Print.com est revenu à 85% de l'activité pré-confinement

 
Dans un entretien au magazine hollandais PrintMatters, Marco Aarnink, le fondateur de Print.com, fait le point sur l’activité de son entreprise. « Nous étions à un creux historique en mars et avril, avec plus de 60% de chiffre d'affaires en moins. Maintenant, nous sommes à 85% de là où nous étions (avant le confinement) » explique Marco à PrintMatters. Compte-tenu de l’arrêt brutal de l’évènementiel, c’est l’impression textile qui est le plus durement touché. Avec un business plan résolument orienté vers une croissance à deux chiffres, ces résultats obligent à reconsidérer l’organisation en réduisant les prestations de freelances et de CDD. 
Dans l’interview, il est intéressant de noter que Marco Aarnink dénonce la guerre à outrance de certains imprimeurs en ligne allemands, qui font monter les enchères des mots-clés publicitaires tout en baissant les prix. « C’est ridicule et malsain. Cela détruira l'ensemble du marché de l’impression » indique-t’il, un message qui résonne en écho à certaines interviews que j’ai réalisé récemment et qui pointaient également les limites d’un modèle unique, basé sur des prix ultra-bas d’un côté et des millions dépensés en Adwords… A méditer !
 
Rappelons que récemment, Print.com a démarré son activité en France.
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Importer les données d'un tableau Excel dans Indesign [actualisé]

Qui est Apollo Global Management, le fonds qui vient d'investir 300 millions d'euros dans Cimpress ?

Le ROAS du print (mailing, asile colis…) est 3 à 10 fois supérieur à celui de Google Ads, Facebooks Ads ou du cold emailing