous soumet des données Excel à mettre en forme, deux options s'offrent donc à vous pour monter votre mise en page :
copier / coller les contenus et faire une mise en page “en dur”… méthode la plus courante mais qui comporte de nombreux inconvénients : perte de temps, répétition de tâches fastidieuses, aucu…

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Aujourd'hui, c'est Noël, et j'ai décidé de vous offrir mon étude de marché sur l'imprimerie en ligne en Europe en 2020. C'est un travail personnel, réalisé avec mes propres moyens, en compilant les données disponibles publiquement sur le web… L'objectif de cette étude de marché est disposer d'une vision du poids de l'imprimerie en ligne en Europe, de voir quelles sont les technologies utilisées et de zoomer dans chaque pays pour étudier quelles sont les dynamiques propres à chaque territoire.

Cette étude est forcément fausse, je vous préviens :-) En se basant sur des données publiques, il manque forcément des chiffres, mais je pense qu'à un niveau macro, les tendances sont plutôt justes. J'espère en tout cas qu'elle vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe dans le web-to-print en Europe, et dans votre pays, et qu'elle vous donnera envie, peut-être, de franchir le pas.

N'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques, cri…

Le "100% Revendeurs" dans l'imprimerie en ligne, un modèle qui a de l'avenir !

Alors que de plus en plus de clients finaux achètent en direct leurs imprimés en ligne, beaucoup s'interrogent sur l'avenir du modèle 100% revendeurs, voire même sur la pérennité du revendeur lui-même. Est-il voué tel un dinosaure à disparaître, emporté par un tsunami digital ? Ou serait-il en train de renaître, tel un Phénix ? Eléments de réponse avec l'exemple français de Realisaprint.com 10 ans d'existence, 10 millions d'Euros de CA, 100% revendeurs Depuis sa création en 2009, le site Realisaprint.com propose des produits d'impression exclusivement réservés aux revendeurs, sur le modèle du “closed portal” – en français, un site web dont l'accès et surtout les prix sont fermés aux non-revendeurs. S'il était répandu jusqu'en 2014-2015, ce modèle de distribution s'est étiolé sur le web, laissant progressivement la place à de simples programmes de remises commerciales sur des prix publics. Ce principe de grilles de remises constitue aujourd'…