Didier Belin, Imprimerie Européenne : "Nos chiffres sont repassés en positifs depuis 9 jours consécutifs"

 
Afin de dresser un état des lieux de l’imprimerie en ligne à la sortie de la crise du Covid, et du confinement, je continue mes entretiens avec différents leaders du web-to-print. Aujourd’hui, je donne la parole à Didier Belin, dirigeant-fondateur de l’Imprimerie Européenne, principale marketplace du print en Europe.
 
Bonjour Didier, comment se porte l’activité dans ton entreprise ?
Bonjour Ludovic, merci de ta question. L’activité repart chez nous, nous l'avons fortement ressenti cette semaine puisque nos chiffres sont repassés en positifs depuis 9 jours consécutifs. Durant le confinement nous avons vécu 5 semaines difficiles, avec une forte baisse d’activité mais a contrario durant cette période nous avons fait beaucoup plus d’inscriptions qu’en temps normal. Notre personnel reprend désormais l’activité à 100%, avec une rotation télétravail/bureau, la présence au bureau est importante car l’équipe est impliquée dans la création de notre nouvelle plateforme et du développement de l’API.
 
Compte-tenu de cette crise et de son impact, quelles sont tes prévisions pour l’année 2020 ?
Nous avons sorti nos chiffres au 31 mai et malgré la très forte baisse que nous avons connu durant les 5 semaines du confinement, il s'avère que nous subissons une perte "seulement" de 8,43 % du 01/01 au 31/05. Cela est dû à la très forte augmentation de commandes avant le 16 mars. Il est clair que malgré la baisse d'activité que nous avons connu, et dans la mesure où il n'y aura pas d'autres confinement de cette ampleur cette année, nous miserons pour 2020 sur une progression de 18 à 20 %, le mois de juin démarrant déjà en hausse et les gros mois étant devant nous. Concernant la quantité de clients inscrits sur notre site, nous avons aujourd'hui un lot de plus de 5000 revendeurs qui commandent très très régulièrement et qui nous confient beaucoup plus de part de marchés.
 
L’Imprimerie Européenne a pris position dans sa communication pour promouvoir ses ateliers de fabrication français, via l’initiative SEFI. Quel est ton retour sur cette démarche ?
Notre opération SEFI prend effectivement de l'ampleur, nous avant ajouté de nombreux "ateliers" Français et pour ceux que nous avions déjà référencé auparant, ils ont pas mal progressé. Certains ont fait un bon de 30% sur le mois dernier. Nous avons de plus en plus d'ateliers spécialisés par produit, voir même par format, ce qui permet aujourd'hui d'avoir 95 % de nos enveloppes fabriquées en France, quasi 100 % de nos autocopiants, 98 % des cartes de visites, + de 50 % de la production de flyers, 75 % du volumes des bâches, 90 % des panneaux (Forex, Akylux, Dibond…).
 
Sur C! Print, tu avais annoncé le lancement d’une nouvelle interface pour les fournisseurs. Qu’en est-il ?
Notre nouvelle plateforme fournisseur est lancée ce matin : elle permet à n’importe quel fournisseur de gérer son flux commandes très facilement s’il n’est pas doté de système informatique ni d’API. Les imprimeurs français peuvent donc se référencer sur notre place de marché pour soumettre leurs produits, au tarif qu’ils souhaitent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?