Cimpress dévoile des résultats à mi-trimestre qui montrent une reprise en demi-teinte, en particulier dans le segment Upload & Print



 
Dans un communiqué financier extraordinaire, Cimpress vient de rendre publique la tendance des ventes à mi-trimestre, afin de rassurer les marchés sur les fruits des mesures drastiques prises par la Direction en pleine crise du Covid. Le tableau ci-dessus, issu du site des relations investisseurs du groupe, montre une situation qui tend globalement à s’améliorer : la chute brutale constatée en avril 2020 par rapport à avril 2019 (-51%) se réduit en mai, la baisse n’étant « que » de 25%, Vistaprint semblant particulièrement retrouver des couleurs. Cela s’explique probablement par la reprise de nombreuses PME, qui ont eu recours à ce site pour se procurer masques, éléments de signalétique et supports de communication pour le déconfinement. D’après mes propres constatations auprès de nombreux imprimeurs en ligne, ce chiffre de 80% de niveau d’activité par rapport à l’année précédente rejoint la tendance globale du marché. Reste à voir si l’activité de Vistaprint sera impactée cet été par la baisse des ventes des produits photos (albums / cartes et produits dérivés) que beaucoup d’analystes anticipent, en raison des restrictions de déplacements en période de vacances estivales.
 

Upload & Print toujours en net recul

Ce qui est plus frappant, c’est que la branche « Upload & Print » subit un recul plus fort que Vistaprint, à -40%. La machine semble avoir plus de difficultés à redémarrer. Il faut noter que dans ce tableau, pour la première fois depuis longtemps, Cimpress ne distingue plus The Print Group (Pixart Printing, Exagroup, Easyflyer et Tradeprint) de Print Brothers (WirchmachenDruck et Printeal / Druckwerkdeal)… Sachant que jusque-là, the PrintBrothers tirait mieux son épingle du jeu que The Print Group qui était déjà à -13% à fin Q3 FY20, cette fusion en une ligne « Combined Upload & Print » me laisse supposer une situation très différente entre les deux entités. Je crains qu’en raison de la tendance baissière déjà observée, et de l’impact plus fort du Covid en Europe du Sud et au Royaume-Uni, The Print Group n'ait subi une baisse plus forte que ses cousins d’Allemagne et des Pays-Bas. Le rapport annuel du 29 juillet prochain nous le dira…
 

Des dépenses publicitaires digitales toujours réduites

Parmi les mesures avancées par la direction de Cimpress pour réduire les coûts de structure, les dépenses publicitaires étaient citées quasiment en premier. Dans son communiqué, Cimpress explique ainsi qu’en mai 2020, les dépenses publicitaires se situent à un niveau de 9% du C.A. contre 12% en 2019. La baisse est conséquente, mais le redémarrage semble avoir été géré de façon variable, avec une allocation différente en fonction des marques du groupe. Selon Semrush, on voit ainsi que Vistaprint conserve un budget « flat » en mai / juin, tandis que Pixartprinting et Exaprint augmentent plus fortement, revenant au niveau de Février 2020. Easyflyer par contre semble ne pas avoir réengagé de budgets massifs, avec un montant de dépenses en forte baisse. Je rappelle que ces tendances sont des estimations « vues de l’extérieur », et peuvent être erronées.
 
 
Tendances des dépenses publicitaires Adwords desktop de Vistaprint France (source Semrush)

Tendances des dépenses publicitaires Adwords desktop de PixartPrinting en France (source Semrush)

 
Tendances des dépenses publicitaires Adwords desktop de Exaprint en France (source Semrush)
 
Tendances des dépenses publicitaires Adwords desktop de Easyflyer en France (source Semrush) 

 

Le signe d’une reprise de l’impression en ligne ?

Quoiqu’il en soit au niveau des marques du groupe, ces résultats macro (atténuation de la baisse et niveau du cash) sont plutôt positifs, et tendraient à indiquer que l’activité reprendrait dans l’imprimerie en ligne, comme en témoignaient dans ce blog Ali Jason Bazooband de UnitedPrint et Didier Belin pour l’Imprimerie Européenne il y a quelques jours. Pour l’instant, la bourse a réagi à la baisse suite à cette annonce, mais le niveau du cours a remonté depuis la chute de mars.
Source : Google

 
Sources : 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Gratuit : l'étude de marché du web-to-print en Europe 2020

Imprimerie : qui seront les gagnants et les perdants dans le monde post-Covid ?